Les patients étaient sélectionnés à l’entrée des urgences de l’Hôpital Pellegrin le soir et la nuit

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

À compter de ce mercredi 18 mai, le service des urgences de l’hôpital Pellegrin sera fermé à partir de 17h. Il faudra obligatoirement contacter le 15 avant de se rendre aux urgences et être orienté par un médecin régulateur. Seuls les cas graves seront admis aux urgences. Un service réduit encore lié au manque de personnel au CHU de Bordeaux, comme ailleurs dans la région.

Manque de personnel chez les soignants, dégradation des conditions de travail… Entre 17h et 8h, à partir du mercredi 18 mai, il n’est plus possible d’accéder aux urgences adultes à l’hôpital Pellegrin du CHU de Bordeaux. L’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine a annoncé, dans un communiqué, la mise en place d’une « réglementation ». Les patients souhaitant se rendre aux urgences adultes doivent contacter le SAMU-Centre 15 avant le transfert et être orientés par le médecin traitant.

Selon l’ARS, le dispositif permettra « des réponses adaptées : avis médical, prescription de médicaments ou de produits biologiques, report de rendez-vous, déviation vers les services d’urgence d’une entreprise locale ». A Bordeaux et en France métropolitaine, les urgences de l’hôpital Saint-André et des cliniques privées restent ouvertes. L’ARS annonce l’ouverture de nouveaux services d’urgences à la clinique privée New Bordeaux Tondu à Floirac, sur la rive droite. Ce Service d’Admission d’Urgence (SAU) sera effectif à partir du 19 mai 2022.

https://twitter.com/CHUBordeaux/status/152656146682819587

Tri à l’entrée

Mardi 17 mai ce matin, une réunion a eu lieu entre le syndicat et la direction du site. Le protocole, non pas « fermeture » mais « régulation » des urgences adultes a été précisé.

« A partir de 17 heures, il y aura des téléphones portables à partir du 15 au niveau régional pour permettre dans un premier temps de filtrer et détourner les demandes, a précisé Pascal Gaubert, secrétaire général de FO au CHU. En parallèle, des cellules physiques seront créées à l’entrée des urgences à Pellegrin. Il y aura deux personnels de sécurité civile, volontaires. Un agent de sécurité privé sera également là pour les accompagner, en cas de tension… »

À Lire  En pleine crise d'urgence, des têtes tournent au Nouveau-Brunswick

À partir de minuit, les portes des urgences seront fermées. Pour ceux qui viennent, des « téléphones connectés au SAMU-Centre 15 » seront accessibles devant les urgences. Là encore, seuls les cas les plus graves peuvent revenir.

Aucun planning de durée de ce « mode dégradé » n’a été communiqué par la direction. Selon Pascal Gaubert, il manque un tiers du personnel, médical et paramédical, pour le bon fonctionnement des urgences adultes de Pellegrin. Basculer vers d’autres services d’urgence comme Saint-André, ou d’autres hôpitaux et cliniques du département, ne résoudra pas « le problème de fond, tant qu’il n’y aura pas de nouvelles recrues », selon les responsables syndicaux.

D’autres établissements concernés

Dans le département, deux autres hôpitaux ont également mis en place un dispositif « réglementaire » qui limite les créneaux horaires d’admission des patients. Il s’agit de l’Hôpital Mixte Robert Picqué et de l’Hôpital de Sainte-Foy-La-Grande. Enfin, le service des urgences a dû être fermé pendant trois nuits.

Au niveau régional, les hôpitaux de Jonzac (Charente-Maritime), Sarlat-la-Canéda (Dordogne), Orthez et Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantique), Montmorillon (Vienne) et Marmande (Landes) ont observé une situation similaire, orientant les patients du 15e « afin qu’ils puissent être pris en charge par la médecine municipale sauf urgence avérée ».

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer son écriture

Ceci pourrez vous intéresser :
« Samu au lieu de 15, bonjour ». Au casque, Maël décroche tout le…