Le saut en parachute d’André-Jacques Garnerin célébré par Google

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

publié

le 22/10/2013 à 09:07, mis à jour le 22/10/2013 à 12:23

Il y a 216 ans, le 22 octobre 1797, cet aérostier français devenait le premier homme à effectuer un saut en parachute. Le moteur de recherche l’honore aujourd’hui avec un Doodle.

Premier saut en parachute

Un petit homme avec un parachute, tombant dans les airs aux côtés d’oiseaux et de nuages. C’est ce rêve fou, déjà porté par Léonard de Vinci, qu’André-Jacques Garnerin réussit à réaliser le 22 octobre 1797. C’est ce rêve fou que l’internaute peut revivre aujourd’hui – mardi 22 octobre 2013, 216 ans plus tard – grâce au nouveau Google Doodle, aux couleurs claires, que l’internaute peut lui-même animer (au risque de voir André-Jacques Garnerin atterrir dans l’eau). Après Friedrich Nietzsche, c’est au tour de ce Français audacieux et intrépide d’être honoré par la firme américaine.

Né en 1769 et mort en 1823, le Parisien André-Jacques Garnerin est sorti de l’anonymat le jour où il a fait son premier saut en parachute. Le jeune homme, qui a un temps occupé le poste d’« aérostier du parti public » pour superviser l’ascension des montgolfières d’où partaient des déclamations, a vite vu les choses en plus grand. Il effectue le premier saut en parachute sans structure rigide de l’histoire, le 22 octobre 1797, 1er brumaire de l’an IV du calendrier républicain.

Sur le même sujet :
Plus de 10 femmes parachutistes d’une brigade du Commandement militaire du Tibet…

Exploits en chaîne

Du Parc Monceau à Paris, il a volé devant une foule admirative de son courage mais craignant pour sa vie. Arrivé à environ 700 mètres d’altitude, André-Jacques Garnerin actionna un mécanisme pour séparer le ballon de la nacelle à laquelle il était attaché. Le ballon a explosé, les spectateurs ont été stupéfaits. André-Jacques Garnerin entame alors la descente dans les airs à l’aide des ailes de son parachute. Non sans mal – il s’est foulé la cheville lors de l’atterrissage – il a néanmoins réussi à sortir vivant de l’aventure. Depuis, l’un des sentiers du parc porte le nom d’André-Jacques Garnerin.

À Lire  Sonia Fendler, l'audacieuse

Après cet exploit, André-Jacques Garnerin ne s’est pas arrêté là. Il enchaîne les sauts et perfectionne son parachute. Il convertit également sa femme, Jeanne-Geneviève Labrosse, qui devient en 1799 la première femme à sauter en parachute. C’est elle qui a fait breveter le parachute au nom de son mari en 1802.

En 1803, André-Jacques Garnerin réalise un nouvel exploit. Entrepris le premier vol longue distance en montgolfière entre Moscou et Polova, en Russie. Ainsi, il a parcouru plus de 300 kilomètres. En 1807, il fait encore mieux : il voyage entre Paris et Clausen, en Allemagne, survolant plus de 395 kilomètres.