Job Protect : le réseau qui grandit

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Deux nouveaux concessionnaires rejoignent le réseau Job Protect O’Taff à Gradignan (33) et V.Otaff à Montauban (82). Un développement régulier pour l’entreprise qui voit chaque année – hors Covid – d’une à deux entreprises s’affilier au réseau.

Créée en 2010 en région lyonnaise, par Franck Jamier (notre photo) et Jean-Luc Cohen, Job Protect est spécialisée dans la distribution d’équipements de protection individuelle, avec un modèle bien précis, celui de la concession. « En 2013, lorsque nous avons essayé de nous agrandir, nous avons étudié les différents dispositifs et la concession nous a semblé la plus pertinente pour satisfaire une demande croissante en EPI, explique Franck Jamier. Cela permet un développement structuré au niveau national tout en maintenant une présence régionale. Ceux qui nous ont rejoints partagent nos valeurs d’entreprise, d’entrepreneurs engagés et responsables, imprégnés des spécificités de leur région. « 

Centrale de référencement

Le réseau fonctionne comme un centre de référence. Les sociétés concessionnaires développent leur marché en apportant des conseils et des services (étude des postes de travail, prêt de vestiaires pour l’habillage, dimensionnement sur site, traçabilité des commandes, broderie et sérigraphie sur mesure, etc.) aux entreprises de leur région. Si les deux derniers membres disposent d’un showroom, la plupart des revendeurs travaillent en étroite collaboration, l’EPI reste stocké chez le fabricant. « Ce système nous a permis de garder la tête hors de l’eau pendant les moments les plus difficiles de la crise sanitaire, en minimisant les coûts. C’est aussi ce qui nous permet de proposer des prix compétitifs. « 

Aujourd’hui le réseau Job Protect est présent avec ses concessions dans dix départements métropolitains et deux à l’étranger. Pour l’année 2021, la marque annonce un chiffre d’affaires de quatre millions d’euros, soit une augmentation de près de 15% par rapport à 2020.

Voir l’article :
Sofinco Auto et Aixam ont signé un accord initiant la création d’Aixam…

> 2 questions à Franck Jamier, dirigeant de Job Protec

> 2 questions à Franck Jamier, dirigeant de Job Protec

Quel est l’intérêt de votre modèle pour les clients ?

Quel est l’intérêt de votre modèle pour les clients ?

Job Protect, la société holding, agit comme une centrale d’achat nationale. Nous travaillons pratiquement sans stock dans nos entreprises, à peine 600 m2 en région lyonnaise, les EPI sont chez nos fournisseurs, et par principe nous refusons les « marques blanches ». Cela signifie que nos responsables commerciaux proposeront l’IPR qui correspond le mieux aux spécificités du poste et non en fonction du stock à vendre. L’autre avantage est de ne pas lier votre argent pour financer une action dormante…

ce qui nous permet de proposer des prix justes. Aujourd’hui, nous couvrons la plupart des besoins en EPI avec environ 80 fournisseurs, mais nous ne nous empêchons pas de rechercher de nouveaux fabricants pour répondre à des besoins spécifiques.

Souhaitez-vous encore vous développer ?

Souhaitez-vous encore vous développer ?

Nous recherchons avant tout des hommes et des femmes qui partagent nos valeurs d’entreprise et qui sont bien ancrés localement. Idéalement, il faudrait un concessionnaire pour deux/trois départements afin de proposer une couverture nationale optimale, soit une trentaine de concessions. En onze ans, nous sommes à mi-parcours et d’autres entreprises devraient rejoindre Job Protect dans les mois à venir.

À Lire  Créer sa micro entreprise en France et vivre à l'étranger