Masters en assurance

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Vous avez une formation Bac+3 (Bachelor ou Licence), notamment dans le domaine de la finance, de la banque et de l’assurance et souhaitez évoluer dans le secteur de l’assurance ? Réaliser son cursus en troisième cycle de spécialisation est indispensable pour devenir un manager de haut niveau dans un secteur en plein développement, riche en enjeux stratégiques et extrêmement prometteur.

Des cursus sélectifs, de natures très diverses

Des cursus sélectifs, de natures très diverses

Master, MS, MSc, MBA ou titres professionnels de niveau bac+5 ou 6 : toutes formations complémentaires au premier cursus technique (commercial, juridique, économique, médical, scientifique, etc.) de niveau bac+3 au minimum. Cours dispensés par de grandes écoles spécialisées et universités.

Les masters en assurance préparent les étudiants à tous les métiers du secteur, que ce soit dans le domaine de la conception, de la gestion, de la souscription ou du marketing. Il existe deux masters : droit des assurances et MBFA (monnaie – banque – finance – assurance), chacun pouvant proposer différents types de formations. En un ou deux ans, ces parcours de professionnalisation sont souvent très sélectifs, débouchant sur un diplôme de niveau Bac +5 et un titre RNCP de niveau 7. Ils forment les futurs managers et administrateurs des compagnies d’assurances, souvent de grands groupes internationaux (AXA). , Déclarations CNP, Covéa – MAAF, MMA, GMF – BNP Paribas Cardif…).

Achèvement de l'étudiant: caractéristiques et types
Sur le même sujet :
Comment négocier un prêt étudiant ? Comment rembourser un prêt étudiant Définissez…

Formation initiale classique ou en alternance

Formation initiale classique ou en alternance

Ces cours sont accessibles dans le cadre de la formation initiale. Les étudiants aborderont des sujets aussi divers que la réglementation, les techniques et produits d’assurance, l’audit financier, l’assurance de dommages et la responsabilité civile, l’assurance de personnes et les placements financiers, la conjoncture économique et la politique économique, le diagnostic financier ou encore les techniques de vente. Ils suivront également plusieurs semaines de formation sur le terrain. A noter que la plupart de ces formations sont également accessibles en alternance, via le contrat de professionnalisation ou d’apprentissage.

LE salon d’orientation à ne pas manquer

Nous vous invitons au salon virtuel Formation et Métiers de l’Assurance de Studyrama pour trouver la formation de vos rêves ! Vous rencontrerez des experts, des professionnels et des jeunes diplômés pour échanger sur votre avenir professionnel. C’est aussi une occasion unique de découvrir les nombreux métiers qui existent (actuaire, courtier, conseiller en assurance, risk manager, etc.) et de poser vos questions lors de e-conférences.

Faire un Master en assurance à l’Université

Faire un Master en assurance à l’Université

Les universités ont ouvert de nombreux masters qui proposent une spécialisation en assurance, pour deux années d’études. Les IAE (Instituts d’Administration des Entreprises), sorte d’école universitaire de management, sont souvent à la pointe de cette offre de formation. On peut citer les masters MBFA de l’IAE Amiens, Marne-la-Vallée ou Nantes ou encore le Master Consultant Bancaire et Spécialiste en Assurance de l’IAE Pau.

Vous pouvez également suivre une formation classique LMD (licence-master-doctorat). L’Université de Poitiers propose donc un master en droit des assurances, pour les étudiants qui se destinent à une carrière d’avocat dans le secteur. Au menu : connaissance du milieu assurantiel, maîtrise du droit applicable à l’activité, gestion des dossiers sinistres et contentieux… Idem à l’Université de La Rochelle. D’autres universités, comme Toulouse Capitole, proposent le master MBFA.

Faire un Master en Assurance en école spécialisée

Faire un Master en Assurance en école spécialisée

Les écoles de commerce françaises ne sont pas vraiment présentes, de manière particulière, sur le marché de l’assurance de 3e cycle (même si les études de terrain sont une excellente base pour cette activité). Pour accéder aux postes d’encadrement du secteur, la voie royale réside dans les formations proposées par les écoles spécialisées. Des cours qui combinent un enseignement théorique de haut niveau avec des intervenants professionnels pratiques, familiarisés avec les dernières tendances du marché. De plus, toutes ces formations sont accessibles en alternance.

A Paris, l’IFPASS (Institut de Formation aux Métiers de l’Assurance) propose deux masters MBFA : Management des Risques et de l’Innovation en Assurance et Conseiller de Clientèle pour les Professionnels. Vous pouvez également vous former aux métiers avancés de l’assurance grâce au master MBFA du CFPB (School of Banking).

Des masters davantage axés sur la gestion des assurances

Certains collèges axés sur l’assurance offrent des 3e cycles en gestion des assurances. C’est le cas par exemple de l’ESA (Ecole Supérieure d’Assurances) qui, en partenariat avec l’école Vidal, a mis en place un Master en Management des Assurances à Toulouse. Un cursus en deux ans, éclairé par la notion de projets et se terminant par la soutenance d’une thèse professionnelle. Même titre de cursus pour NoSchool, lycée de l’immobilier, de la banque, de l’assurance et des ressources humaines à Mérignac.

L’IFPASS (Institut de Formation Professionnelle de l’Assurance) propose un Master en Gestion des Assurances ainsi qu’une formation Responsable Développement et Souscription (titre RNCP niveau 7 « Dirigeant d’Entreprise » délivré par l’ESAM, école de management). Pour le master ENASS (Ecole Nationale des Assurances) en Gestion des Assurances, marque CNAM, sont recrutés des étudiants de moins de 30 ans en situation de handicap +3 ou en passe de passer un concours.

L’ESA propose également un MBA en Remote Risk Management, formation professionnelle de niveau barrière +6 destinée aux participants actifs qui souhaitent se perfectionner dans leur parcours professionnel.

Quel est le salaire d’un assureur ?

Êtes-vous fait pour les métiers de la banque ? Faites le test pour le savoir !

Crédits photos : Feodora Chiosea – iStock

Quel est le salaire d’un agent d’assurance ?

Les chiffres récemment publiés font état d’un salaire moyen des assureurs de 3 215 € nets par mois (ou 4 430 € bruts !). C’est par exemple 1 000 € de plus que la moyenne française qui ressort à 2 157 € net par mois. Pour commencer, les échelles salariales commencent à environ 20 000 € par an.

Quel salaire avec un BTS assurance ?

Comment est rémunéré un agent général d’assurance ? Travailleur autonome, l’agent général d’assurance n’a pas de superviseur et n’est payé qu’à la commission. L’agent général d’assurance étant « à son propre compte », ses possibilités d’évolution sont toujours limitées.

Quel diplôme pour être agent d’assurance ?

Entre 1 600 et 13 000 € par mois. L’éventail est très large car il ne s’agit pas de salaire, mais de commissions sur la vente et la gestion des contrats conclus. L’agent général est souvent un ancien employé d’une agence ou d’une compagnie d’assurance, qui a repris une agence en rachetant ses clients.

Quel BTS faire pour travailler dans une banque ?

Avec le BTS Assurance, il est possible d’accéder à des postes tels que responsable assurance ou conseiller en assurance. Exemple* : Pour ce type de poste, le salaire moyen d’un junior (2/3) oscille autour de 22 000 € brut par an.

Devenir agent général d’assurance : la formation requise peut être un BTS, un DEUST ou un DUT. Une licence pro est un avantage, mais la barrière 5 reste le meilleur moyen de prouver votre spécialisation, par le biais d’un master pro ou d’un diplôme de l’école nationale des assurances.

Quelles spécialités pour devenir banquier ?

Pour travailler dans la banque ou l’assurance, vous pouvez opter pour un BTS Banque, Comptabilité et Gestion, Assurance ou Gestion de PME.

Quel bac pour un BTS assurance ?

Comment va BTS Bank ? Le BTS Banque se prépare en 2 ans, comme tous les autres BTS. Un stage de 12 semaines doit être validé en fin de formation. La formation dispense des matières de culture générale (culture générale, langues vivantes, etc.)

Découvrez cependant les spécialités les plus utiles : BTS Banque, Conseiller de clientèle : sciences économiques et sociales. BTS Comptabilité Gestion : sciences économiques et sociales, numérique et informatique. Baccalauréat en finance : sciences économiques et sociales.

Quel métier pour BTS assurance ?

Admissions Toute personne bachelière a accès à l’assurance BTS : bac STMG, bac général, bac professionnel.

Quel bac pro banque ?

Quel bac pour le BTS ? Le BTS, diplôme à barrière 2, se prépare en STS (filière technicien supérieur) au lycée ou lycée, et dans un lycée agricole pour le BTSA (BTS agricole). L’accès est facultatif et le rythme de travail est maintenu, pour une étude bien encadrée.

À Lire  Etudier et s'engager en politique, est-ce possible ?