Site icon bip-perpignan

La construction d’une résidence pour personnes âgées à Coaticook bouleverse le quartier

La construction d'une résidence pour personnes âgées à Coaticook bouleverse le quartier

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

COATICOOK. Construire la future Maison des aînés de Coaticook ne fait pas que rendre les gens heureux. Des réclamations concernant les travaux, notamment dues à la poussière, ont été déposées auprès de la Municipalité. Le résultat final semble également inquiéter le voisinage. « C’est un vrai monstre qui se construit dans mon jardin », déplore Antoine Gérin.

Cet habitant d’Orcutt Street en est devenu propriétaire en mai 2020. À l’époque, seuls quelques arbres occupaient le site de ce qui allait devenir cette infrastructure étatique. « Nous savions que ce terrain vacant ne resterait pas vacant indéfiniment », a déclaré M. Gérin. Nous en étions conscients. Nous avons donc fait nos devoirs et avons demandé à notre notaire de vérifier le zonage, qui était résidentiel à l’époque. Il n’était pas permis de construire plus de deux étages. La hauteur maximale était de neuf mètres. »

« Lorsque nous avons entendu parler de la maison de retraite, ils nous ont parlé du projet en quatre unités résidentielles. Ce printemps, lorsque les balises du sondage ont été posées, c’est à ce moment-là que nous avons commencé à poser des questions sur la portée du projet. Nous avons été complètement stupéfaits lorsque nous avons découvert que quatre ménages avaient cédé la place à un immense bâtiment multifonctionnel de trois, quatre étages, beaucoup plus haut que nous ne le pensions. »

La Ville de Coaticook a modifié son règlement de zonage pour permettre la construction d’une telle installation. « Ce qui m’ennuie, c’est que tout semble avoir été fait dans le secret, sans communication avec les citoyens intéressés », se plaint Antoine Gérin. J’ai le sentiment que les citoyens sont livrés à leur sort. La valeur de ma propriété va sûrement diminuer. Ce n’est pas seulement une question d’argent, mais aussi une question de bien-être. »

À titre d’exemple, il cite la réduction de la congestion et la construction de murs et de trottoirs, ainsi que le bruit possible des climatiseurs. « Des mesures d’atténuation ont-elles été envisagées ? D’après ce que je peux voir sur les plans, des haies de cèdres, des arbres et même une clôture ne sont pas prévus. Et c’est sans compter l’année de construction qu’il nous reste à endurer. »

« IL FAUT SE LAISSER LE TEMPS »

Le maire de Coaticook, Simon Madore, entend ces plaintes. D’abord, il souligne l’importance d’un projet comme le Centre des aînés pour une ville comme Coaticook. « Lorsque le gouvernement vous a proposé une Maison pour personnes âgées, un projet d’une valeur de plus de 35 millions de dollars, auriez-vous dû refuser ? Dis non, je ne veux pas de ça chez nous ? Je pense qu’il faut se donner du temps. Nous sommes en pleine construction là-bas, il y a de la poussière et du bruit. Oui, on a eu des plaintes, mais on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs », rétorque-t-il.

Quant à l’emplacement de l’établissement, il dit que l’emplacement, près de l’hôpital, avait du sens. « Pourtant, on nous a proposé de peut-être garder notre hôpital 24h/24 et 7j/7 et de consolider nos opérations hospitalières », a suggéré le premier magistrat.

« Il ne reste plus beaucoup de sites où il est possible de construire dans notre ville. Chaque fois qu’un projet nous est présenté, nous l’étudions en profondeur et faisons les choses de manière constructive et respectueuse », conclut-il.

Ceci pourrez vous intéresser :
mercredi 28 septembre 2022 à 09:59 Poursuivre la tradition et le succès…
Quitter la version mobile