Marseille : menacé avec un couteau, le marchand boxeur assomme le voleur

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Un commerçant de la gare Saint-Charles, à Marseille, a mis en fuite un voleur de canettes qui tentait de le frapper avec un couteau. Ancien boxeur, il a esquivé une première attaque avant de lui infliger un uppercut au visage.

Un commerçant de la gare Saint-Charles, à Marseille, a mis en fuite un voleur de canettes qui tentait de le frapper avec un couteau. Ancien boxeur, il a esquivé une première attaque avant de lui infliger un uppercut au visage.

Élimination technique au Carrefour City de la gare Saint-Charles à Marseille. Un commerçant au passé de boxeur a lacéré un jeune de 18 ans qui tentait de le frapper avec un couteau après avoir volé une canette de Red Bull, a rapporté le journal La Provence. La police a finalement arrêté le voleur, qui l’a condamné à 10 mois de prison et à deux mois d’interdiction d’entrer dans les Bouches-du-Rhône.

La scène se déroule à l’intérieur de Carrefour City à la Gare Saint-Charles. Alors qu’il se rend à la caisse pour payer une boisson gazeuse, un jeune de 18 ans en sort une seconde de sa poche. Le jeune homme, déjà connu pour des actes de violence, ne s’enfuit pas et ne propose pas de payer le produit qu’il tentait de voler. Au lieu de cela, il sort un couteau de sa poche et tente de poignarder le commerçant devant lui. Mais ce n’est pas une libération. De plus, il a un passé de boxeur.

Un uppercut du gauche

Merchant esquive alors un premier coup et décroche un uppercut gauche, son bras faible. L’agresseur est complètement étourdi mais n’abandonne pas et tente à nouveau d’attaquer le vendeur. Celui-ci contre encore et renvoie son agresseur dans les cordes. Le voleur finira par s’échapper.

Il est finalement arrêté par la police puis transféré et condamné à 10 mois de prison et interdit d’entrée dans les Bouches-du-Rhône pendant 2 mois. Malgré les violences gratuites dont il est l’auteur, il a réussi à se plaindre de son arrestation et de l’uppercut qu’il a reçu du dealer. « Cela m’a donné trop mal à la tête », a-t-il déclaré au moment du verdict.

À Lire  BENJAMIN GAIGNAULT, co-fondateur d'ORNIKAR, est l'invité d'honneur de Vincent KLINGBEIL au salon new tech !

Vous pouvez également être intéressé par ce contenu

Banques et assureurs embauchent en alternance
Ceci pourrez vous intéresser :
Chaque année, les banques et les assureurs dévoilent leur campagne de recrutement…