Marine, 1 845 € par mois pour deux « Je paie environ un tiers de nos dépenses communes »

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Comment vous organisez-vous financièrement si dans votre couple l’un est étudiant et l’autre salarié ? Peut-on économiser quand on est en bourse ? Voici quelques-unes des questions auxquelles répond notre section Règlement de compte !

Parler d’argent, en France, est encore tabou. C’est un sujet fascinant, cependant, et à certains égards… féministe ! Dans Règlement de comptes, les personnes viennent revoir leur budget, nous parler de leur organisation financière (en couple ou en solo) et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui Marine a accepté de répondre à nos questions.

Les revenus de Marine et son compagnon

Marine est étudiante boursière et perçoit 465 € par mois du CROUS. Un montant qu’elle juge correct, dans la mesure où il correspond à ses dépenses et lui permet d’étudier.

«Je suppose que si je peux subvenir à mes besoins, mes finances seront suffisantes. Avec 465 €, je peux mettre de l’argent de côté et gérer mes dépenses : je vis avec mon copain, mais mes parents habitent pas loin de l’université et j’ai des options de logement. »

Son mari, quant à lui, perçoit un salaire de 1 200 € par mois. Il ne se considère pas bien payé et aimerait trouver un emploi mieux rémunéré. De plus, il perçoit une prime d’activité de 180 € par mois.

Ensemble, ils gèrent un budget mensuel de 1 845 euros.

Voir l’article :
La Confédération des Familles Travailleuses mobilise tous les moyens pour ceux qui…

L’organisation financière du couple

Les revenus de Marine et de son mari sont très différents et ils doivent s’organiser en conséquence :

« Nous avons tous notre facture. Ça nous permet de garder notre indépendance, et ce serait trop compliqué à gérer autrement, de calculer qui paie combien.

Certaines de nos dépenses sont réparties au prorata de nos revenus (nourriture et services publics), tandis que d’autres, comme le loyer, sont payées entièrement par mon ami. Nous payons chacun nos propres abonnements et nos loisirs à côté. »

Une opération que le couple juge juste et évolutive : tous les mois ils recalculent leurs calculs et ajustent le coût de chacun.

« Quand on va faire les courses, c’est toujours lui qui paie. Ensuite je mets les factures dans un cahier en supprimant ce qui est juste pour moi, puis je fais un produit croisé pour calculer mon pro-rata. A la fin du mois, je paye ce que je dois à mon mari. »

L’argent n’est jamais un problème pour eux – c’est plutôt une blague – et ils en parlent très facilement.

Les dépenses de Marine et son compagnon

L’appartement de 80 m² au centre de Nancy qu’ils louent coûte 590 € par mois. Une somme payée intégralement par le compagnon de Marine : il y habitait avant leur rencontre, et tout est à son nom.

A ces frais fixes s’ajoutent des factures d’eau, d’électricité et de charges qui représentent 125 € par mois. Ils sont prélevés sur le compte du partenaire de Marine et elle lui en rembourse un tiers, soit 39 €.

À Lire  15 idées cadeaux gourmands à moins de 50€ à offrir pour Noël

Ils ont récemment réussi à réduire leur budget épicerie : autrefois à 200 €, il est tombé à 130 €, dont Marine paie environ un tiers.

« Nous faisons les courses en vrac, pour minimiser le nombre de squats. Une fois par mois nous faisons beaucoup de courses dans un hypermarché et une ou deux fois par mois nous achetons des produits frais dans un supermarché discount. Toutes les deux semaines nous dépensons une soixantaine d’euros. »

Les dépenses de Marine

Après ces dépenses communes, Marine dispose d’un budget de 383 € restant pour les dépenses personnelles et l’épargne.

Elle a environ 12 € d’abonnement téléphonique, 5 € de frais bancaires et 18 € d’assurance maladie. Son abonnement aux transports en commun lui coûte 17 € par mois.

Elle paie environ 50 $ par mois pour ses animaux de compagnie : son chat et son lapin, qui lui coûtent respectivement 15 $ et 35 $.

Elle estime un budget loisirs à 50 $ par mois.

« J’utilise cet argent pour me faire plaisir : je peux acheter des vêtements sur Vinted, ou aller au restaurant avec mon copain. En plus, j’économise 10 ou 20 € par mois pour anticiper les cadeaux de Noël ou d’anniversaire de mes proches. »

Le rapport à l’argent de Marine et de son conjoint

Côté temps libre, Marine et son compagnon ont des façons de faire très différentes. A la place, il a 100€ de charges d’agrément par mois :

« Il est dépensier et aime abuser de son argent. Nous sommes très différents de cela, je préfère économiser et avoir moins de temps libre. »

Il souhaite réduire son budget transport, assez élevé puisqu’il travaille dans une autre région : 273 € d’abonnement train par mois, remboursé à moitié par son entreprise, soit 136,5 € sur ses dépenses.

« Une machine à café qui moud les grains pour 250 €, dont il rêvait depuis des années. Pour ma part, c’est l’adoption en refuge d’un chat à 140€, suite au décès de mon précédent chat. »

L’épargne de Marine

Marine parvient à économiser environ 200 € par mois. Ils servent à constituer une épargne de précaution, ce qu’il juge essentiel :

« Je pense que l’argent est important dans la vie. Je viens d’une famille pauvre, et je suis une vraie fourmi, qui essaie d’épargner le plus possible pour compenser les imprévus. Mes parents ne peuvent pas m’aider si j’ai un problème, alors je dois construire un filet de sécurité !

Épargner ne m’empêche pas de dépenser de l’argent pour me faire plaisir, faire plaisir à mon ami ou à mes animaux, et je ne m’interdis pas de dépasser de quelques dollars le budget que je m’étais fixé. J’ai déjà 2 000 $ d’économies et je n’ai jamais de découvert. »

Pour gérer ses dépenses, elle utilise une application qui lui permet de garder un œil sur ses factures et d’enregistrer ses achats.

« Ça m’aide à me calmer : si je ne décroche pas ma carte de crédit, je ne dépense rien… Mais quand il n’y en a plus, je ne peux plus la poser ! » »

Crédit photo : Tran Mau Tri Tram / Unsplash

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :[emailprotected]On a hâte de vous lire !