Ils veulent produire huit tonnes de fraises par an

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Deux mille mètres carrés de serres sont en construction à Mirebeau, face au supermarché, route de Poitiers. Marine Barotin et Pierre Girardeau y implanteront leur production de fraises hors sol. Ce jeune couple d’Amberre est bien connu du monde agricole : Marine a été conseillère au CER (Centre d’Economie Rurale) et Pierre reste technicien agricole pour le groupe Soufflet à Chouppes. Ils ont mis la main à la pâte cette année et ont loué une serre à Champigny-en-Rochereau aux entreprises Réault, qui arrêtent leur production et se lancent avec l’objectif de produire 8 tonnes de fraises par an à partir de 2023. « La demande pour ce produit est forte et il y a un peu de concurrence, il y a de la place », disent-ils. Marine Barotin, gérante de l’unique entreprise, a déjà mis en place une production de plantes aromatiques et médicinales à Amberre en mai 2021. La production de fraises s’étalera de mi-avril, avec les précoces, à mi-septembre avec les persistantes. Les espèces ont été choisies pour leur qualité gustative : Manon, Chloé, Anaïs, Dream.

« Protection Biologique Intégrée »

La culture se déroulera dans des bacs changés chaque année et permettant une collecte en hauteur : trois à quatre saisonniers seront recrutés pour la cueillette. Le mode de production choisi est la « protection biologique intégrée », c’est-à-dire sans insecticide, mais avec l’utilisation d’huiles essentielles, de lâchers de ravageurs et de ruches de bourdons pour la pollinisation. Le pâturage des terres est prévu pour assurer une protection naturelle, et des haies de 4 mètres seront plantées sur les côtés les plus exposés.Pour la commercialisation, le jeune couple entend s’appuyer sur la clientèle des entreprises Réault et développer la vente en distributeurs automatiques : ils ont réussi a testé ce système à Champigny et envisage un autre distributeur automatique sur le parking en bordure de la route de Poitiers. Pour le reste, ils vendront aux commerçants du marché, aux boulangers, aux restaurants et aux supermarchés.

À Lire  7 conseils pour une entreprise prospère