Les revenus de Tencent en baisse, une première depuis 2004

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Tencent affirme pouvoir se remettre de cette phase difficile. Photographie : Matze Bob / Unsplash.

Il s’agit d’un petit événement pour le secteur numérique chinois. Tencent, le groupe le plus puissant du pays, a annoncé le 17 août une baisse de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2022 par rapport à l’année précédente. C’est la première depuis l’introduction en bourse de la société en 2004.

La fin de la croissance infinie pour la Tech chinoise

Depuis 2004, la croissance de Tencent s’écrit à deux voire trois chiffres. Cette formidable ascension ralentira au dernier trimestre 2021, sur fond de résurgence des géants du numérique venus de Chine. Entre avril et juin 2022, le chiffre d’affaires du groupe a chuté de 3% à 19,78 milliards de dollars.

La chute des bénéfices est encore plus impressionnante, puisqu’elle est de 56 %, toujours par rapport au deuxième trimestre 2021. Ils ont ajouté 2,8 milliards de dollars. Pour la première fois depuis 2014, Tencent est contraint d’octroyer une licence. Environ 5 500 salariés perdront leur emploi sur un total de 116 000.

Un autre géant chinois de la technologie, Alibaba, a également vu ses revenus baisser. Plus anecdotique, 0,1 %, mais tout aussi symbolique. Selon le Wall Street Journal, une ère de croissance sans faille est révolue pour les grands groupes numériques chinois.

Cette situation est due à plusieurs facteurs. D’une part, l’économie chinoise connaît un ralentissement général. Au deuxième trimestre, la croissance du produit intérieur brut s’est limitée à 0,4 %. La politique zéro-covid de Pékin a joué un rôle majeur dans cette situation, entraînant la paralysie de toutes les activités dans de nombreuses villes, dont Shanghai, l’un des centres économiques les plus importants du pays, ou Shenzhen, la ville de Tencent.

Déjà évoqué, l’activité de Tencent a aussi, et peut-être surtout, été affectée par la répression du régime contre ses géants du web, qui dure depuis plus d’un an et demi. L’une des principales activités de Tencent a été durement touchée, les jeux vidéo.

Lire aussi :
Le groupe Vertical communication acquiert La Solution et Buzzwatch, agence conseil en…

Tencent encore entravée par Pékin

L’entreprise la plus puissante dans le domaine a dû faire face à de nombreuses réglementations qui ont empêché son expansion. Les autorités ont d’abord fortement limité le temps de jeu des mineurs. Ces derniers n’ont droit qu’à 3 heures de jeux en ligne par semaine dans des créneaux prédéfinis à partir de l’été 2021.

À Lire  La Chine et l'Afrique vont coopérer sur l'innovation numérique, six points

Durant la même période, Pékin a complètement arrêté la licence de sortie de nouveaux jeux jusqu’en avril 2022. Cet assouplissement n’a profité ni à Tencent ni à son petit concurrent NetEase, aucun de leurs jeux n’a été homologué depuis.

Sans nouvelles, même les licences phares comme PUBG Mobile ou Honor of Kings finissent par s’essouffler. En conséquence, le chiffre d’affaires de l’entreprise a chuté de 1 %. Celles au niveau national représentent 4,7 milliards de dollars, à l’international elles atteignent 1,58 milliard. Martin Lau, président de Tencent, a déclaré lors d’une conférence téléphonique qu’il s’attend à obtenir l’autorisation des autorités dans « un avenir proche ».

L’activité publicitaire de Tencent est la plus touchée par la crise économique actuelle. Les publicités ont tendance à être plus proches de leur argent et cela se voit avec une baisse de 18 % des revenus à 2,74 milliards de dollars. Tencent mise sur sa nouvelle plate-forme vidéo courte, intégrée à son réseau social WeChat, qui compte un milliard d’abonnés, pour générer rapidement de nouveaux revenus. L’entreprise a décidé d’aller chasser sur les sites de ByteDance et Douyin, l’homologue chinois de TikTok.

La direction du groupe tente de rassurer

La catégorie FinTech et Business regroupant les revenus de WeChat Pay et Cloud Computing a affiché une croissance plus faible, à 1%. Elle génère 6,22 milliards de chiffre d’affaires. Tencent rapporte que « la croissance des revenus des services FinTech a été plus lente par rapport aux trimestres précédents, car la résurgence de COVID-19 a temporairement affecté l’activité de paiement des commerçants en avril et mai ».

Pony Ma, PDG et fondateur de Tencent a tenté de rassurer les investisseurs. Il a insisté sur les mesures prises par son entreprise face à cette situation délicate, « nous avons activement abandonné les activités non essentielles, resserré nos dépenses marketing et réduit les dépenses de fonctionnement ». Les activités d’éducation en ligne et certaines parties du cloud jugées non rentables en paient le prix. Pony Ma estime que ces décisions permettront de renouer avec la croissance, même si les revenus du groupe n’évoluent pas dans le bon sens.