« L’objectif est une approche plus holistique du bien-être au travail »

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le livre de Jessica Grossmeier, consultante RH, est paru en mai 2022 aux États-Unis.

&#xD ;

Table des matières

Jessica Grossmeier, consultante spécialiste du bien-être au travail qui vit près de San Francisco, a publié, outre-Atlantique, un livre dont le titre peut se traduire par « Réinventer le bien-être au travail : favoriser une culture de la finalité, de la relation et de la transcendance ». Un ouvrage pratique rassemblant histoires vécues et statistiques, conseils et analyses dans une approche américaine de ces problématiques. Laquelle peut s’avérer inspirante pour les collaborateurs, managers et responsables des ressources humaines en France, dans leur quête de sens et de bien-être en milieu professionnel. Une manière d’apporter un supplément d’âme au travail… et d’aligner vision, solutions et résultats.

Pourquoi avez-vous souhaité écrire ce livre ?

Jeudi 28 juillet 2022,

par Stéphanie Condis

En quoi consiste le bien-être au travail d’un point de vue holistique ?

D’abord je l’ai fait pour moi, car j’ai vécu le burn-out il y a dix ans, puis j’ai connu une baisse d’intérêt pour mon travail et dans mon épanouissement professionnel. La pandémie n’a pas été un déclencheur direct de cette prise de conscience pour moi. Par contre, comme il générait beaucoup de burn-out et de départs volontaires, avec le grand phénomène de démission aux Etats-Unis, je me suis dit qu’il était temps d’écrire ce livre, après que j’en ai eu l’idée depuis des années .

L’année dernière, j’ai donc pris une année sabbatique pour, dans un premier temps, me documenter sur la spiritualité en milieu professionnel, dans le but d’avoir une approche plus holistique du bien-être au travail.

A lire aussi : Burn out : « il faut soigner ceux qui vont mal, mais aussi le travail lui-même »

Quelles peuvent être les traductions concrètes de cette démarche en entreprise ?

Il s’agit de la prise en charge du salarié dans sa globalité, basée sur une approche spirituelle qui va au-delà de la religion et aborde le bien-être mental. Même si les entreprises sont souvent réticentes à le faire, je montre, à l’aide d’exemples concrets et d’études en sciences de gestion, que cela améliore la qualité de vie au travail, quels que soient la taille de l’entreprise, le profil ou la fonction des salariés, cols blancs ou col bleu.

Sachant que la spiritualité repose alors sur trois clés. D’abord, le sens que nous donnons à notre vie professionnelle et personnelle, la raison d’être. Ensuite, le sens de la relation aux autres et sa qualité. Enfin, la conscience qu’il y a quelque chose de plus grand que nous, que nous faisons partie d’un tout qui nous dépasse, que nous ne connaissons pas vraiment.

Quelle importance accordez-vous aux relations interpersonnelles ?

Je peux citer l’exemple de la Patagonie dont le but est de sauver la planète. [NDLR : la nouvelle raison d’être de la marque américaine de vêtements techniques outdoor est « We’re in business to save our home planet »] Grâce à cela, chaque jour, les collaborateurs peuvent donner du sens à leur travail et se connecter avec ce qui leur est supérieur, au-delà de leur propre intérêt.

Pour certaines sociétés, cela peut passer par la mise en place de programmes de pleine conscience et de méditation qui permettent de trouver la transcendance, d’éveiller la conscience et la perception de soi, du monde et des autres. Ou à travers des séances de yoga. Autres solutions : contact avec la nature ou sport collectif entre collègues et moments de convivialité, même à distance.

A lire aussi : Burn-out : “L’idée des réseaux de bienveilleurs est que tout le monde agisse, pas seulement les managers”

Pensez-vous que la pandémie et ses conséquences auront un effet accélérateur sur la mise en œuvre du bien-être au travail ?

L’appartenance à un groupe est essentielle, tant au travail qu’à l’extérieur : faire partie d’une famille, d’un quartier, d’une communauté, etc.

Il est essentiel de se connecter au travail non seulement professionnellement mais aussi personnellement. Il faut apporter plus de soi au bureau, créer des liens avec ses collègues, y compris sur le plan personnel. Par exemple, lors d’une visioconférence, vous pouvez réagir en voyant le chien de l’employé apparaître à l’écran. Il faut de l’initiative et de la créativité pour se connecter et prendre soin les uns des autres. Et commencez par demander « comment allez-vous? » vraiment avant le début d’une réunion, en face à face ou à distance. Le bien-être au travail est l’affaire de tous. On ne peut pas externaliser le processus, le changement de culture doit être géré en interne, avec différents leviers : ressources humaines, leadership, diversité, équité et inclusion, santé au travail, etc. Et ce n’est pas une question de budget… Par ailleurs, au-delà des moyens et mesures prises pour évaluer la politique sociale, il est essentiel que les salariés en aient une juste perception en se sentant considérés, écoutés et valorisés. Cela passe notamment par des enquêtes régulières auprès des équipes.

Je pense qu’il faudra du temps pour être vraiment soutenu par les entreprises. Il y a déjà eu des progrès car, dans les années 80, il était par exemple jugé impossible d’intégrer des programmes de pleine conscience en milieu de travail. Mais aujourd’hui, on voit de plus en plus de salles de repos et de retraites méditatives se mettre en place. On peut imaginer utiliser des casques de réalité virtuelle pour s’immerger dans le calme et la nature, même si le bureau est en milieu urbain. Il est indispensable de proposer un espace calme, à l’écart, sans téléphone portable, dédié à la réflexion, à la décompression. Cela améliore à son tour les performances et la concentration. De manière générale, il faut faire attention à la lumière dans le bâtiment, à la présence de végétaux, de couleurs, d’espaces extérieurs pour pouvoir prendre un peu d’air frais lorsque l’on est au bureau. Sans oublier de raccourcir la durée des rencontres pour laisser le temps d’une pause entre elles.

9 conseils tennis (toujours) de Patrick Mouratoglou, coach de Serena Williams
A voir aussi :
Le tennis est le nouveau yoga ! Pendant que Roland-Garros est en…

Comment passer du PIB au bien-être ?

Comment passer du PIB au bien-être ?

Plus d’informations sur le site de Jessica Grossmeier.

L’accord QVT doit permettre de mettre en place une véritable démarche autour de la qualité de vie au travail. Les modalités de négociation de la convention collective sont alors adaptées aux problématiques de l’entreprise. L’accord conclu doit être le résultat d’un véritable dialogue social.

Quels sont les indicateurs de bien-être ?

Si l’on passe d’un objectif de PIB à un objectif de bien-être, il faut donc éviter que la croissance n’accroisse les inégalités, donc il faut éviter la déformation de la répartition des revenus au détriment des revenus du travail et des revenus du capital, et limiter la ouverture de la fourchette salariale.

Quelles sont les caractéristiques du bien-être ?

Comment le PIB mène-t-il au bien-être ? Le PIB par habitant est présenté par les économistes comme un indicateur capable de mesurer l’évolution du bien-être de la population d’un pays. Selon eux, la qualité de vie et le bien-être sont censés augmenter avec son rythme de croissance.

Comment évaluer le bien-être ?

Indicateurs sociaux de bien-être Des facteurs sociaux tels que l’autonomie, l’équité, la santé et la cohésion sociale entrent en jeu dans le bien-être.

Quel lien Existe-t-il entre PIB et bien-être ?

La notion de bien-être ou bien-être désigne au sens commun un ensemble de facteurs considérés séparément ou ensemble : santé, réussite sociale ou économique, plaisir, réalisation personnelle, harmonie avec soi et avec – les autres.

À Lire  Santé : 3 routines quotidiennes qui vous fatiguent (et comment le battre) - BBC News BBC Homepage

Est-ce que le PIB est un bon indicateur du bien-être ?

La mesure du bien-être vise à mettre en évidence la « tache aveugle » du PIB et de l’AN. Il complète l’image que l’on peut avoir de la population nationale. Le bien-être étant un concept multidimensionnel, sa mesure implique beaucoup plus de données, exprimées dans différentes unités.

Pourquoi le PIB ne mesure pas le bien-être ?

Le lien entre PIB et bien-être s’explique non seulement par le niveau de vie plus élevé que procure le revenu mais aussi par les dépenses publiques et privées générées par ce dernier et consacrées aux aspects immatériels du bien-être, comme l’éducation et la santé. . .

Pourquoi le PIB ne mesure pas le bien-être ?

Le PIB est un indicateur imparfait des aspects économiques du bien-être et il existe d’autres indicateurs dans les comptes nationaux qui sont plus appropriés, notamment le revenu national net et divers indicateurs du revenu de consommation des ménages.

Pourquoi le PIB est insuffisant ?

– Le PIB ne tient pas compte de l’épuisement des ressources non renouvelables, qui affecte le bien-être des générations futures. – Le PIB n’inclut pas le divertissement, qui a naturellement une valeur pour la société et contribue au bien-être.

Pourquoi le PIB ne suffit pas à appréhender l’état de Bien-être d’une société ?

PIB et bien-être Le PIB ne tient pas compte de l’épuisement des ressources non renouvelables, qui affecte le bien-être des générations futures. Le PIB n’inclut pas le divertissement, qui a évidemment une valeur pour la société et contribue au bien-être.

Quelles sont les caractéristiques du bien-être ?

Quelles sont les caractéristiques du bien-être ?

Ce chiffre ne mesure pas la santé de la population, son niveau d’éducation, l’égalité des chances, l’état de l’environnement ou bien d’autres dimensions de la qualité de vie. Il ne mesure même pas les aspects cruciaux de l’économie tels que sa durabilité, c’est-à-dire si elle se dirige vers un krach ou non.

Le PIB ne reflète pas l’évolution d’une société Car il ne mesure pas, par exemple, la qualité environnementale d’une ville. Donc le PIB peut progresser, mais la propreté d’une ville peut se détériorer… « Ce que les populations n’apprécient pas », pointe Jean-Paul Fitoussi. Autre exemple : le manque de sécurité.

  • La notion de bien-être ou bien-être désigne au sens commun un ensemble de facteurs considérés séparément ou ensemble : santé, réussite sociale ou économique, plaisir, réalisation personnelle, harmonie avec soi et avec – les autres.
  • Quels sont les types de bien-être ? Les sept dimensions du bien-être ou comment augmenter son bien-être général
  • Bien-être physique. « Il faut bouger tous les jours ». …
  • Bien-être émotionnel. …
  • Bien-être social. …
  • Bien-être intellectuel. …
  • Bien-être spirituel. …

C’est quoi un état de Bien-être ?

Bien-être environnemental. …

Quel est le synonyme de bien-être ?

Bien-être professionnel.

Quelle est l’importance du bien-être ?

Un état agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et du calme de l’esprit : Pour éprouver une sensation de bien-être.

Quel est l’importance du Bien-être ?

bien-être, bonheur, joie, plaisir[Hyper.] émotion, sentiment – émotion[Hyper.] affliction, chagrin, tristesse – bien-être, joie[Ant.] bien-être, bonheur, joie, plaisir[Hyper.]

Qu’est-ce qui contribue au Bien-être ?

Le bien-être consiste à améliorer votre qualité de vie et à prendre soin de votre santé. C’est aussi le droit, pour la personne malade, de mieux vivre sa maladie par une écoute et un accompagnement adaptés. Face à une demande de plus en plus exigeante, de nouveaux métiers sont attendus.

Quels sont les indicateurs de Bien-être ?

Le bien-être consiste à améliorer la qualité de votre vie et à prendre soin de votre santé. C’est aussi le droit, pour la personne malade, de mieux vivre sa maladie par une écoute et un accompagnement adaptés. Face à une demande de plus en plus exigeante, de nouveaux métiers sont attendus.

Quels sont les indicateurs du bien-être au travail ?

Les Français mettent l’accent sur quatre activités qui leur font du bien : 94% d’entre eux mentionnent se promener, 93% partager un repas en famille ou entre amis, 92% sortir en famille ou entre amis, et 88% cuisiner des repas sains et équilibrés. . .

Comment évaluer le bien-être ?

Indicateurs sociaux de bien-être Des facteurs sociaux tels que l’autonomie, l’équité, la santé et la cohésion sociale entrent en jeu dans le bien-être.

Comment faire de sa vie professionnelle une réussite et un épanouissement personnel ?

Comment faire de sa vie professionnelle une réussite et un épanouissement personnel ?

Ces indicateurs de bien-être au travail sont évalués sur la base de 4 effets sur l’entreprise : absences, engagement au travail, perception de la sécurité dans l’entreprise, attractivité de l’entreprise.

La mesure du bien-être vise à mettre en évidence la « tache aveugle » du PIB et de l’AN. Il complète l’image que l’on peut avoir de la population nationale. Le bien-être étant un concept multidimensionnel, sa mesure implique beaucoup plus de données, exprimées dans différentes unités.

Qu’est-ce qui est nécessaire à votre épanouissement professionnel ?

L’un des meilleurs moyens d’y parvenir est d’apprendre à organiser son temps afin que sa vie professionnelle n’interfère pas toujours avec sa vie personnelle. Derrière la formation à distance se cache une bonne formation : sa souplesse demande une certaine autonomie et une vraie discipline dans l’organisation.

C’est quoi l’épanouissement au travail ?

Que signifie réussir sa vie professionnelle ? Réussir sa vie professionnelle, c’est : avoir le sentiment clair qu’on est à sa place dans son travail, avoir une activité où l’on se sent bien, où l’on continue d’apprendre et de progresser au fil des années, où l’on travaille et échange avec les gens qui nous font grandir, où les actions que nous menons ont…

Quels sont les avantages du bien-être au travail pour les salariés ?

Quels sont les avantages du bien-être au travail pour les salariés ?

Chaque individu a besoin de se sentir valorisé, valorisé à sa juste valeur. Lorsque le collaborateur est mis en valeur au sein de l’équipe, il va donner le meilleur de lui-même pour se dépasser et ressentir en permanence ce sentiment d’importance, d’individualité au sein d’un groupe.

L’épanouissement professionnel est donc la somme de l’accomplissement et du bien-être au travail. Il développe la créativité sur le travail de chacun et améliore la productivité de toute l’équipe.

Pourquoi le Bien-être des salariés au travail ?

Selon une étude de l’université de Warwick, le bonheur favorise une augmentation de 12% de la productivité des salariés. Les… Selon une étude de l’Université de Warwick, le bonheur favorise une augmentation de 12% de la productivité des salariés. Les travailleurs mécontents sont 10 % moins productifs que la moyenne.

Quels sont les enjeux du Bien-être au travail ?

Pourquoi le bien-être est-il important ? #2 L’aide sociale réduit l’absentéisme L’absentéisme est le fait de s’absenter habituellement ou systématiquement de son lieu de travail. Les conséquences de l’absentéisme sont nombreuses : baisse de production, surcharge de travail des collègues, augmentation du stress…

Quels sont les avantages pour les salariés ?

Le bien-être au travail rend le salarié plus créatif, plus productif et plus fidèle. Enfin, cela permet aux actifs de l’entreprise de gagner en motivation, de se sentir moins fatigués et surtout de se sentir satisfaits dans leur environnement de travail.

Quelle est la relation entre le travail et le Bien-être ?

Tout l’enjeu de la qualité de vie au travail est de permettre au salarié de faire son travail dans de bonnes conditions, de se satisfaire et d’être satisfait, pas de bonheur personnel dont on parle. Les fondements du bien-être au travail sont l’autonomie, les compétences et les relations interpersonnelles.

Pourquoi Est-ce important d’être bien au travail ?

Les avantages salariaux sont une véritable source de revenus complémentaires pour les salariés, comme les tickets restaurant, les chèques cadeaux ou encore les assurances mutuelles ou les actions sociales et culturelles mises en place par le Comité d’Entreprise.

Est-ce que le travail est un Bien-être ?

Selon l’Observatoire Actineo 2019, l’espace de travail a un impact très important sur leur santé pour 50% des personnes interrogées, sur leur bien-être pour 48%, sur leur motivation pour 43% et sur l’efficacité pour 41% des personnes interrogées. (source : « Panorama des ouvriers français travaillant dans un bureau » …

Quels sont les avantages du Bien-être au travail ?

Le bien-être au travail permet de lutter contre les risques de maladies professionnelles et d’absentéisme des salariés. Le bien-être des employés minimise le risque d’absence pour maladie. Un employé qui se sent bien est moins susceptible de développer du stress ou de l’anxiété.

Comment une entreprise Peut-elle contribuer à l’épanouissement des salariés ?

Plus qu’un moyen de subvenir à nos besoins, le travail est désormais un moyen d’épanouissement et de réalisation de soi : il donne un sens à notre vie et nous permet de nous sentir utiles à la société. La question du bien-être et de la qualité de vie au travail prend alors tout son sens.

Le bien-être au travail favorise le dialogue et la confiance mutuelle. Le bien-être au travail favorise le dialogue, la bonne entente et permet une meilleure communication dans l’entreprise. Les employés qui peuvent communiquer sereinement et qui entretiennent de bonnes relations avec leur supérieur se sentent plus en confiance.

Qu’est-ce que l’épanouissement au travail ?

Pour créer une ambiance agréable dans votre entreprise, il est primordial d’être à l’écoute de vos collaborateurs. En effet, le manager doit constamment communiquer avec ces employés. Cela garantit non seulement des échanges constructifs, mais facilite également les relations et donc la compréhension du travail.

Qu’est-ce qui est nécessaire à votre épanouissement professionnel ?

Comment une entreprise peut-elle motiver ses employés ? Donnez-leur un peu d’air. L’autonomie est une forme de motivation pour le salarié et contribue à réduire le stress. En effet, avoir une certaine liberté d’action est en corrélation directe avec la motivation au travail, ce qui a pour effet de rendre vos employés beaucoup plus efficaces.

C’est quoi l’épanouissement ?

Favoriser l’épanouissement de ses employés, c’est leur donner les moyens d’accomplir leur travail efficacement et de réaliser leur plein potentiel, dans un environnement propice à leur épanouissement, avec la plus grande satisfaction possible.