Le Japon rouvre aux touristes : tout ce qu’il faut savoir

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

installée

le 10/10/2022 à 15:00, Mis à jour le 10/10/2022 à 15:14

Après deux ans et demi de fermeture quasi totale et de léger assouplissement depuis juin, le pays du Soleil Levant a rouvert aux voyageurs individuels sans visa ce mardi 11 octobre.

Bientôt deux ans et demi ! Isolé depuis le début de la pandémie de Covid-19, le Japon s’apprête enfin à rouvrir ses frontières aux touristes internationaux. A partir du mardi 11 octobre, les touristes individuels pourront à nouveau se rendre au Pays du Soleil Levant sans visa, a annoncé jeudi 22 septembre le Premier ministre Fumio Kishida. Le quota journalier d’arrivée, relevé progressivement à partir de début 2022 et récemment fixé à 50 000 visiteurs, sera supprimé à la même date. une excellente nouvelle pour les acteurs du tourisme. Si le Japon n’en tire que quelques subventions, la destination attire des touristes du monde entier, notamment de France.

A lire aussiCovid-19 : où voyager cet automne ? Carte des interdictions, pays par pays

C’est l’aboutissement d’une réouverture très lente. Depuis le 10 juin, les touristes sont autorisés à entrer dans le pays, mais au prix de la principale contrainte, qui est de commander un séjour régulier et permanent avec un guide. Depuis le 7 septembre, ils peuvent voyager sans guide, mais continuent de suivre un itinéraire défini acheté auprès d’une agence agréée.

Quelles sont les formalités de voyage à l’arrivée au Japon ?

Cet assouplissement n’est pas une chose importante pour le Japon. Car le yen, troisième monnaie de réserve mondiale, est en mauvaise posture. En un an, il a perdu plus de 30% de sa valeur face au dollar. Le gouvernement japonais entend capitaliser sur la manne financière du tourisme. Avant la pandémie, le Japon accueillait un record de 31,8 millions de visiteurs en 2019, s’imposant comme l’une des destinations les plus prisées d’Asie.

Depuis le 11 octobre, il n’est plus nécessaire de demander un visa touristique pour visiter le Japon. Pour les touristes français, un simple passeport, tamponné à l’arrivée, suffira pour un séjour de moins de 90 jours.

« A partir du 7 septembre 2022, les personnes ayant été vaccinées au moins trois fois, si elles peuvent justifier d’une triple vaccination, sont dispensées du test PCR avant le départ », précise l’ambassade du Japon en France sur son site internet. Ceux qui ne sont pas vaccinés ou qui n’ont pas de calendrier de vaccination complet doivent effectuer un test PCR dans les 72 heures avant le vol. Veuillez noter que le Japon ne reconnaît pas les équivalents d’infection aux doses. Ainsi, les personnes utilisant un régime composé de 2 doses + 1 infection doivent être testées.

Les touristes français sont exemptés de quarantaine à leur arrivée au Japon. La France est labellisée « bleue » par le Japon, qui a établi un code couleur pour classer les pays selon leur état de santé.

L'un des plus grands paquebots de croisière au monde est bloqué au port... en l'absence d'acheteur
Lire aussi :
Comment s’appelle l’accident d’un bateau ? Du latin naufrage, naufrage et, plus…

Quelles mesures sanitaires sont en vigueur sur place ?

A lire aussiDeux jours à Tokyo : itinéraires, adresses… notre guide

Quelles sont les mesures au retour en France ?

Depuis le 16 mai, il n’est plus obligatoire de porter un masque à l’extérieur. Son port est toujours obligatoire dans les transports en commun et à l’intérieur : « La plupart des Japonais continuent de porter un masque à l’extérieur. Son utilisation est recommandée, mais pas obligatoire », a expliqué Thierry Maincent, président de Japan Experience (anciennement Vivre le Japon), un organisme spécialisé dans les voyages. agence pour rester au Japon.

À Lire  Décollage pour l'Airbus A380

A partir du 1er août 2022, il n’est plus nécessaire de présenter un calendrier vaccinal complet ou un test PCR négatif pour rentrer en France, quelle que soit l’origine.

Quel niveau de Jlpt pour travailler au Japon ?

Publié en janvier 2022, cet article est sujet à des mises à jour

Quel niveau de japonais est requis pour trouver un emploi local ? Classiquement, on considère que le niveau 2 de l’examen JLPT est le niveau minimum requis pour travailler en entreprise.

Quelles études pour travailler au Japon ? Si vous souhaitez travailler au Japon, vous savez probablement déjà qu’il vous faut au moins un baccalauréat ou 10 ans d’expérience professionnelle dans un domaine spécifique. Malheureusement, il n’y a pas de moyen facile de travailler à temps plein au Japon sans diplôme universitaire.

Quel métier paye bien au Japon ?

Comment travailler au Japon sans parler japonais ? L’hôte de chat est l’un des emplois les plus connus des PVTistes japonais. Ce projet est assez intéressant car il consiste uniquement à parler anglais ou français ou n’importe quelle langue que vous connaissez avec des japonais.secteurExemples de travail
Salaire annuel moyenIngénierie et constructioningénieur
5 814 152 ¥ (49 641 €)Éducationprofesseur d’anglais
3 050 964 ¥ (26 049,13 €)Finance et assuranceCommerçant
¥9,752,104 (83,331,13â¬)vendreresponsable du développement commercial

¥9,143,748 (78 09.32â¬)

Comment travailler au Japon en tant que français ?

Quel est le salaire minimum au Japon ? Après sa dernière augmentation (de 25 ¥ / ~0,18â¬) en juillet 2017, le salaire horaire minimum au Japon est désormais de 848 ¥, soit ~6,13â¬.

En tant que citoyen français, avec un simple passeport, vous n’obtenez qu’un visa touristique de 90 jours à l’immigration au Japon. Ce visa interdit toute activité professionnelle, à l’exception d’un stage non rémunéré de moins de 3 mois.

Est-il facile de s’installer au Japon ? Préparez bien votre arrivée/intégration. S’expatrier au Japon n’est pas à la portée des premiers arrivants compte tenu du grand fossé qui sépare le monde occidental de la culture japonaise. A la difficulté d’apprendre la langue locale s’ajoute le problème de l’adaptation au mode de vie japonais.

Pourquoi les gens aiment aller au Japon ?

Quel est le salaire pour vivre au Japon? Par conséquent, on estime que le salaire moyen est d’environ 2 633 euros par mois. Cependant, ce salaire moyen varie aussi beaucoup selon la ville japonaise. Il est de 2 644 euros à Tokyo, 2 270 euros à Osaka et 3 383 euros à Nagasaki. Le coût de la vie au Japon est plus élevé qu’en France.

Le Japon regorge de paysages étonnants et différents. Vous pouvez passer de la montagne à la mer en quelques heures. De quoi satisfaire toute la famille. Mont Fuji, tunnel de fleurs, fleurs de cerisier, forêt de bambous, tous les paysages sont tout simplement incroyables.

Pourquoi le Japon est-il un pays intéressant ? L’attractivité du Japon réside, par exemple, dans environ 1 000 temples de Kyōto, dans la rapidité et le design du Shinkansen, l’ancêtre du TGV, ou encore dans la taille des mégalopoles et leur bouillonnement.

Les jeunes aiment-ils le Japon ? On apprécie l’excentricité et les comportements parfois à la limite de la caricature, ce qui donne tout le charme. En tout cas, le Japon occupe une place centrale en matière de jeux vidéo. C’est pourquoi il est facile d’attirer les jeunes.

Pourquoi le Japon nous attire ?

Le Japon attire-t-il les touristes ? Enfin, l’attractivité du Japon est multiple, ce qui explique l’essor du tourisme : tradition, nature, villes, cuisine, art, activités de plein air, mais aussi diversité climatique. Sur l’île d’Okinawa, des écosystèmes tropicaux, et des plages paradisiaques.

En raison de la taille du pays, mais aussi des nombreux événements qui s’y déroulent tout au long de l’année. Et c’est aussi quelque chose qui attire de nombreux touristes au Japon. Il y a encore une période de l’année qui attire plus que d’autres, c’est la saison des Sakura, les cerisiers en fleurs au Japon.

Le Japon est-il bon ? Un pays à l’accueil chaleureux et à la gastronomie étonnante La propreté est aussi une qualité indéniable du Japon : la présence d’ordures au sol est très rare, les toilettes publiques sont toujours parfaites et les plats locaux mijotés dans des lieux immaculés.