Le gouvernement conservateur de droite du Nouveau-Brunswick supprime sans préavis le programme d’aide financière aux étudiants

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Êtes-vous étudiant au Nouveau-Brunswick ou ailleurs au Canada? Contactez l’International Youth and Students for Social Equality (IYSSE) à iysseincanada@gmail.com pour participer à la lutte contre les attaques contre le soutien financier aux étudiants et les collectes de fonds pour l’éducation post-scolaire.

Au grand désarroi des étudiants de l’Université du Nouveau-Brunswick, le gouvernement conservateur de droite dirigé par le premier ministre Blain Higgs a décidé fin juin d’abolir un programme qui leur permettrait de toucher une assurance-emploi pour leurs études, sans divulgation publique.

Le gouvernement Higgs, qui a accordé des salaires et des avantages sociaux à plus de 22 000 fonctionnaires en novembre dernier après deux semaines de manifestations, poursuit ces étudiants en éliminant le programme EI Connect. Dans le cadre de ce programme, les étudiants qui ont travaillé pendant l’été peuvent bénéficier de l’assurance-emploi pendant l’année scolaire. Selon la Fédération étudiante de l’Université de Moncton (FÉÉCUM), environ 7 000 étudiants ont bénéficié du programme, sans compter ceux qui prévoyaient l’utiliser à l’automne.

Lancé en 2008, le Programme de formation et de perfectionnement professionnel vise à promouvoir l’éducation postsecondaire. À cette époque, la dette étudiante moyenne au Nouveau-Brunswick était la plus élevée de toutes les provinces canadiennes. Initialement prévu pour deux ans, le programme était en grande partie limité aux étudiants du collégial. En 2016, le gouvernement du comté, après des négociations avec Ottawa, a changé la période de subvention à quatre ans, permettant aux étudiants universitaires de se qualifier pour le programme maintenant connu sous le nom de EI Connection.

Soulignant la haine du gouvernement Higgs envers les employés et la communauté étudiante, les étudiants ont vu le programme être éliminé des étudiants ou des syndicats étudiants sur les réseaux sociaux. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de l’Éducation et du Travail n’a pas fait d’annonce publique, limitant l’envoi d’un courriel d’information à certains personnels universitaires et étudiants.

Les étudiants ont réagi à la nouvelle avec un mélange de colère, d’anxiété et de frustration, beaucoup se demandant comment ils pourraient continuer ou même commencer leurs études après l’école. Partageant ces sentiments, Eve Chamberlain, étudiante en génie mécanique à l’Université de Moncton, a lancé une application en ligne nécessitant la refonte du programme qui a reçu près de 14 000 signatures sous le soleil.

La décision du gouvernement d’annuler le programme a mis en danger l’avenir de milliers d’étudiants. Interrogé par Radio-Canada, Jean-Sébastien Léger, président de la FÉÉCUM et l’un des destinataires du courriel, a souligné l’impact que la fin du programme AE Connexion peut avoir sur la formation après la formation primaire : « Nous sommes très inquiets. sur l’impact sur l’accès et la capacité des élèves, en particulier ceux des régions rurales du Nouveau-Brunswick, à savoir s’ils peuvent poursuivre des études après le secondaire . » Léger a déclaré que la dette étudiante moyenne dans le comté est de 40 000 $, un chiffre qui ne manquera pas d’augmenter sans accès à l’assurance-emploi.

La réduction de l’aide financière aux étudiants par Higgs, un ancien directeur d’Irving Oil, survient alors que les étudiants au Canada et ailleurs sont aux prises avec de faibles revenus dans un contexte de hausse des prix. De nombreux étudiants ont perdu leur emploi pendant la maladie parce que les groupes de services et d’accueil avaient réduit leur personnel pendant les fermetures et les périodes de restrictions sanitaires. Il y a un nombre croissant de rapports de partout au pays sur l’utilisation des banques alimentaires sur les campus par des étudiants qui essaient de se satisfaire.

Dans le sillage des besoins croissants, de nombreux étudiants canadiens ont été incapables de poursuivre leurs études en raison de contraintes financières. Selon une étude menée par l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) et la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCEE), menée auprès de 1 100 répondants lors de la première vague de la maladie, 3 sur 4 se disent inquiets pour l’avenir en raison de la impact économique de la maladie et 1 sur 2 a déclaré que la maladie rendait la vie plus difficile. Selon le sondage, 30 % des répondants se disent découragés de s’inscrire à un programme postsecondaire à l’automne 2020 en raison de problèmes financiers.

L’annulation d’AE Connect sera le dernier clou dans le cercueil des emplois universitaires pour de nombreux jeunes. Comme Hélène Albert, professeure à l’École de travail social de l’Université de Moncton et vice-présidente de l’Association des bibliothécaires et professeurs de l’Université de Moncton (ABPPUM), l’a déclaré dans un communiqué : « Parallèlement à la hausse des prix des logements., qui les gens qui peuvent s’offrir une très belle vie ne peuvent pas se le permettre, sont devenus déraisonnables pour les étudiants, qui ont réduit et réduit, sinon plus, l’accès. Selon l’ABPPUM, l’impact de la fin de l’aide financière aux étudiants sur l’emploi et la fermeture des campus la vie de l’Université de Moncton.

Face à l’indignation, le gouvernement Higgs a tenté de justifier sa décision en arguant que Connexion AE ne répondait pas aux critères d’admissibilité à l’assurance fédérale et que la décision avait été prise après les exigences d’Ottawa de « conformité au programme fédéral ».

Cette excuse est inutile. Bien que le gouvernement fédéral ait plaidé dès le début du programme pour forcer Fredericton à modifier ses conditions, ce n’est pas quelque chose qui devrait être complètement éliminé. Comme l’a dit Serge Cormier, député libéral d’Acadie-Bathurst, « si le gouvernement du Nouveau-Brunswick veut continuer le programme, il n’a qu’à revenir sur sa décision et dire qu’il veut continuer le programme, c’est aussi simple que ça.

La vraie raison de l’annulation du programme a été donnée par le porte-parole du ministère de l’Enseignement supérieur, de l’Éducation et du Travail. Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, l’agence a déclaré que la décision avait été motivée par des demandes d’employeurs : « Compte tenu des défis actuels du marché du travail du comté, Connexion NB-AE est également en contradiction avec les efforts du comté pour aider les employeurs à combler les postes vacants.  » En d’autres termes, le programme a été supprimé pour permettre aux étudiants submergés par la recherche et les projets non rémunérés de travailler comme des emplois abordables pour répondre aux besoins des grandes entreprises.

Malgré les efforts de Cormier pour libérer le gouvernement fédéral de toute responsabilité dans le sort des étudiants, le gouvernement libéral Trudeau est également responsable de la crise et de la dépression auxquelles sont confrontés les étudiants au Canada. Après avoir distribué des centaines de milliards de dollars aux banques et aux grandes entreprises au début de l’épidémie, le gouvernement Trudeau a lancé une campagne virulente pour retourner au travail avec le soutien des syndicats. Le COVID-19 est autorisé à circuler sur les lieux de travail, les écoles et les campus universitaires et collégiaux pour économiser le flux de gros bénéfices.

À Lire  Taille, part, demande, fabricant et prévisions du rapport d'étude de marché sur l'assurance numérique d'ici 2029 - Androidfun.com

Alors que le virus Omicron s’est propagé rapidement l’hiver dernier, l’administration universitaire a forcé un retour dangereux aux cours en face à face, entraînant une augmentation des maladies. Ils ont pris leur déclaration du gouvernement Trudeau, qui n’a rien fait pour empêcher le lancement d’Omicron et a présidé au licenciement de tous les services de santé publique restants après son annonce par l’opposition. -mouvement des ailes.

Plusieurs étudiants au Canada ont organisé des manifestations contre le processus de réouverture, notamment l’Université McGill à Montréal et l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique. Les demandes des étudiants pour un retour à l’enseignement en ligne et une meilleure protection se sont heurtées à une grande frustration de la part des gouvernements locaux, malgré la couleur politique.

La décision de Higgs d’abolir le programme d’assurance étudiante faisait partie du besoin de l’instance dirigeante de réduire les dépenses publiques afin de financer le soutien du gouvernement canadien à la guerre entre les États. United et l’OTAN et la Russie.

Le large soutien à la motion contre l’abolition de l’AE Connection confirme que l’austérité capitaliste est hautement impopulaire. Mais l’appel lancé aux politiciens pour qu’ils changent leurs habitudes et accordent une aide financière aux étudiants afin qu’ils puissent se concentrer sur leurs études tombera dans l’oreille d’un sourd. Ce qu’il faut, c’est construire un éventail plus large d’étudiants et de jeunes, en collaboration avec le personnel scolaire et d’autres parties de la classe ouvrière, pour mener une lutte politique pour une éducation publique de niveau supérieur et bien financée à partir de l’école. pour atteindre des niveaux supérieurs.

(Numéro publié en anglais le 13 juillet 2022)

Quelles aides pour les étudiants de moins de 25 ans ?

Quelles aides pour les étudiants de moins de 25 ans ?

Agréé Jeunes Distribué aux jeunes sans diplôme ou chômeurs défavorisés de moins de 26 ans (25 ans maximum). Le montant maximum de l’allocation perçue au titre du Jeune Certifié s’élève à 497,50 euros par mois depuis le 1er avril 2021.

Qu’est-ce qui est utile pour les 18-25 ans ? La Garantie Jeunes propose une allocation mensuelle (pour un montant maximum de 484 euros) et un soutien prolongé à une mission locale pendant un an aux jeunes de 16 à 25 ans qui ne travaillent pas, ne suivent pas d’études et sont en crise financière.

Quelles sont les aides pour les jeunes de moins de 25 ans ?

Les jeunes chômeurs peuvent demander les prestations suivantes : – Revenu de solidarité active (RSA), – Allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), – Aide au permis de conduire, – Aide de solidarité active pour les jeunes (AIJ), – L’argent du département aider. jeunes en difficulté, – Les primes d’activité, – Les …

Quelles sont les aides financières pour les étudiants ?

Covid-19 : aide aux étudiants en difficulté Les étudiants peuvent bénéficier d’un large éventail d’aides pour faire face aux problèmes de santé. Ils peuvent notamment prendre deux repas par jour chez â 1 dans leur restaurant universitaire.

Successions, assurances, chômage... le plan d'Emmanuel Macron pour protéger les indépendants
Voir l’article :
Depuis le 1er novembre 2019, les entrepreneurs indépendants, comme les autres entrepreneurs,…

Comment savoir si j’ai droit à des aides ?

Comment savoir si j'ai droit à des aides ?

Le site mesdroitssociaux.gouv.fr compare votre situation personnelle aux orientations nécessaires pour bénéficier d’une aide de base. En offrant un aperçu clair et concis des aides disponibles en ligne, le site vous informe de vos droits et simplifie votre démarche.

Comment savoir de quelle aide nous avons besoin ? Mes-aides.gouv.fr est un simulateur en ligne qui permet à chacun de s’informer rapidement sur ses droits aux prestations sociales et aux aides locales. Une brève description de sa fonction lui permet d’exercer ses droits, notamment en cas de changement professionnel ou personnel.

Quelles sont les aides possibles ?

Personnes

  • Aide au logement (APL)
  • Allocation adulte handicapé (AAH)
  • Allocation d’assiette fiscale en cas d’adoption d’un enfant.
  • Allocation d’assiette fiscale versée à la naissance d’un enfant.
  • Bénédictions du foyer (ALF)
  • Allocation de sécurité sociale (ALS)

Quel est le montant de l’aide sociale en 2022 ?

Prestations de base : 1 054 $ Allocation pour restrictions temporaires à l’emploi : 144 $ Ajustement : 45 $ Prestations totales : 1 243 $

Quels étudiants ont droit à une aide ?

Covid-19 : aide aux étudiants en difficulté Les étudiants peuvent bénéficier d’un large éventail d’aides pour faire face aux problèmes de santé. Ils peuvent notamment manger deux fois par jour pour 1 € dans leur restaurant universitaire.

Qu’est-ce que l’aide financière aux étudiants ? Covid-19 : aide aux étudiants en difficulté Les étudiants peuvent bénéficier d’un large éventail d’aides pour faire face aux problèmes de santé. Ils peuvent notamment prendre deux repas par jour chez â 1 dans leur restaurant universitaire.

Quelles aides pour les étudiants de moins de 25 ans ?

Il existe de nombreuses aides financières pour les jeunes et les étudiants de moins de 25 ans, apprentis ou chômeurs. Aperçu ….

  • Secourisme CROUS.
  • Bourses d’études.
  • Aide au déplacement de l’étudiant en Master.
  • Aide au permis de conduire.
  • Le Pass Culture Macron : une aide pour les jeunes.

Quelles aides pour les étudiants sans ressources ?

Le CROUS propose, à travers le financement national d’aide d’urgence, une aide financière technique. Il est utilisé pour aider les étudiants qui ont des problèmes et peut être fait de deux manières : Il peut être chronométré et on peut dire qu’il est disponible pour un prix unique. Le montant moyen est de 1 687â par mois.

Quand sera versée la prime de 100 euros ?

Quand sera versée la prime de 100 euros ?

Pour compenser l’augmentation générale des prix, une & quot; déduction pour coût des produits & quot; défiscalisation de 100 euros à verser à 38 millions de Français entre décembre 2021 et février 2022. Les retraités sont concernés par cette prime.

A quand la prime RSA de 100 euros ? L’allocation de valeur de 100 ¬ est une prime versée aux membres dont le revenu net avant impôt est inférieur à 2 000. Les versements se feront automatiquement sans modèle selon le statut des personnes en octobre pour ceux qui bénéficient des minima sociaux (Rsa et Aah).

Quand prime 100 euros Macron ?

Baptisée « aide spéciale rentrée », cette prime de 100 euros sera versée dès la rentrée 2022 pour tenter de lutter contre l’inflation (5,8 % en juin en un an). Le gouvernement parle aussi d’une paie « en septembre ».