« Un mélange de douleur et de colère » : le cauchemar des clients de Maisons Phénix face à l’arrêt des chantiers

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Publié le 9 juillet 2022 à 7h15 Source : JT 20:00 NI

Publié le 9 juillet 2022 à 7h15

Le groupe Geoxia, propriétaire de la marque Maisons Phénix, a été mis en liquidation judiciaire le mois dernierPas moins de 1600 chantiers dans toute la France sont à l’arrêt depuis des mois.Une équipe de TF1 a recueilli le témoignage d’une famille dans le Nord.

Le groupe Geoxia, propriétaire de l’enseigne Maisons Phénix, est entré en liquidation judiciaire le mois dernier

Pas moins de 1 600 chantiers à travers la France sont fermés depuis des mois.

Une équipe de TF1 a recueilli l’attestation d’une famille du Nord.

Construire sa propre maison, la famille Douce en rêvait, comme beaucoup de Français. Mais pour eux, le rêve est vite devenu un cauchemar. Depuis trois mois, le chantier de leur future maison Phénix est à l’arrêt. Faute de liquidités, le groupe de construction de maisons individuelles Geoxia a été mis en liquidation par le tribunal de commerce de Nanterre le 28 juin. Avec lui, plus de 1 600 chantiers de maisons individuelles à travers la France ont dû être stoppés, plongeant dans l’incertitude plus de 3 500 clients des enseignes Maisons Phénix, Maison Castor, Maison Familiale et Maison Briot.

Pour les clients, comme la famille Douce, c’est une douche froide. « C’est un mélange de douleur et de colère. De la douleur, parce que c’est un projet de vie. On est une famille avec trois enfants, et on veut les protéger. De la colère, parce qu’on a l’impression d’avoir été menés par le nez d’un groupe on a signé avec parce qu’on pensait que c’était solide », déplore Henri-Alexis. « Et, en fait, on se retrouve avec le maximum de problème possible », engage son compagnon, qui ne décolle pas.

À Lire  Comment réduire les frais de notaire ?

Sans nouvelles du constructeur pour le moment, le couple va devoir trouver en urgence un autre appartement à environ 1 000 euros par mois.Notre vœu le plus pieux est que les travaux reprennent et que nous soyons livrés », poursuit Henri-Alexis Douce.

Hyères parle en 5 minutes !
A voir aussi :
La gare des Vieux Salins est située à l’entrée de la plage…

On a parfaitement conscience que c’est une situation difficile pour les clients. Mais ce n’est pas une situation de rêve brisé.

Patrick Dixneuf, gérant en charge des assurances Imhotep

Dans le cas de Geoxia, il y en a trois : Axa et CGI Batiment et Imhotep, filiale interne du groupe de BTP. C’est ce dernier qui fait l’objet de toutes les inquiétudes. Face à une catastrophe aussi exceptionnelle, aura-t-elle les moyens financiers ? Joint par TF1, son dirigeant se veut rassurant. « Il faut être transparent, il y aura des retards, assume Patrick Dixneuf, responsable des assurances Imhotep. Mais, là encore, le contrat de garantie couvre les retards de paiement. » Reste à savoir quand ?

« Nous sommes pleinement conscients qu’il s’agit d’une situation difficile pour les clients, poursuit le responsable. Mais ce n’est pas une situation de rêve brisé. Nous sommes là pour assurer une bonne fin. C’est précisément le mécanisme prévu par la loi. permettre aux gens de faire demi-tour. » Mais le défi reste immense. Geoxia avait des techniques de construction très spécifiques, il faudra trouver du travail qualifié dans une période stressante. Les chantiers pourraient donc souffrir d’un retard de six mois à un an.

MD | Reportage : Anaïs Barth, Vincent Lamhaut et William Wuillemin

ToutTF1 Info

Les plus lusTendance de dernière minute