Lois sur le pouvoir d’achat : comment aident-elles les travailleurs ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Les travailleurs indépendants aussi sont concernés par le projet de loi sur le pouvoir d’achat. Une baisse des cotisations sociales est notamment prévue.

En tant que citoyens et chefs d’entreprise, les indépendants sont également concernés par le projet de loi sur le pouvoir d’achat actuellement en discussion au parlement. Voici les principaux points à retenir.

Baisse de 550 euros des cotisations sociales

C’était l’un des engagements de la campagne d’Emmanuel Macron, qui reste à confirmer. L’article 3 du projet de loi « relatif aux mesures d’urgence pour la sauvegarde du pouvoir d’achat » prévoit ainsi une réduction des cotisations d’assurance maladie et maternité pour les artisans, commerçants, professions libérales et chefs d’exploitations ou d’exploitations agricoles « disposant d’un revenu équivalent au niveau de la salaire minimum ». Une mesure qui réduira les cotisations des indépendants de 550 euros par an, au niveau du SMIC. Elle s’appliquera automatiquement, à partir des cotisations dues au titre de l’année 2022. A noter que cette réduction n’aura aucune conséquence sur les droits sociaux des indépendants.

Selon les estimations du gouvernement, environ 2,25 millions d’indépendants bénéficieront de cette baisse permanente des cotisations sociales, dont « près d’un quart des indépendants non agricoles (22%) », et « plus d’un tiers des indépendants « . les travailleurs agricoles », déclare l’exécutif.

L’indemnité carburant

A partir du 1er octobre, les salariés et indépendants qui utilisent leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail pourront prétendre à une « allocation carburant de travail ». Il sera compris entre 100 et 300 euros, selon le niveau de revenu et la distance parcourue, avec une prime pour les personnes qui travaillent à plus de 30 km de leur domicile, ainsi que celles qui parcourent au moins 12 000 km/an à titre professionnel. . . Elle sera accordée aux familles comprises dans « les trois premiers déciles fiscaux », c’est-à-dire à celles qui gagnent « jusqu’à 2000/3000 euros par mois », a récemment expliqué Clément Beaune, le ministre des Transports. « Des SMS et des e-mails seront envoyés à ceux qui en ont le droit », a promis Bruno Le Maire.

À Lire  Raismes, Laboratoire de Participation Citoyenne (59)

Lire aussi : Les cessations volontaires d’activité ont doublé depuis le Covid !

Pour les personnes qui n’entrent pas dans le champ d’application de ce dispositif, la remise à la pompe de 18 cents/litre actuellement en vigueur passera à 12 cents en octobre, 6 cents en novembre, et prendra fin le 1er décembre 2022.

Prime d’activité

La prime sera majorée de 4 % avec effet rétroactif au 1er juillet 2022. Les travailleurs indépendants aux revenus modestes pourront donc prétendre à la prime d’activité, « à la condition expresse que leur chiffre d’affaires ne dépasse pas les seuils de micro ». -activité d’entreprise (176 200 €/an ou 76 200 €/an selon les cas) », précise le Syndicat des Indépendants.

Vous pouvez estimer votre droit à ce bonus en cliquant ici.

Suppression de la redevance TV

Actuellement, tous les professionnels doivent s’acquitter de la contribution à l’audiovisuel public lorsqu’ils disposent d’au moins un téléviseur dans leur établissement. Avec une réduction qui s’applique en fonction du nombre de téléviseurs possédés. Une cotisation qui pourrait disparaître cette année, tant pour les professionnels que pour les particuliers, même si cette annulation est encore loin d’être actée, puisqu’elle fait débat. À suivre…

Lire aussi : Quels sont les commerces préférés des Français ?

Reconduction de la “Prime Macron”

Il ne s’agit pas d’une mesure strictement destinée aux indépendants, mais il est néanmoins important de noter que parmi les mesures phares du projet de loi sur le pouvoir d’achat figure la prime Macron, ou prime exceptionnelle du pouvoir d’achat (PEPA), que l’exécutif entend pérenniser. Si la facture est validée en l’état, le plafond du PEPA passera de 2 000 euros à 6 000 euros hors taxes pour les entreprises ayant signé un accord d’intéressement, ainsi que pour les entreprises de moins de 50 salariés. Pour les autres, le montant maximum de la prime passera de 1 000 à 3 000 euros.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de tout nouveau développement concernant les différentes mesures destinées aux entreprises, alors n’hésitez pas à vous inscrire à notre infolettre.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

Cet article vous a été proposé !

Assurance décennale carrelage : explications et coût
A voir aussi :
Parmi tous les métiers du bâtiment, qu’il s’agisse de construction ou de…