La Sarthe signe son premier contrat territorial de santé mentale pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes de troubles mentaux

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

L’ARS Pays de la Loire, l’EPSM de la Sarthe et les acteurs du territoire se sont engagés dans la construction d’un premier contrat territorial de santé mentale (CTSM). Signé ce mercredi 18 mai, il officialise les actions concrètes qui seront menées sur le territoire au cours des années à venir pour améliorer le parcours des personnes atteintes de troubles mentaux dans la Sarthe.

Table des matières

Une démarche participative pour formaliser les actions à mener sur le territoire

Une démarche participative pour formaliser les actions à mener sur le territoire

Le contrat territorial de santé mentale est conclu entre l’ARS, ses partenaires institutionnels et les acteurs de terrain sur la base d’un diagnostic partagé. Il définit les missions, les engagements, les moyens, les modalités de suivi et d’évaluation des acteurs pour mettre en œuvre le projet territorial de santé mentale (PTSM) (voir ci-dessous). Il formalise ainsi les actions concrètes en santé mentale qui seront menées sur le territoire au cours des années à venir.

Le CTSM Sarthe est signé ce mercredi 18 mai 2022 entre l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire, l’Etablissement Public de Santé Mentale (EPSM) de la Sarthe et les différents acteurs siégeant au comité de pilotage du PTMS*.

Il prévoit notamment les actions suivantes :

La création d’unités de périnatalité au sein des différentes maternités et en ambulatoire, sur le modèle du service en place au CH du Mans, doit permettre de mener un travail soutenu, porté par l’EPSM, auprès de la population de 0-3 ans et leurs parents.

Le dispositif, basé sur un partenariat étroit entre les acteurs du social, du médico-social et de la santé, permet de proposer un parcours de soins coordonné à ces jeunes en situation de handicap.

Il s’agit ici de développer l’offre de logements et d’accompagnements utiles afin de compléter celle existant sur le territoire et d’avoir un ensemble adaptable, évolutif et de proximité. Le système existe déjà à Allonnes, Coulaines et Le Mans.

Les conseils locaux de santé mentale visent à promouvoir la santé mentale et à lutter contre la stigmatisation des personnes atteintes de maladie mentale. Le premier CLSM du département sera signé en mai 2022 par la Ville du Mans, l’EPSM de la Sarthe, l’ARS, les représentants des usagers et les familles d’usagers. Son objectif est de définir et de mettre en œuvre des politiques et actions locales de prévention et de promotion de la santé mentale, de réduire les inégalités sociales de santé et de favoriser l’émergence d’une dynamique territoriale au-delà du domaine strictement sanitaire.

Ces actions illustrent la traduction concrète sur le territoire des travaux menés dans le cadre du CTSM. Plusieurs autres actions seront également déployées pour répondre aux enjeux identifiés par le projet territorial de santé mentale.

Lire aussi :
La clinique des Cèdres à Echirolles a lancé un nouveau centre de…

Le CTSM, déclinaison opérationnelle du projet territorial de santé mentale

Le CTSM, déclinaison opérationnelle du projet territorial de santé mentale

La politique de santé mentale est conçue comme une action globale comprenant des actions de prévention, de diagnostic, de soins, de réhabilitation et de réinsertion sociale où sont associés tous les acteurs (dont ceux du logement, de l’hébergement et de l’insertion). Cette politique repose sur l’élaboration d’un projet territorial de santé mentale (PTSM) basé sur un diagnostic partagé, qui est un état des lieux des ressources, qui fait le point sur les lacunes du territoire et des recommandations pour y remédier.

Le PTSM de la Sarthe arrêté en 2019 a ainsi impliqué tous les acteurs des domaines sanitaire, social et médico-social, les représentants des usagers, les politiques de la ville, les collectivités territoriales, ainsi que les conseils locaux de santé et les centres psychiatriques locaux. conseils de santé. Le PTSM de la Sarthe tient compte des spécificités du territoire, de l’offre de soins et de services. Il précise les modalités d’accès aux soins et à l’accompagnement, aux techniques de soins et d’accompagnement les plus pointues, quels que soient les troubles mentaux concernés.

Le PTSM de la Sarthe a identifié sept grandes pistes d’actions à mener :

* Membres du comité directeur du PTSM de la Sarthe :

Le docteur Jean-Yves GRALL a été nommé directeur général de l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes le mercredi 5 octobre 2016 en conseil des ministres et sur proposition du ministre chargé de la santé. Il a pris ses fonctions le mercredi 2 novembre 2016.

Quel diplôme pour travailler à l’ARS ?

Quel diplôme pour travailler à l'ARS ?
  • Tout (par défaut)
  • BAC 4.

Quel master pour travailler à l’ARS ? Master 1 Mention santé publique.

Qui peut travailler à l’ARS ?

Près de 1 200 professionnels aux profils variés contribuent aux missions de l’Agence : médecins, ingénieurs, financiers, statisticiens, fonctions support… Découvrez nos offres ou déposez une candidature spontanée.

Pourquoi travailler pour l’ARS ?

Travailler à Ars : les avantages à Ars et les meilleures entreprises pour travailler. En travaillant à Ars, vous pourriez bénéficier de 25 jours de vacances, d’une couverture sociale étendue, d’un bon comité d’entreprise et d’une égalité professionnelle favorisée.

Comment se déclarer à l’ARS ?

Par téléphone : 0 800 32 42 62* (numéro gratuit) Par mail : ars69-alerte@ars.sante.fr. Par télécopie : 04 72 34 41 27.

Comment l’ARS nous contacte ?

Le téléservice : Contact Covid « Contact Covid » est disponible via amelipro. Il permet aux médecins d’enregistrer toutes les informations concernant leurs patients et les cas contacts qu’ils ont identifiés.

Pourquoi contacter l’ARS ?

Son champ d’intervention couvre tous les domaines de la santé publique : prévention, promotion de la santé, surveillance et sécurité sanitaires, organisation de l’offre de soins dans les cabinets médicaux de ville, dans les établissements de santé et dans les structures sanitaires. social.

Quel est le statut des ARS ?

Quel est le statut des ARS ?

Les agences régionales de santé sont des établissements publics de l’Etat à caractère administratif. Ils sont placés sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de l’assurance maladie, des personnes âgées et des handicapés.

Comment fonctionne l’ARS ? Comment fonctionne l’ARS ? L’ARS doit élaborer un projet régional de santé (PRS). Il s’agit de définir les objectifs des actions mises en œuvre par les ARS dans les domaines sanitaire, social et médico-social, ainsi que les mesures nécessaires pour atteindre ces objectifs.

Qui dépend de l’ARS ?

les professionnels de santé et leurs représentants, les gestionnaires d’établissements ou de services sanitaires et médico-sociaux, les usagers et leurs représentants, les associations.

Qui gère l’ARS ?

Une agence régionale de santé (ARS) est un établissement public de l’État à caractère administratif. Elle est placée sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale, des personnes âgées et des personnes handicapées.

À Lire  7 conseils simples pour bien vieillir

Quelle loi a permis la création des ARS ?

La loi HPST et la création de l’ARS Le titre 4 de la loi HPST traite de l’organisation territoriale du système de santé.

Quelle loi institue une territorialisation des politiques de santé et créé les ARS ?

Institués par la loi du 21 juillet 2009 précitée, deux forums permettent désormais aux usagers et aux professionnels de santé de s’exprimer au niveau local. Les conférences régionales santé et autonomie (CRSA) assurent la représentation des acteurs de la santé et notamment des usagers.

Quelle est la loi qui a instauré la nouvelle gouvernance des hôpitaux publics ?

La loi de santé publique du 9 août 2004, également appelée réforme Mattéi, a consacré ce changement d’organisation.

Quelle est la mission principale de l’ARS ?

Quelle est la mission principale de l'ARS ?

Surveillance de la santé et de la sécurité, ainsi que l’observation de la santé. La définition, le financement et l’évaluation des actions de prévention et de promotion de la santé. Anticipation, préparation et gestion des crises sanitaires, en liaison avec le préfet.

Qu’est-ce que RS ? Définition. Le terme RS est un terme qui désigne des variantes de voitures ultra sportives, il est utilisé par plusieurs marques et donc sa signification change selon les constructeurs mais il signifie généralement « Racing Special » ou « Racing Sport« .

Qui est Au-dessus de l’ARS ?

Le Conseil national d’orientation (CNP) est l’instance de pilotage des agences régionales de santé. Il donne à l’ARS les directives nécessaires à la mise en œuvre de la politique nationale de santé sur le territoire.

Qui collabore avec l’ARS ?

Les syndicats régionaux des professionnels de santé (URPS) Les URPS travaillent en étroite concertation avec les ARS : 6 de leurs représentants sont membres des CRSA (commissions spécialisées pour l’offre de soins) et jusqu’à 6 membres siègent également dans chacune des conférences de territoire .

Qui dépend de l’ARS ?

Situation
LangueFrançais
Organisme
MinistreOlivier Véran
Dépend deministère de la Santé

Quels sont les trois volets importants du projet régional de santé ?

La SRP comprend 3 volets : le cadre d’orientation stratégique qui détermine les priorités de la politique régionale, le plan régional de santé qui prévoit l’ensemble des actions qui seront menées pour répondre aux besoins de la population, le programme régional d’accès à la prévention et aux soins qui vise à…

Qui élabore le schéma régional de santé ?

1434-4, l’agence régionale de santé établit un plan régional de santé conforme au cadre d’orientation stratégique et aux dispositions des lois de financement de la sécurité sociale.

C’est quoi le PRS ?

La PRS est l’ensemble des priorités que l’Agence Régionale de Santé met en œuvre avec ses partenaires pour améliorer l’état de santé des habitants de la région, favoriser leur accès quotidien à la santé, lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé.

Quelle formation après IDE ?

Cadre de santé : pour ceux qui souhaitent manager une équipe de soins ou enseigner dans des instituts de formation en soins infirmiers, il est possible après cinq ans d’expérience de suivre la formation de cadre de santé. Cette formation se déroule sur 12 mois.

Quelle formation post-infirmière ? MASTER QUALITÉ ET PARCOURS DE SOINS Le master a pour objectif de fournir aux futurs professionnels, entre autres, la maîtrise des méthodes et des outils de gestion de projet. De nombreux autres masters sont possibles pour une reconversion infirmière.

Comment devenir formateur quand on est infirmier ?

Comment devenir formateur IFSI Un concours, après plusieurs années de pratique, est nécessaire pour être admis dans l’un des 40 Instituts de Formation des Cadres de Santé (IFCS). Pendant un an, l’infirmière délaisse les activités de soins pour se former au management d’équipe.

Comment donner des cours en IFSI ?

L’IFSI demande une intervention sur un thème donné, vous proposez un contenu de cours, voire… vous bénéficiez d’une aide pour bien cibler le cours. Vous voyez avec l’IFSI le temps consacré au cours, les moyens mis à disposition, et le nombre d’étudiants. Les IFSI reçoivent régulièrement des candidatures spontanées.

Quel master pour être formateur en IFSI ?

En plus du diplôme traditionnel, les écoles de gestion de la santé délivrent aux étudiants, en partenariat avec une université, un Master 1 qui peut être un diplôme en Sciences de l’éducation. Différentes formations universitaires sont recommandées pour devenir ensuite formateur IFSI.

Comment passer d’infirmière à psychologue ?

Quelle passerelle d’infirmier à psychologue ? Il n’y a pas de passerelle pour devenir psychologue avec un DE en soins infirmiers. En revanche, il existe des équivalences UE en L1 et L2 (1ère année et 2ème année de Licence en psychologie).

Quel est le salaire moyen d’un psychologue ?

Combien gagne un psychologue ? Un psychologue gagne entre 523 € brut et 4 069 € brut par mois en France, soit un salaire moyen de 2 296 € brut par mois, avant paiement des charges et impôts qui représentent environ 60 % du revenu professionnel. libéral.

Comment se reconvertir dans la psychologie ?

Pour devenir psychologue, il faut suivre un cursus de 5 années d’études : une licence en 3 ans avec le choix d’une spécialisation puis un master en 2 ans. La deuxième année de master est accessible sur concours et comprend un stage professionnel.

Où sont les ARS ?

Depuis début 2016, il existe 17 Agences Régionales de Santé : en Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Corse, Guadeloupe, Guyane, Ile de France , Occitanie, Martinique, Haut-de-France, Normandie, Océan Indien, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’…

Qui est au dessus de l’ARS ? Le Conseil national d’orientation (CNP) est l’instance de pilotage des agences régionales de santé. Il donne à l’ARS les directives nécessaires à la mise en œuvre de la politique nationale de santé sur le territoire.

Quelles sont les deux grandes missions des ARS ?

Les grandes missions de l’ARS anticipation, préparation et gestion des crises sanitaires, en liaison avec les préfets ; la définition, le financement et l’évaluation des actions de prévention et de promotion de la santé.

Quelle fonction publique ARS ?

Une agence régionale de santé (ARS) est un établissement public de l’État à caractère administratif. Elle est placée sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale, des personnes âgées et des personnes handicapées.

Quels sont les trois volets importants du projet régional de santé ?

La SRP comprend 3 volets : le cadre d’orientation stratégique qui détermine les priorités de la politique régionale, le plan régional de santé qui prévoit l’ensemble des actions qui seront menées pour répondre aux besoins de la population, le programme régional d’accès à la prévention et aux soins qui vise à…

Qui dépend de l’ARS ?

Situation
LangueFrançais
Organisme
MinistreOlivier Véran
Dépend deministère de la Santé

Qui gère l’ARS ?

Une agence régionale de santé (ARS) est un établissement public de l’État à caractère administratif. Elle est placée sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale, des personnes âgées et des personnes handicapées.

Qu’est-ce que ça veut dire ARS ?

Créée en 2010, l’Agence Régionale de Santé (ARS) Pays de la Loire est un établissement public autonome mettant en œuvre la politique régionale de santé, en coordination avec des partenaires, en tenant compte des spécificités de la région et de ses territoires.

Pourquoi contacter l’ARS ?

Son champ d’intervention couvre tous les domaines de la santé publique : prévention, promotion de la santé, surveillance et sécurité sanitaires, organisation de l’offre de soins dans les cabinets médicaux de ville, dans les établissements de santé et dans les structures sanitaires. social.

Qui a créé les ARS en France ?

Les agences régionales de santé (ARS) sont créées par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires du 21 juillet 2009 (« loi HPST »). Les 26 agences ont été installées en avril 2010 (elles ne sont plus que 17 après la création des grandes régions).

Comment poser une question à l’ARS ?

Le numéro est : 0 800 730 957.