Introducteurs d’affaires, courtiers, concessionnaires automobiles… selon la Commission

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Table des matières

II – il suffit d’une intervention à titre onéreux d’un intermédiaire

Le débat de la Commission d’immatriculation a aussi porté sur le fait de savoir si les personnes physiques ou les structures intervenant entre les opérateurs de voyages et les « clients » pour favoriser l’achat de l’une des prestations mentionnées par le code du tourisme, doivent ou non être considérées comme incluses dans le champ d’application.

Publié par Michèle SANI le lundi 21 mai 2012

Les termes de la loi ne permettent pas d’exception pour les agents de voyages rémunérés qui devront s’inscrire – DR

L’examen cette fois de la commission d’inscription concerne notamment : les représentants des entreprises, les agents commerciaux, les comités d’entreprise, les mutuelles, les sites internet ou centrales de réservation en ligne d’hébergements ou autres produits touristiques, les intermédiaires…

&#xD ;

À cet égard, la commission a adopté une position inchangée dès le début de son mandat, qu’elle utilise en permanence et qu’elle communique systématiquement via sa ligne ouverte à tous les opérateurs qui souhaitent obtenir des informations sur les démarches d’enregistrement. &#xD ;

&#xD ;

Il s’agit d’un point de vue sur l’inclusion des intermédiaires touristiques dans le champ d’application du code du tourisme et donc sur l’obligation d’immatriculation qui leur est imposée par la loi.

A voir aussi :
L’assemblage de pièces de Stellantis, AGGS, est une nouvelle structure qui ne…

Les intermédiaires de tourisme devront s’immatriculer

&#xD ;

La Commission appuie sa position dans le rapport en indiquant essentiellement que:

&#xD ;

« Aucun des débats parlementaires initiés par la loi du 22 juillet 2009 ne permet de conclure que l’intention du législateur était de modifier ce périmètre, ni pour les intermédiaires ni pour les tout nouveaux entrepreneurs indépendants. , lorsque moyennant rémunération ils proposent leur aide à la conclusion de contrats de voyage ou d’hébergement touristique…

…Les conditions de la loi ne permettent pas d’exception pour les intermédiaires touristiques rémunérés… Conformément à la loi, les personnes physiques ou morales qui exécutent ou fournissent une assistance – quelles que soient les modalités de leur rémunération – sont des activités qui consistent d’une organisation ou ventes de voyages ou d’hébergements, services liés à l’hébergement touristique, activités liées à la production ou à la vente de forfaits touristiques, activités liées à l’organisation de foires, d’expositions et de congrès…

&#xD ;

… Pour que la loi soit valide, seule une intervention de paiement par l’intermédiaire est requise pour inciter le client à signer le contrat  » touristique « . &#xD ;

&#xD ;

Quels que soient le statut de l’intermédiaire, le fondement, la nature ou la forme de cette intervention ou la forme que peut prendre le paiement (commission, rétrocession, pourcentage, commission à l’acte, marges glissantes, etc.).

&#xD ;

S’agissant du cas particulier du travailleur non salarié, aucune disposition relative à la nouvelle réglementation qui lui est applicable ne le dispense d’immatriculation si son activité répond à la définition des articles L. 211-1, L. 211-3 et L. 211 -18 III du Code du tourisme. &#xD ;

&#xD ;

L’exonération dont il bénéficie porte sur son immatriculation au registre du commerce et non sur les procédures d’inscription ou d’immatriculation propres aux professions réglementées lorsque l’activité qu’il entend exercer entre dans leur champ d’application. » &#xD ;

&#xD ;

L’exonération dont il bénéficie porte sur son immatriculation au registre du commerce et non sur les procédures d’inscription ou d’immatriculation propres aux professions réglementées lorsque l’activité qu’il entend exercer entre dans leur champ d’application.

&#xD ;

Par rapport à toutes ces questions, la Commission d’enregistrement rappelle qu’elle n’a pas le pouvoir d’adopter des normes. &#xD ;

&#xD ;

Sa mission est strictement définie par les dispositions législatives et réglementaires dont il est chargé de l’exécution.

1. Posté par

phil2mars

le 22/05/2012 à 9:29

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

Grand débat… J’ai du mal à imposer une garantie financière aux courtiers : la plupart des courtiers sur place sont d’anciens employés d’agences de voyages, des TO ou des professionnels du voyage en tout genre. Ils ont donc une base professionnelle.Le choix de ce statut résulte avant tout de l’impossibilité financière d’obtenir une garantie financière…

Si nous les forçons à s’inscrire, cela les enverra dans la clandestinité ou ils se retrouveront au chômage…

Il serait beaucoup plus intelligent et productif de demander une garantie de professionnalisme basée sur des années d’expérience, une révision de CV ou même un contrôle mineur des connaissances, le tout accompagné d’une assurance responsabilité civile ad hoc et le problème est résolu…

Enfin, arrêtons de parler de « risque client » et de « responsabilité » : 1) lorsqu’un intermédiaire agit en tant qu’intermédiaire pour une agence ou un prestataire, le contrat de prestation touristique est signé par le client et le prestataire EN CONNAISSANCE, qui assume ainsi sa responsabilité. .2) Un client qui appelle un « courtier », « consultant » ou quoi que ce soit ACHÈTE un service de conseil, pas de voyage… Recourir à des arguments juridiques peut même ne pas être vrai…

Oser faire face à la réalité, que les intermédiaires nuisent au tourisme ou apportent une réponse qui (dans l’esprit des clients) n’est pas donnée en termes de choix et de recommandation. .. Le courtier n’est-il pas en réalité l’incarnation humaine d’un réseau social et collaboratif sur internet .. .un conseiller en voyages mutant sur Facebook ??? Allons-nous demander à Facebook et ses avatars de voyage, un blogueur local de s’inscrire ?

2. Posté par

toutafaidakor

le 22/05/2012 à 9:58

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

notre profession a assez souffert et souffre encore de toutes sortes de modes. 2 clubs d’ici vient d’être créé par un courtier/associé autoproclamé qui a été dupé par l’esprit de Paris… il faut encore des règles minimales dans la profession. La responsabilité financière est au moins importante, surtout dans notre métier !

3. Posté par

Jacques Demarque – Imagine Events

le 22/05/2012 à 11:12

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

ARRÊTEZ LES RÈGLEMENTS !! Que l’agence (et aussi le client final) qui accepte l’aide d’un apporteur d’affaires assume ses obligations… Ne coopérez pas avec quelqu’un dont vous n’êtes pas sûr. Il existe une autre solution : que le marché du travail soit plus flexible et que les charges pour les entreprises sont moindres et vous verrez que les agences préféreront embaucher des commerciaux plutôt que de traiter avec des promoteurs d’affaires… Mais c’est peut-être un débat plus large !  »  » Monsieur Montebourg…

4. Posté par

MATH

le 22/05/2012 à 11:51

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

Je ne comprends pas comment on peut se faire avoir par un apporteur d’affaires ou un porteur de projet Demander une garantie financière intermédiaire (comme elle existait avant) oui !!!! Mais selon le montant acceptable ,1/ le courtier ou apporteur d’affaires ou gérant n’a pas pignon sur rue ,2/ ne travaille que par relations/recherche, à domicile…. 3/ n’est payé qu’au départ du client. Tout le monde est outré dans la profession, oh la la la ces représentants d’entreprises nous prennent nos clients, il faut savoir que ce sont des clients qui ne frappent plus aux portes des agences de voyages. ils sont des adeptes du site Web et réservent souvent directement dans le monde entier. Nous leur apportons notre expertise, notre disponibilité horaire et remettons les agences de voyages au centre de la discussion. Nous leur expliquons quel est notre vrai travail et comment nous pouvons les soutenir. tout au long de leur parcours. On prend le temps de leur expliquer qu’ils doivent fournir des garanties financières etc etc etc on leur explique notre choix de prestataires pourquoi….. je ne pense pas que vous connaissiez ce métier ion vous avez raison phil2mars la plupart sont des ex agents de voyages qu’ils sont restés au début de la crise en 2009 et ont créé leurs propres emplois par amour de ce métier. Ne confondez pas ces gens avec ces experts qui ont aussi une garantie !!!!! LAISSEZ vos employés et vos clients sur le bord de la route. (par contre, ils ont des garanties, ils vont au meeting APS et le reste…..) Si on doit s’inscrire, je pense que c’est logique qu’on réfléchisse tous ensemble comment et dans quelle condition…. Une dernière petite chose, les intermédiaires ou autres eux aussi prennent tous les risques car ils travaillent avec des prestataires ou en cas d’échec financier ils ne seront pas payés, alors que l’agence c’est censé avoir une garantie ! Ell a encaissé sur le client……..que la profession se tourne vers les assurances, les banques….ces professions travaillent avec des intermédiaires depuis plusieurs années et ça marche très bien.La société se développe, de nouvelles des métiers émergent, le métier doit se développer. J’invite tous les courtiers ou apporteurs d’affaires en France à se regrouper et à créer une association pour défendre nos intérêts et de ne pas permettre aux autres de prendre des décisions à notre place. Une belle journée

À Lire  La haute-couture débarque dans le dressing de l'animal : Mathieu Even crée l'événement avec Bandit

5. Posté par

Thierry

le 22/05/2012 13:36

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

tout à fait d’accord avec phil2mars, jacques et matmat !

assez de réglementations, d’interdictions, de lois, de décrets, de mandats ! un apporteur d’affaires, souvent connu et reconnu par une agence de voyage et qui, ne peut être qu’un plus pour leurs entreprises. la para-commercialité conduit à la bêtise et au délire.

quand avec des garanties financières, avec une implication dans les syndicats et autres, rien n’interviendra dans les faillites d’agences, alors plus de liberté, plus de professionnalisme feront en sorte que le tourisme ne fonctionnera plus comme au 20e siècle.

p.s.matmat..je rejoins cette idée d’association de courtiers, courtiers et apporteurs d’affaires bonne journée

6. Posté par

JRGOVAC

le 22/05/2012 à 15:23

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

J’opère ainsi depuis plusieurs années, approvisionnant l’agence IATA en clients prêts à retirer leur carte bancaire selon une ou plusieurs offres.

Ce que nous apportons aux clients : une connaissance extrêmement précise de notre marché de niche, un accompagnement sur site de notre équipe française, une disponibilité que le client ne trouvera jamais ailleurs, et des prix bien inférieurs à de nombreux TO de notre marché de niche

Ce que nous apportons à l’agence : notre clientèle, des marges réalistes et trébuchantes, un support technique de terrain jusqu’alors inconnu sur le marché et……… d’accord des clients satisfaits et un niveau de satisfaction extrêmement élevé.

Combien d’agences peuvent se permettre d’être aussi spécialisées et d’avoir une croissance à deux chiffres chaque année ??????? Il ne suffit pas de répondre à la garantie d’Atout France que nous sommes totalement professionnels : nous connaissons les différents hôtels de notre créneau comme notre poche et nous connaissons comme personne le transport aérien régulier.

Résultat : nous sommes numéro 1 sur notre créneau, nous avons de plus en plus de clients dans toute la France (du nord de la France au sud de la Corse, du sud-ouest à l’Alsace et…. même aux français de l’étranger). En attendant, que font les agences spécialisées traditionnelles ???? Ils perdent des parts de marché car beaucoup ne connaissent pas le terrain, ni les spécificités du transport avec accessoires, etc, etc. ……………

Je ne peux que me féliciter que certaines agences de voyages aient eu les « cojones » de travailler de cette façon……..l’avenir est à eux!!! et pire encore pour les agences traditionnelles qui ont eu le temps de réussir avant l’ère d’Internet, mais n’ont pas su profiter de leur position dominante à l’époque

7. Posté par

1,2 à 3 par saut !

le 22/05/2012 à 18:08

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

Je suis également tout à fait d’accord avec ce qui vient d’être dit.

Les agents de voyages ou les sociétés d’introduction ne font de mal à personne, bien au contraire. Ils ne peuvent pas opérer sans licence, ils sont donc obligés de coopérer avec les agences de voyages.

Les contrats de partenariat doivent être correctement rédigés pour bien définir les limites de chacune des parties. L’agent et l’agence de voyages se sont choisis, se sont mis d’accord, ont signé le contrat, il n’y a aucune raison que quelque chose se passe mal, sauf un accident, dont personne n’est à l’abri, sauf ces configurations !

De toute façon, tout est sous le contrôle de l’agent de voyage, c’est lui qui fixe les règles et finalement c’est lui qui rédige le contrat de réservation, donc… ce n’est pas un lézard, il tient un renne.

La plupart des moyennes et petites structures n’ont absolument aucun moyen d’embaucher un commercial, mais en temps de crise son aide peut être précieuse !

Un intermédiaire ou apporteur d’affaires ne coûte rien a priori et effectue un travail que de nombreux salariés ne peuvent ou ne veulent pas effectuer. Et Phil2mars a tout à fait raison de souligner que la plupart de ces personnes sont des professionnels confirmés qui connaissent les limites des clients, des agences, des TO,… qui aiment leur travail et ont décidé de le dédier à révéler tout ça. .

Je pense que tout le monde a tout à perdre s’il impose les mêmes restrictions aux apporteurs d’affaires, courtiers, etc. comme les AV. Ils ne sont pas sur le même terrain et n’ont pas le même poids de responsabilité.

Il s’agit aussi de deux métiers très différents, qui, s’ils sont autorisés à se compléter en partenariat, peuvent être une solution pour les deux parties.

Et je le répète, les courtiers et les initiateurs d’affaires ne font de l’ombre à personne, au contraire.

Pourquoi pas législativement, mais avec intelligence et discrétion. Le paysage change, il faut s’adapter, chercher des solutions cohérentes et raisonnables, pour un développement constructif riche (!) et durable du tourisme et de ses acteurs.

Bonne réflexion et belle fin de journée.

8. Posté par

Eric Vic

le 22/05/2012 à 18:32

| Avertir

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Adresse e-mail (non publiée) * :

Bonjour, Je suis un voyagiste américain à la recherche d’une personne en France pour gérer des affaires en France avec des voyagistes français. Quelqu’un peut-il me donner des informations?

9. Posté par

phil2mars

C’est quoi un contrat d’apporteur d’affaire ?

le 22/05/2012 à 18:35

| Avertir

Comment est rémunéré un apporteur d’affaires ?

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Comment rémunérer un apporteur d’affaires particulier ?

Adresse e-mail (non publiée) * :

Qui paie l’apporteur d’affaire ?

Ben voilà un beau débat… enfin un débat.. tout le monde ou presque semble d’accord… sur l’incohérence de la position de la commission d’inscription.

Quel est le rôle d’un apporteur d’affaire ?

Serait-ce le résultat d’une sorte de lobbying syndical ou d’un fonds de garantie ?

Comment est rémunéré un apporteur d’affaires ?

10. Posté par

Comment fonctionne un apporteur d’affaire ?

agent de voyage

Qui paye l’apporteur d’affaire ?

le 22 mai 2012 à 19:30

Quel est le statut d’un apporteur d’affaire ?

| Avertir

Comment rémunérer un apporteur d’affaire en immobilier ?

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Comment verser une commission à un particulier ?

Adresse e-mail (non publiée) * :

Rappelez-vous également que le client n’appartient à personne, ni l’industrie à ses acteurs historiques.

  • Si les clients se tournent vers les méthodes de marketing parallèle, c’est que l’Agence Classique, où le client a l’habitude de voir Blondinka (mais non, ce n’est pas pour toi Lion !!!), n’a pas su les fidéliser (ce n’est pas connu parce que beaucoup ne savent pas qu’ils ne peuvent pas faire leur travail parce que l’agence de voyages ne peut pas lutter contre les gens qui vendent sans marge). Si les agences perdent des clients, c’est aussi parce que le législateur a voulu une libéralisation complète des pratiques internet douteuses (fausse promotion, dumping de marge, etc.) et pas seulement dans le tourisme.
  • J’ajouterais que certaines agences jouent (de plus en plus) à la chevalerie avec les acomptes des clients (des agences APST) : Et là personne ne dit rien, personne ne sonne….. Et ces gens déposent le bilan, avec l’argent des quittances et autres fournisseurs …….par lesquels ils ont préalablement pris des dispositions pour l’aliénation de biens personnels. au nom du mari ou de la femme !!!
  • Je pense que ces débutants ont toutes leurs chances s’ils travaillent sérieusement………….Mais puisqu’il y en a un mais, je conseille à ces débutants de bien choisir l’agence. …. ……parce que beaucoup, pour les raisons que j’évoquais plus haut, feraient n’importe quoi pour attirer des affaires dans leurs agences, juste pour se sauver !!

Comment déclarer un apporteur d’affaire ?

11. Posté par

Comment déclarer une commission d’apporteur d’affaire ?

Thierry

Comment remunerer un apporteur d’affaires particulier ?

le 22/05/2012 à 20:02

Comment faire une facture de commission ?

| Avertir

Qu’est-ce qu’une facture à la commission ?

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Comment calculer la TVA sur une commission ?

Adresse e-mail (non publiée) * :

Comment payer un particulier apporteur d’affaire ?

attention phil2mars et confrères..l’idée d’une association ou d’un blog ou d’un groupe pour garder le contact me semblerait une bonne chose.

Comment faire une facture pour apporteur d’affaire ?

12. Posté par

Quand payer un apporteur d’affaire ?

L’écriture

Comment calculer la commission d’un apporteur d’affaire ?

le 22/05/2012 à 23:27

| Avertir

Comment facturer une commission sur vente ?

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Comment facturer une commission d’apporteur d’affaires ?

Adresse e-mail (non publiée) * :

Quel taux de TVA sur les commissions sur ventes ?

Attention Thierry et al : Si l’idée d’un groupe vous tente, nous avons l’outil parfait avec MyTourmag.com (www.mytourmag.com). Il vous suffit de vous inscrire puis de créer un groupe (qui peut être privé). Ensuite, il suffit que les autres s’inscrivent et rejoignent le groupe. L’avantage : tout est prêt et fonctionne comme un mini réseau social qui ne sera rien que pour vous. Salutations

Comment faire une facture pour apporteur d’affaire ?

13. Posté par

Comment remunerer un apporteur d’affaires particulier ?

math

Quelle est la commission pour un apporteur d’affaire ?

le 22/05/2012 23:41 (depuis un portable)

Qui paie l’apporteur d’affaire ?

| Avertir

Comment fonctionne un apporteur d’affaire ?

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Qui paye l’apporteur d’affaire ?

Adresse e-mail (non publiée) * :

Je pense que c’est une très bonne idée. Rendez-vous sur www.mytourmag.com

Comment payer un apporteur d’affaire ?

14. Posté par

Quand payer un apporteur d’affaire ?

math

Qui est l’apporteur ?

le 22/05/2012 23:58 (depuis un portable)

| Avertir

Quel est le rôle d’un apporteur d’affaire ?

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Comment est rémunéré un apporteur d’affaires ?

Adresse e-mail (non publiée) * :

Comment fonctionne un apporteur d’affaire ?

Bonjour à tous. Nous pouvons communiquer ensemble. Inscrivez-vous sur www.mytourmag.comGroupe : Courtier, Apporteur d’Affaires. À bientôt

Comment établir une facture de commission ?

15. Posté par

duvet

Comment calculer la TVA sur une commission ?

le 20/09/2012 16:49

Comment calculer la commission d’un agent commercial ?

| Avertir

Comment calculer la TVA formule ?

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un avertissement à un gestionnaire de site concernant ce commentaire :

Comment comptabiliser facture de commission ?

Adresse e-mail (non publiée) * :

Quand utiliser le compte 628 ?

le représentant commercial de l’agence de voyages doit-il signer l’autorisation pour le client ?

Comment facturer des commissions ?

16. Posté par

Qu’est-ce qu’une facture à la commission ?

Guillaume

Comment faire une facture de commission ?

le 19/07/2013 14:18

C’est quoi la commission en comptabilité ?

| Avertir