Lâcher prise, s’organiser, s’écouter… Comment « se déconnecter » pendant les vacances pour être plus efficace…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Premier champion olympique de ski de bosses de l’histoire, Edgar Grospiron est expert en motivation et performance depuis 20 ans. Il distille ses conseils pour se ressourcer en vacances afin de revenir en meilleure forme

Premier champion olympique de ski de bosses de l'histoire, Edgar Grospiron est expert en motivation et performance depuis 20 ans. Il distille ses conseils pour se ressourcer en vacances afin de revenir en meilleure forme

Edgar Grospiron, premier champion olympique de ski de bosses en 1992 et multiple champion du monde de la discipline, a enlevé ses skis pour enfiler un costume de conférencier. le champ? motivation et compétence. « Mon cœur de métier est de donner des conférences dans des entreprises qui veulent motiver leurs équipes. Je me sers de mon parcours sportif, fait de succès et d’échecs, pour expliquer les enjeux de la performance », explique Haut-Savoyard.

En cet été où chacun – ceux qui ont la chance de rester en vacances – essaie de « déconnecter » leur cerveau du travail, coupant toute interaction avec le « travail », Edgar Grospiron a quelques astuces à passer au crible.

Agendas, mails, appels du travail… Au final, nos smartphones ne sont-ils pas responsables de ce manque de « lâcher-prise » ? Edgar Grospiron : C’est un outil qui facilite ce genre de « cannibalisation » de la vie professionnelle vers la vie privée. Mais nous sommes tous adultes et avons la responsabilité de nous réguler et de ne nous connecter qu’une heure par jour par exemple. L’important est d’avoir une approche relativisante. Le problème vient aussi du rapport que nous entretenons avec nos emplois. C’est le sentiment qu’il faut se sentir indispensable, vouloir à tout prix contrôler les choses qui ont un effet destructeur sur les frontières de la vie professionnelle et personnelle.

Quels sont les effets néfastes de ce manque de « déconnexion » ? Avant cela, il y avait des signes avant-coureurs à surveiller. Ils viennent de notre santé mais aussi des personnes qui nous entourent. Ces signaux peuvent être le reflet d’un conjoint, d’enfants, d’amis. Le fameux ‘On ne te voit plus, qu’est-ce que tu fais ?’. Il y a un autre phénomène avec la famille, c’est le thème que nous soulevons. Sommes-nous dans un thème familial où nous sommes attirés par les autres ? Ou est-ce que tout tourne autour de votre travail qui ramène vos « problèmes » du travail à la maison ? La capacité de lâcher-prise, c’est aussi la capacité de séparer les sujets dont on parle et les problèmes auxquels on est confronté au travail. Il faut faire attention à ne pas rapporter des problèmes de travail à la maison.

Prévention et conseils pour la baignade / Actualités / Accueil - Administrations du Haut-Rhin
Voir l’article :
Prévention et conseils pour se baigner A tout âge et en tout…

S’autoriser une heure pour s’occuper de certaines tâches du boulot

S'autoriser une heure pour s'occuper de certaines tâches du boulot

De son passé de sportif de haut niveau (champion olympique de ski de bosses), Edgar Grospiron s’appuie sur une solide expérience pour distiller des conseils d’affaires sur comment profiter des vacances pour se ressourcer et mieux performer. Archives de photos DR

À Lire  Quel shampoing anti-poux choisir pour votre enfant ?

On entend souvent : « Je coupe tout pendant les vacances pour me mettre en forme pour la rentrée ». Est-ce que ça marche vraiment ? Personnellement, je pense que la libération améliore les performances. Cela vous permet de vous régénérer. Dans certains domaines, dans certaines entreprises, on a tendance, comme dans le sport, à réaliser certaines performances, à être toujours meilleur et à s’améliorer sans cesse. Nous avons une faille dans cette logique, nous en voulons toujours plus. Et tout comme dans le sport, il y a toujours trois temps : le temps d’entraînement où il y a un temps bas, il faut de la motivation pour y aller car il n’y a pas de stimulation. Il y a un temps fort où l’on va ressentir toute la pression des enjeux qui suffit à nous faire donner le meilleur. La troisième fois est la décompression, suivie de la « capitalisation » et de la « célébration ». Nous profitons de ce que nous avons vécu et nous célébrons ce que nous avons fait. Ces moments nous permettent de lâcher prise et de prendre du recul. Ils nous permettront de revenir plus forts.

Quels sont vos conseils pour vous ressourcer, par exemple, les Augustines sont encore en vacances… La première chose est de comprendre ce dont vous avez besoin : être seul, faire du sport, faire du sport, entre amis ? Les besoins sont différents et nous devons identifier les besoins qui nous revitalisent le plus. C’est ce qui vous permettra d’évacuer le stress. Il faut se donner une place pour y parvenir dans son agenda et aussi parfois, dans certains cas, pour ne pas être coupé du travail à cause de certains, comme un entrepreneur, etc. à la fin ne peut pas couper 100 %. Il est très important d’organiser le temps. Il faut dire : ‘Chaque jour je m’accorde une heure où je ne suis pas là parce que je dois m’occuper de certaines choses au travail’. Cela vous permet d’être complètement à l’aise tout le temps afin de ne pas passer votre journée devant l’ordinateur portable. Et puis mieux vaut organiser sa vie de famille en vacances avec un conjoint et des enfants notamment.