Le centre de santé de Paimpol ouvrira en juin avec trois médecins généralistes

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le secteur de Paimpol est très déficitaire en médecins généralistes, et en juin un Centre de Santé sera ouvert avec l’équivalent de trois médecins.

A Paimpol (Côtes-d’Armor), le centre de santé devrait finalement voir le jour en juin 2023 avec trois médecins généralistes, soit trois équivalents temps plein, soit quatre médecins à temps partiel. Il sera installé dans les locaux de la résidence autonome Quinic.

A terme, cinq équivalents temps plein sont prévus.

Une nécessité dans un bassin de 20 000 personnes et quand la ville compte 10 médecins généralistes qui n’acceptent plus de nouveaux patients.

Seule solution : le Centre de santé de garde ou le Centre de santé de Guingamp, qui affiche déjà complet.

Et cela dans un contexte économique et social très tendu avec des situations de dépendance et de non recours aux soins.

On estime qu’il y a 2 500 à 3 000 personnes sans médecin dans le secteur de Paimpol. La constitution de la liste d’attente promet un véritable casse-tête.

On pourra choisir un médecin habituel

Cette structure sera calquée sur celle de Guingamp, ouverte en 2019 et qui accueille désormais 2 750 patients.

Il est le fruit d’un an de travail et de coopération entre l’agglomération Guingamp-Paimpol, la mairie et le Centre Hospitalier sur lequel s’appuiera le Pôle de Santé.

Il sera possible de demander un médecin régulier, mais le centre de santé sera celui qui sera enregistré en tant que médecin.

« Cela veut dire que si vous venez en urgence un samedi matin, vous n’aurez pas forcément votre propre médecin », explique Isabelle Batailler, élue déléguée de santé qui travaille sur le dossier avec Patrick Remy, le directeur de l’hôpital.

À Lire  Réglementation aux urgences du CHU de Bordeaux : "Il n'y a pas de retour en arrière"

En appui des médecins, un poste de coordination (0,3 ETP), un poste de secrétariat médical (3,6 ETP) et un poste d’assistante médicale (1 ETP) seront également créés, qui seront chargés de la « bobologie » en amont du débouchage du cabinet .

Cet article vous a-t-il été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse d’Armor dans la rubrique Mes actualités. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Sur le même sujet :
Le service d’accueil des urgences de Saint-Louis sera fermé 24h/24 à partir…