Immobilier : le mécontentement des notaires face à la rapidité d’utilisation de l’Immobilier…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Dans leur dernier rapport économique, les notaires tirent la sonnette d’alarme : les volumes de transactions baissent. Les professionnels s’inquiètent du marché immobilier de fin d’année et espèrent un retour à la normale en 2023.

Un contexte inquiétant

Le dernier rapport économique des notaires français fait état d’un volume de transactions de logements anciens en baisse de -3,7% en juin et de -5,6% en août sur un an.

« En particulier, les notaires ont pu ressentir un ralentissement sur les mois de septembre et octobre accompagné de délais de vente plus longs », précisent les notaires.

Une baisse qui laisse présager un volume de ventes en fin d’année autour de 1,1 million.

Les maisons de Phoenix font faillite
Sur le même sujet :
Le groupe Geoxia, propriétaire de la marque emblématique des pavillons bon marché,…

Baisse du nombre de transactions, à qui la faute ?

Les taux des crédits immobiliers augmentent régulièrement depuis le début de l’année. Selon les notaires, le taux moyen des crédits immobiliers culmine à 1,72 % en septembre 2022 contre 1,1 % en janvier 2022. Une hausse qui a pour conséquence de réduire la capacité d’emprunt des Français. Mais cette inflation des taux d’emprunt n’est pas exceptionnelle selon François Villeroy de Galhau, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

« Tout le monde semble avoir un peu oublié, mais le crédit immobilier tourne généralement autour de 2 à 3 %. On sort de conditions exceptionnellement favorables, qui se justifiaient par une inflation trop faible, et on se dirige vers des conditions de financement plus normales », précise François Villeroy de Galhau sur BFMTV.

À Lire  Pourquoi ont-ils décidé de construire une maison en paille ?

Pour les notaires en France, la baisse du volume des transactions est due au taux d’usure. Ce taux, qui a pour objectif premier de protéger l’emprunteur contre des pratiques tarifaires abusives, se trouve être en décalage avec la réalité du marché. Calculé sur les taux moyens de l’immobilier, le taux d’usure est majoré d’un tiers et révisé tous les trimestres. Mais la hausse des taux immobiliers est si rapide que le taux d’usure crée un effet de ciseau qui exclut de nombreux dossiers.

Enregistré le 1er octobre, le nouveau taux d’usure a apporté une bouffée d’air frais. Mais elle est jugée insuffisante par les notaires de France car rattrapée immédiatement par la hausse des tarifs. Les notaires parlent aussi d’un « goulot d’étranglement » qui complique l’accès aux crédits immobiliers.

Cependant, il est toujours possible de financer votre projet immobilier avec un prêt. Il existe certaines astuces pour contrecarrer le taux d’usure. Et pour plus de chances d’obtenir un financement, aux meilleures conditions selon votre profil et votre projet, il est recommandé de faire appel à un courtier spécialisé.

Profitez de notre expertise au meilleur tarif !

à partir de 2,10 % sur 15 ans(1)