Les Ehpad bretons ouverts malgré la grève

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

A Lannion, les chiffres de fréquentation du centre d’appel médical pour décembre 2022 ne sont pas encore connus. Il est impossible de dire si la fermeture perlée des cabinets médicaux, liée à la grève en cours des médecins libéraux, y a entraîné davantage de patients.

« Grâce à la permanence des soins, la maison médicale de garde continue à fonctionner dans tous les cas. C’est le cas dans tous les territoires », précise le Dr Picel, président de l’association Trégor pour la permanence des soins (ATPS). Si nécessaire, l’Agence régionale de santé (ARS) peut recourir à des réquisitions. « Les médecins qui frappent en premier cherchent des remplaçants. Ces réquisitions ne sont pas majoritaires », insiste le médecin de La Roche-Jaudy (22).

+ 45 % de passages en un an

Installé dans l’enceinte du centre hospitalier de proximité depuis la fin du service de nuit obligatoire en 2009, le pôle médico-social de Lannion accueille les patients nécessitant une consultation rapide, sans avoir à se rendre aux urgences. Certains passent par le 15, d’autres y vont directement. Il fonctionne à partir de 20h. jusqu’à 23h en semaine, à partir de 14h jusqu’à 22h le samedi et à partir de 9h jusqu’à 22h le dimanche.

Fin novembre 2022, la tendance était déjà bien établie : « Avec 6 565 visites depuis le 30 novembre, la hausse de fréquentation est de 45% sur un an », renseigne le Dr Picel. Soixante-dix médecins généralistes de la région assurent des astreintes toute l’année. Pour le professionnel référent, « nous avons atteint le maximum de ce que nous pouvons absorber ».

À Lire  Santé. Musculation : quelques conseils pour une coupe réussie avant l'été

Votre santé : Animaux : conseils d'été
Sur le même sujet :
En travaillant avec TOP Santé, vérifiez votre rendez-vous Santé du jeudi 7…

Des débordements d’horaires

Outre les urgences, les renouvellements d’ordonnances ou les visites de patients qui n’ont tout simplement plus de médecin traitant sont de plus en plus fréquents. Ce dont le Dr Le Hénaff a déjà témoigné, au centre médical de Saint-Brieuc, le 28 juin 2022. Le président de l’association Gamab (Médicaux Gardiens de l’agglomération briochine) y avait reçu 35 patients en trois heures seulement, lundi soir en service.

« A Lannion, les 424 tuteurs inscrits ont tous été pourvus en 2022. Mais souvent, les heures sont plus longues, note pour sa part le Dr Picel. Le médecin est parfois encore là à 1h du matin, alors qu’il reprend sa pratique à 8h. le jour suivant. Cette activité excessive pose question, d’autant qu’il est souvent seul à gérer l’accueil, ça finit. Le renfort ponctuel d’un agent de la sécurité civile, donné par l’ARS en fin d’année, mérite d’être poursuivi dans ce sens ».

Soins dégradés, burn-out, course à l’activité : cinq soignants bretons racontent la crise de l’hôpital Réservé aux abonnés

Urgences saturées : trois décès suspects signalés en Bretagne Réservé aux abonnés

Hôpital réorganisé, gardes mieux rémunérées… Les huit engagements de Macron pour la santé

Les maisons médicales de garde bretonnes ouvertes, malgré la grève Réservé aux abonnés

Urgences de la Cavale Blanche à Brest : « Depuis cinq ans, c’est devenu l’enfer », témoigne une infirmière Réservé aux abonnés