Le guide de l’étudiant, partie 2 : la santé, une étape incontournable

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Pour vous assurer que vous êtes bien pris en charge et que vous ne perdez ni temps ni argent, vous devez vous assurer que vous avez coché tous les éléments liés à la santé. Dans cette seconde partie du guide des étudiants internationaux arrivant en France, nous vous expliquons tout ce qu’il faut faire pour être serein, mais aussi les aides qui existent dans ce domaine.

La santé est un dossier administratif dont on a rarement envie de s’occuper tant que tout va bien, mais qui s’avère indispensable en cas de coup dur. Voici quelques conseils pour se préparer au changement de la Sécurité Sociale, mais aussi connaître l’aide aux étudiants.

Lorsque vous arrivez d’un département ou d’une région d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte) pour étudier en France, vous restez lié au régime général. Il vous suffira de communiquer votre nouvelle adresse à la caisse d’assurance maladie de votre nouveau département.

Si vous venez de Polynésie ou de Saint-Pierre et Miquelon, vous devrez vous présenter à la CPAM de votre lieu de résidence muni de votre numéro de sécurité sociale pour vous y inscrire. Pour les étudiants originaires de Wallis et Futuna, l’inscription au Registre des Étudiants de nationalité étrangère est obligatoire afin de bénéficier du remboursement des frais médicaux pendant leurs études.

Enfin, la Maison de la Nouvelle-Calédonie est responsable de l’inscription de ses étudiants aux caisses de sécurité sociale.

► Vous trouverez ici toutes les informations sur la prise en charge des frais médicaux des étudiants.

Être loin de ses proches et sur un territoire totalement nouveau peut être très déstabilisant, surtout lorsque les spécificités administratives des territoires d’outre-mer ajoutent aux difficultés. Si vous avez besoin de conseils ou d’informations, vous pouvez vous adresser au responsable des affaires étrangères de votre département ou de votre région.

► Liste complète des arbitres étrangers

La solitude peut aussi être difficile, tout comme la pression des études. En tant qu’étudiant, vous avez le droit de vous présenter aux Bureaux d’Assistance Psychologique (BAPU) de l’université. Des psychothérapeutes, psychiatres et psychologues assurent des consultations prises en charge à 100% par la sécurité sociale, mais vous trouverez également une aide sociale et administrative.

► Liste des bureaux universitaires d’aide psychologique

Il existe également des lignes téléphoniques, souvent anonymes et gratuites, pour des conversations en toute confidentialité, mais aussi pour signaler toute situation de danger (discrimination, violence, surendettement, détresse psychologique, etc.) :

En France, il existe de nombreuses associations liées aux territoires d’outre-mer. Qu’il s’agisse de groupes d’étudiants ou de rencontres culturelles, il n’est pas difficile de trouver un morceau de votre territoire non loin de votre lieu d’études. Une vraie bouffée d’oxygène quand on a le mal du pays, mais aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes autour d’intérêts communs !

Certaines associations se consacrent également à l’entraide et peuvent vous fournir des paniers-repas, des conseils d’orientation ou encore un soutien scolaire.

► Annuaire des #OutremerSolidaires situé ici.

Autres parties du guide des étudiants internationaux en France :

À Lire  Tabac : les solutions pour arrêter et ne pas recommencer