Leroy Merlin, Krema, Valeo… Ces entreprises fêteront leur…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Quel est le point commun entre Leroy Merlin, Mime Marceau, les 24 heures du Mans ou Maria Callas ? Tout le monde aura 100 ans cette année. L’année 1923 a vu naître de nombreuses personnalités, événements ou entreprises qui ont changé la vie des Français. Aujourd’hui, Big Media vous propose une liste d’anniversaires à noter dans votre agenda.

Leroy (Merlin) de l’amélioration de l’habitat depuis 1923 

A la fin de la Première Guerre mondiale, Adolphe Leroy crée « American Stock », une marque qui anime la revente des surplus d’armes américaines. En 1923, son fils reprend l’entreprise. L’année suivante, Rose épousa Merlin, la fille d’un marchand. Depuis plusieurs années, l’entreprise bénéficie de l’engouement grandissant des Français pour le bricolage. Un secteur qui nécessitait auparavant l’intervention d’un artisan. En 1950, les deux fils du couple Leroy-Merlin prennent le contrôle de l’entreprise et dix ans plus tard, ils changent le nom de la marque en Leroy Merlin. Aujourd’hui, l’entreprise compte près de 24 000 salariés et un chiffre d’affaires de près de neuf milliards d’euros en 2021 et est présente dans plus de 15 pays.

Voir l’article :
La grande crise que nous traversons peut amener les professionnels des activités…

Initial, la blanchisserie qui n’a pas de cheveux blancs  

En 1923, Maurice Decroix fonde la Blanchisserie et Teinturerie Boulogne (BTB) spécialisée dans le lavage des torchons. À l’époque, il était principalement axé sur les sociétés du métro parisien ainsi que sur les chemins de fer. Après quelques années d’activité, Maurice Decroix élargit son champ d’activité et se lance dans la location et l’entretien de vêtements professionnels. En 1981, la société Formosa a pris une participation de 35% dans l’entreprise et 16 ans plus tard, elle a changé son nom en Formosa BTB. Mais après plusieurs années sous ce nom, l’entreprise historique Boulogne Blanchisserie et Teinturerie abandonne et revient au Début en 2008. En 2017, l’entreprise spécialisée dans la location et l’entretien de vêtements et ne comptait pas moins de 3 000 salariés elle affichait un chiffre d’affaires de près de 202 millions d’euros.

À Lire  Quand un ancien homme d'affaires l'encourage à créer sa propre entreprise

Laoureux, ou l’amoureux du feutre qui ne vieillit pas 

En 1923, la SA Laureux et Allard rachète un établissement construit après la Première Guerre mondiale à Déville-lès-Rouen en entrant dans son capital pour 800 000 francs (162 485 euros, ndlr). Près de 53 ans après la création de l’entreprise, spécialisée dans la création de feutre industriel produit à partir de fibres naturelles, celle-ci intègre un groupe anglo-saxon expert en textile. L’entreprise française n’y restera qu’une dizaine d’années avant de retrouver son indépendance en 1988. Fournisseur des plus grandes maisons de haute couture comme Hermès, Chanel ou Louis Vuitton, l’entreprise normande a reçu le trophée RMC PME. la même année, elle reçoit le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), qui met en valeur son savoir-faire.

Krema le bonbon qui n’a pas d’âge 

Eugène Buisson, important distributeur français de garnitures de frein Ferodo, décide en 1923 de créer la Société Anonyme Française de Ferodo (SAFF) à Saint-Ouen pour produire ses propres matériaux, sous licence. En élargissant son champ d’activité à la production d’embrayages juste avant la Seconde Guerre mondiale, SAFF est devenu l’un des leaders du marché. Ce n’est que dans les années 1950 qu’il concentre son activité dans ce domaine. Entre 1960 et 1970, l’entreprise tente de conquérir l’Europe et crée de nouveaux sites de production en Espagne et en Italie. Quatre ans plus tard, c’est le grand saut. SAFF dépasse les frontières de l’ancienne région pour s’implanter à São Paulo au Brésil. Ce n’est qu’en 1980 que le groupe français prend le nom de Valeo. Au cours des 40 années suivantes, l’entreprise continue de se diversifier et de s’implanter dans différents pays, devenant l’un des groupes les plus influents dans le domaine de l’équipement automobile. Alors que Valeo s’apprête à fêter ses 100 ans, l’entreprise se positionne sur le futur de la voiture : l’électrique. « Valeo est très bien positionné sur les marchés des voitures hybrides et électriques et des voitures autonomes », a déclaré l’ancien PDG Jacques Aschenbroich sur le site Internet de l’entreprise.

Valeo, l’équipementier automobile toujours en course

INDEX_5