Le retour en grâce des constructions en terre crue

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

La construction au sol connaît un regain d’intérêt chez les architectes : ce matériau ancestral permet de diminuer les émissions de CO2 d’un bâtiment tout en lui permettant de mieux résister à la hausse des températures. Mais la mise en œuvre s’est avérée coûteuse et compliquée en raison d’un manque de main-d’œuvre qualifiée. La technique de l’adobe, terre crue avec un peu d’argile compactée et recouverte de caisses, a été utilisée pour construire l’Alhambra à Grenade dans l’Espagne médiévale, et l’église de la Réconciliation à Berlin en 2001. La ville saoudienne de Dariya, près de Riyad, est construite en briques de boue.

LIRE AUSSI – La terre du chantier du Grand Paris est réutilisée pour fabriquer des logements

Selon Hugo Houben et Hubert Guillaud, auteurs de l’ouvrage de référence « Traité de construction en terre » (2006, réédité), un tiers de l’humanité vit dans des habitats du sol, soit plus de deux milliards de personnes dans 150 pays. . En France, « la terre représente environ 15% du patrimoine bâti », soulignent Emmanuel Keita, enseignant à l’Ecole des Ponts et Antonin Fabbri, directeur de recherche, dans un article commun consacré au sujet. Il existe différents modes d’utilisation de la terre : pisé, torchis (terre crue hachée avec de la paille), torchis (couches rangées de torchis sans charpente), mi-bois (terre compactée dans une charpente en bois) ou brique de terre crue. En France, on le retrouve dans les maisons à pans de bois en Alsace, en Normandie, dans le Gers ou encore en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Inertie thermique

A Lyon, dans le quartier moderne de la Confluence, au milieu du béton, s’est développé un immeuble de bureaux en terre crue, conçu par l’architecte Clément Vergély et le cabinet suisse Diener et Diener, avec le maçon Nicolas Meunier, formé en pisé au Mali. « Le retour de la terre crue dans la construction repose sur des observations : un kilo de ciment émet un kilo de CO2, alors qu’un kilo de terre crue n’en émet pas », analyse Xavier Château, directeur de recherche en science des matériaux au Laboratoire Navier (CNRS-Ecole Nationale des Ponts et Chaussées).

Outre le fait qu’il n’est pas nécessaire de cuire le ciment, qui émet beaucoup de CO2, et que la terre est une ressource locale, il offre également une excellente inertie thermique, en régulant naturellement le taux d’humidité, et est recyclable à 100 %, affirment les promoteurs. . Cependant, la terre a ses faiblesses. Le bâtiment doit être protégé des intempéries et des remontées capillaires. La presse locale française fait régulièrement état de l’effondrement de bâtiments en pisé. A Chaponost sur Rhône, un immeuble de quatre étages s’est effondré en novembre, et une maison à la Tour-du-Pin en Isère le 22 décembre.

» LIRE AUSSI – Cet architecte sénégalais qui préfère la terre au béton

Ecologiste autant qu’artiste et entrepreneur, l’Autrichien Martin Rauch travaille pour sa part à réhabiliter et faire revivre ce savoir ancien, à ses yeux la solution évidente pour l’avenir. Dans sa ville de Schlins, au cœur de la région du Vorarlberg longtemps tournée vers l’habitat écologique, l’ancien céramiste a fait monter les enchères en implantant une usine unique en Europe, destinée à fabriquer des murs préfabriqués en pisé.

« Face aux défis écologiques et aux problèmes énergétiques, la demande pour ce matériau commence à augmenter. Mon espoir est qu’avec cette crise, davantage d’entreprises décident de construire sur le terrain », a déclaré le géant aux cheveux blancs. Martin Rauch a présenté des créations spectaculaires : en Suisse, la Herb House de l’entreprise Ricola, une maison de vacances, un centre d’accueil pour une station ornithologique, ou en Autriche une imprimerie.

Sur le même sujet :
12 Fauves d’Angoulême ont été livrés. « La couleur des choses » de Martin…

Savoir-faire en recul

Avant cela, il a d’abord fait de sa maison, une construction aux lignes contemporaines et aux larges baies vitrées, en guise de démonstration, un « manifeste ». En ce jour de pluie, la maison accrochée au versant de Schlins prend une note bistre, se fondant dans le paysage voisin d’un chalet traditionnel. Un léger surplomb dans une ligne horizontale protège les murs de la pluie. Pour l’atelier, les murs extérieurs comprennent des pièces en terre cuite qui sont chargées d’arrêter la pluie et l’érosion, des techniques empruntées à la construction antique en Arabie Saoudite. Tout va bien depuis 1994, a-t-il dit.

Alors que ce savoir-faire a décliné en Europe, il a été testé pendant 30 ans pour déterminer le bon sol, le taux d’humidité adéquat pour travailler, et ainsi proposer des murs intérieurs et extérieurs, du plâtre… Sur son territoire, l’entreprise a produit des sols pour des jardins d’enfants, un cabinet d’architectes… Pour l’architecte Georg Bechter, l’effet est saisissant : pour un œil non averti, les sols ressemblent à du béton ciré, avec en plus le détail visuel de petits cailloux. Battue au pilon pneumatique, la terre – 15 cm d’épaisseur posée sur la structure bois – est prélevée sur place, lors de la création du sous-sol. Mais, avec un hic : les sols doivent être poncés, puis cirés, chaque année.

Une usine tous les 200 km

Mais avec son usine, Martin Rauch a voulu aller plus loin, pour « répondre à des projets d’envergure ». Le lieu est bien sûr doté d’un mur de terre, qui selon lui est actuellement le plus long d’Europe (67 m). Au cœur se trouve une machine destinée à piler la terre pour la compacter en un coffrage massif afin de produire un mur de 40 mètres de long. Les blocs, une fois séchés en usine et découpés, peuvent ensuite être laissés assemblés à destination. Pour les moteurs, l’équipe doit trouver, emprunter à divers secteurs. Le patron s’est sali les mains en balayant la terre ce jour-là. L’industrialisation attendra.

La terre vient de l’environnement, des chantiers et autres fouilles, Sami Akkach, architecte et collaborateur M. Rauch explique : « la terre doit contenir de l’argile, et du gravier, anguleux plutôt que rond pour bien accrocher ». Dans le même esprit écologique, l’entreprise n’accepte que les projets qui ne sont pas très éloignés. « Nous ne voulons pas agrandir », déclare Martin Rauch : « Au contraire, nous voulons que la terre s’agrandisse. Aujourd’hui, nous avons presque un monopole, mais nous avons besoin d’une usine comme celle-ci tous les 200 km !

Il existe différents types de béton couramment utilisés : béton armé, béton désactivé, béton fibré, béton précontraint, béton à hautes performances, béton projeté, béton prêt à l’emploi.

Comment faire un mur en pisé ?

Les murs en briques sont érigés en compactant le sol, séquentiellement et régulièrement avec une couche maximale de 15 à 20 cm, à l’aide d’un pilon (outil pneumatique). Une fois le mur monté, vous pouvez retirer le coffrage : le premier mur en pisé sort de terre !

Quel sol pour Rammed Earth ? PISE utilise un sol argilo-graveleux non végétal. Plus communément rencontré en région Rhône Alpes. La mise en œuvre du pisé nécessite un coffrage et un assemblage de mur en compactant le sol en couches à l’aide d’un outil pneumatique.

Quel enduit pour murs en pisé ? Pour plus d’options de couleurs de murs intérieurs, choisissez un enduit à la chaux aéré recouvert de peinture au lait de chaux. En revanche, oubliez le papier peint, la peinture imperméable et la faïence : pour les sols, les revêtements muraux résistants à l’humidité sont totalement contre-indiqués.

À Lire  Après le sol souple, découverte du patin amovible !

Comment habiller des murs en pisé ? De quoi habiller vos murs extérieurs ?

  • Habillez les murs avec des plantes. Des murs disgracieux peuvent être cachés derrière des plantes. …
  • Couvrir les murs de bois. …
  • Revêtement en matériau composite. …
  • Choisissez un revêtement mural. …
  • Choisissez une mosaïque. …
  • Faire des enduits.

Comment refaire un mur en pisé ?

Procéder sur toute la surface par badigeonnage à l’eau : à l’aide d’un pinceau pour humidifier, badigeonner abondamment à l’eau sur toute la surface du mur. L’argile de surface damée se ramollit et forme une pâte molle qui fixe le grain. Ainsi, un support stable est obtenu.

Comment refaire une façade en pisé ? Pour les murs en pisé, le principe de la rénovation est de combler les vides en appliquant un matériau de même nature. Pour connaître les produits à utiliser, renseignez-vous auprès de la mairie (service urbanisme). Ainsi, vous saurez plus précisément comment harmoniser votre rendu.

Comment réparer un mur fissure en pisé ?

Pour restaurer un mur fissuré, il suffit de combler les vides. Pour ce faire, il est possible d’utiliser du mortier de terre, de la chaux et de la paille. Cette méthode facilite le remplissage des blancs.

Comment réparer un mur fissuré ? Pour sceller efficacement les interstices dans les murs, appliquez généreusement un mastic spécial façade à l’aide d’un couteau à mastic. Le revêtement s’étale en faisant des mouvements horizontaux le long des fissures.

Pourquoi le pisé ?

Le perçage du ciment à l’intérieur et à l’extérieur du mur en pisé est indispensable pour permettre l’évaporation de l’humidité contenue dans le mur. La ligne pointillée rouge représente le niveau d’humidité révélé le jour où le stuc a été percé.

Qu’est-ce qu’un sol en pisé ? Le pisé est un « béton » de sol brut compacté incorporant diverses quantités d’argile, de limon, de sable, de gravier et de gravier fin. Ce matériau est mis en œuvre en coffrage sur un soubassement en pierre qui le protège de l’humidité du sol.

Qu’est-ce que Rammed Earth en construction ? La technique du pisé consiste à construire un grand mur en compactant une fine couche de terre fine et humide dans un coffrage. Les murs sont décapés dès que la terre est compactée.

Qu’est-ce qu’une maison en pisé ? Contrairement aux idées reçues, une maison en pisé, c’est-à-dire une maison construite en terre battue, parfois mélangée à du foin ou du foin (on parle alors de torchis ou d’épis) et soutenue par une charpente en bois, est solide et résistante, comme en témoignent de nombreux constructions de ce type…

Pourquoi construire en pisé ?

La répartition géographique de la construction en pisé est également très répandue au Maroc, notamment dans le sud, pour la construction de la Kasbah, type célèbre à Aït-ben-Haddou, car il protège des fortes chaleurs qui sévissent souvent dans les Région. Région.

Pourquoi construire sur un terrain vierge ? La construction en terre crue présente un bilan environnemental très attractif. C’est une matière première largement disponible, renouvelable, voire recyclable, car non altérée. L’énergie nécessaire à sa fabrication est très faible car il n’y a pas besoin de cuisson.

Comment fixer dans mur en pisé ?

Réparer en pisé : le pisé étant assez mou (en surface), il y a 2 solutions : – Sceller avec du plâtre ou de la chaux assez profond (15 à 20 cm), bien ajusté.

Quelle cheville pour murs en pisé ? Fixer une bûche en pisé est souvent problématique, il est préférable de choisir une bûche très longue et de percer 1 mm voire 2 mm plus petit que le diamètre de la bûche. Si la nature du support n’est pas connue, utiliser des ancres à verrouillage de forme, également appelées ancres à déformation.

Quelle cheville pour murs en terre ? Rapport diamètre/charge Pour les charges légères, c’est-à-dire inférieures à 10 à 15 kg, des chevilles de diamètre 6 mm ou moins seront utilisées avec des vis de diamètre 4 mm. Il s’adapte à la plupart des accessoires muraux.

Comment fixer sur un mur en terre ?

Vous ne pouvez pas enfoncer quoi que ce soit comme des piquets dans un mur à partir d’un sol brut, vous devez inclure une cheville poilue avec des clous scellés dans le sol dans le mur ; c’est dans le bois que vous pouvez le fixer.

Comment recouvrir les murs de terre ? Pour isoler un mur en terre crue, il faut choisir un enduit de qualité, et surtout pas trop rigide pour laisser respirer la terre. Ainsi, les enduits à base de colle ou de ciment ainsi que les peintures sont à proscrire. Le choix du revêtement dépend également de la qualité du sol et du climat de la région.

Comment fixer des charges lourdes au mur ? Scellement chimique Cette technique est la meilleure et la plus efficace pour supporter de lourdes charges dans des murs creux ou pleins. Elle consiste à percer le mur avec une cheville classique et à injecter un produit qui va renforcer la résistance.

Comment rénover une maison en pisé ?

Il n’existe pas de solution clé en main pour rénover une maison en pisé. Comme pour les projets de rénovation de bâtiments anciens, chaque cas doit être examiné en fonction de l’environnement et de l’état du bâtiment. Avant de commencer les travaux, il est donc nécessaire de réaliser un diagnostic.

Quelles couches sont dans Rammed Earth? Quelles couches sont dans Rammed Earth? Aujourd’hui encore, de nombreux artisans ne savent pas quel type de peinture utiliser pour enduire les murs de briques. La réponse est simple : les badigeons à la chaux et la peinture à la chaux conviennent le mieux pour habiller ce type de matériau.

Comment renforcer les murs en pisé ? Les matériaux de guérison peuvent être prélevés sur de vieux murs, après les avoir broyés et humidifiés. Sinon, le sol du site est utilisé, prélevé profondément sous la couche arable. Le sol doit être exempt d’humus et de matières végétales, et doit être d’une couleur et d’une granulométrie proche de celle du mur à réparer.

Quelle isolation pour mur en pisé ?

Bien sûr, vous pouvez isoler le pisé avec de la laine de verre et des plaques de plâtre. C’est la solution la plus complète et aussi la méthode « prête à installer » la moins coûteuse. Cependant, cette solution n’est pas très satisfaisante, car elle peut endommager les murs par excès d’humidité !

. Le pisé est un matériau très sensible à l’humidité, mais les soubassements en pierre, d’au moins 80 cm de hauteur, et les débords de toit suffisent généralement à protéger les murs, s’ils sont maintenus en bon état.

Comment isoler une maison en pisé par l’extérieur ?

Pour isoler une maison construite selon la technique du mur en pisé, il est conseillé de recouvrir les murs d’éléments naturels. Par exemple, un enduit extérieur en chaume de chanvre. Cet ensemble est très respirant.

Comment isoler une maison ancienne de l’extérieur ? Il faut s’orienter vers des isolants tels que la ouate de cellulose, la fibre de bois, le chanvre ou d’autres isolants marginaux (laine de mouton, coton, etc.) naturellement respirants. Pour une bonne isolation thermique des murs, visez un R (résistance thermique) élevé. un R> de 3 est recommandé.

Comment consolider des murs en terre battue ? Procéder sur toute la surface par badigeonnage à l’eau : à l’aide d’une brosse à humecter, badigeonner abondamment à l’eau sur toute la surface du mur. L’argile de surface damée se ramollit et forme une pâte molle qui fixe le grain. Ainsi, un support stable est obtenu.