« Mes objectifs : créer une entreprise ambitieuse et la joie d’être ensemble »

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Entrepreneur fondateur de Cardiologs, Yann [Fleureau] a très vite ressenti l’excitation de lancer un projet, de construire un produit et de constituer une équipe. A cette joie d’entreprendre s’ajoute la volonté de créer de la joie au sein même de ses équipes. C’est pourquoi il se passionne pour la culture d’entreprise. Passé par Polytechnique et Berkeley, Yann ne vient pas du tout du monde de la santé. Et pourtant, poussé par sa curiosité scientifique et son goût du challenge, il s’attaque à l’un des examens les plus élémentaires de la médecine, qui continue de poser problème aux médecins : l’analyse de l’électrocardiogramme. (…)

Créée en 2014, Cardiologs est une medtech numérique, dont la vocation est de rendre l’expertise en cardiologie accessible au plus grand nombre grâce à la technologie. À ce jour, plus de cent mille patients ont été diagnostiqués à l’aide des produits Cardiologs. L’entreprise apporte un soutien opérationnel aux médecins, sans jamais rien faire pour eux. C’est pourquoi il est important qu’il soit soumis à la même réglementation très stricte que les dispositifs médicaux. Constituée d’une cinquantaine de personnes et dotée d’une levée de fonds de 15 millions d’euros, cette start-up s’est déjà bien implantée aux Etats-Unis, son principal marché. S’appuyant sur sa culture unique, elle a su s’adapter en permanence, même en ces temps troublés de l’épidémie de Covid-19, ce qui rend le témoignage de Yann particulièrement intéressant.

S’appuyer sur une culture forte pour agir au quotidien

S'appuyer sur une culture forte pour agir au quotidien

A mon avis, il ne suffit pas de formaliser ses valeurs en quelques phrases ou sous la forme d’une charte que l’on distribuera à chaque collaborateur. La culture ce n’est pas seulement écrire des valeurs sur les murs, c’est avant tout une question de mimétisme. Dans un groupe, les nouveaux arrivants apprennent des anciens les comportements les plus adaptés à la culture de l’entreprise. Les fondateurs, qui sont là depuis le plus longtemps, doivent donc incarner les valeurs, mais c’est aussi le cas pour tous les salariés de la première heure et pour tous les managers.

Par exemple : prendre plaisir à être ensemble au travail est une de nos valeurs fortes chez Cardiologs. Aussi je dois être le premier à créer de la joie dans les équipes par un mot, une attention, une façon de travailler. Ce n’est pas du tout incompatible avec l’exigence. Être heureux de créer une entreprise ambitieuse et créer de la joie d’être ensemble sont deux objectifs qui me motivent particulièrement. D’ailleurs, je ne pense pas être le seul entrepreneur dans ce cas.

Sur le même sujet :
Semiconductor China a commencé à faire des affaires. Photo : UnsplashL’affaire de corruption…

Manager l’entreprise à distance

En 2020, alors que nous étions confinés en raison de la crise sanitaire, ce n’était pas notre activité – qui se prête bien au télétravail – qui était remise en cause, mais notre culture, fortement incarnée par nos échanges au bureau. Nous avons donc créé, sur la base du volontariat, un comité chargé d’améliorer la vie en télétravail, dans le respect de nos valeurs. La valeur de la solidarité d’abord : pauses café virtuelles et aléatoires institutionnalisées, salles de visioconférence toujours allumées pour entretenir le lien, organisation de jeux de société en ligne pour créer de la joie… Notre office manager s’est également chargé d’identifier et de coordonner toutes les nombreuses actions mises en place et veiller à ce que personne ne se sente isolé.

Le plus dur, c’est qu’on était à une époque où il ne s’agissait pas seulement de préserver la culture, il fallait la renforcer ! Notre activité américaine était en plein développement et nous avions prévu un séminaire collectif pour tisser des liens solides entre les équipes des deux continents. Malheureusement, le contexte sanitaire nous a obligés à tout organiser en visioconférence ! Nous avons alors bouleversé tout notre programme pour créer une expérience unique, mélange de travail d’équipe, de jeux, de partage d’informations, de connaissances, d’émotions… le tout inspiré par nos valeurs. Ce furent deux jours appréciés par tous les participants et qui ont vraiment fédéré tout le monde.

Pas de règle absolue

Surtout pendant cette crise, alors que les règles du jeu évoluaient rapidement, il nous a également semblé nécessaire d’incarner nos valeurs dans les décisions du quotidien. Ils nous ont donné une direction, une cohérence. Mais nous avons essayé de faire en sorte qu’elles ne deviennent pas une règle absolue. Je suis convaincu que les questions de culture doivent être traitées au cas par cas. Par exemple, nous avons deux valeurs très fortes chez Cardiologs, l’une autour de la performance, l’autre autour de la solidarité. Dans 80% des cas, ils ne sont pas incompatibles, bien au contraire. (…)

À Lire  Oracle Fusion Sales automatise les tâches de vente répétitives

Il est normal d’avoir des tensions entre vos valeurs, ce qui est dangereux c’est de ne pas savoir où prioriser. (…) Avec l’expérience, ça marche mieux. On apprend que les valeurs servent à organiser des zones grises à grande échelle. Chacun de nous, dans sa vie de tous les jours, est confronté à des dilemmes de ce genre. En priorisant collectivement nos valeurs, nous essayons de construire ensemble un guide d’action au quotidien. Rien n’est figé, tout dépend de l’évolution de notre contexte, mais à chaque instant, nous essayons de rendre lisibles les subtilités de notre culture.

Ce texte est tiré du livre « Fly. Le guide pratique d’une aventure collective réussie », publié aux Editions Dynamique Collective.

-DR

Est-ce que le management est un besoin ?

Fly The Nest accompagne les entrepreneurs pour réussir leur changement d’échelle. Ce texte est extrait de leur livre « Fly. Le guide pratique d’une aventure collective réussie », paru aux éditions Dynamique Collective en mai 2021, 400 pages, 19 euros.

L’objectif de la gestion est de diriger efficacement les ressources humaines d’une entreprise. Elle doit aussi permettre l’organisation de ces ressources dans un souci de rentabilité bien sûr, mais aussi en veillant au respect des intérêts de chacun.

Quels sont les éléments du management ?

Comment définir la gestion ? Le management est l’ensemble des techniques d’organisation des ressources mises en œuvre pour l’administration d’une organisation, y compris l’art de diriger les personnes, afin d’obtenir des performances satisfaisantes. Ces ressources peuvent être financières, humaines, matérielles ou autres.

  • La gestion consiste à :
  • fixer des objectifs (stratégiques et opérationnels),
  • choisir les moyens pour les atteindre,
  • mettre en œuvre ces moyens (recherche d’efficacité),
  • suivre la mise en œuvre et les résultats obtenus,

Quel est le rôle du management ?

assurer une régulation basée sur ce contrôle (Gouvernance).

Quels sont les quatre fonctions du management ?

La direction vise principalement à assurer l’atteinte des objectifs fixés par une entreprise. Selon les objectifs et leur durée, il existe deux niveaux de management : Le management stratégique (pour des objectifs à atteindre sur le long terme, relatifs à la pérennité d’une entreprise)

Quels sont les différentes types de management ?

Le management est défini comme l’art de diriger une organisation et de prendre les décisions nécessaires pour atteindre ses objectifs. Il s’agit d’une approche globale basée sur quatre grandes fonctions génériques : piloter (fixer les objectifs et contrôler), organiser, coordonner et diriger.

Selon Rensis Likert, psychologue américaine, on peut distinguer quatre grands types de management : le management directif, le management persuasif, le management participatif et le management délégatif.

Quels sont les 5 styles de management ?

Quel est le style de management le plus efficace ? En France, la posture du manager participatif est devenue la plus en vogue, considérée comme la plus pertinente. 45% des managers pensent avoir un style de management « participatif », centré justement sur la confiance, les signes de reconnaissance et l’autonomie laissée aux collaborateurs.

Quels sont les 4 styles de management ?

Styles de management : directif, participatif, persuasif, délégatif.

  • 1 Les quatre principaux types de gestion
  • 1.1 Le management directif (M1) Historiquement, c’est le mode de management le plus répandu dans la fonction publique. …
  • 1.2 Management persuasif (M2) …
  • 1.3 Gestion participative (M3) …

Quelle est l’importance du management dans une entreprise ?

1.4 Gestion déléguée (M4)

La gestion est le seul outil pour bien coordonner les ressources en hommes, en machines et en argent. Grâce à la gestion, il est possible de coordonner, diriger et contrôler ces ressources afin qu’elles apportent des bénéfices à l’entreprise.

Quel est l’impact du management ?

Quelles sont les quatre fonctions du management ? Le management est défini comme l’art de diriger une organisation et de prendre les décisions nécessaires pour atteindre ses objectifs. Il s’agit d’une approche globale basée sur quatre grandes fonctions génériques : piloter (fixer les objectifs et contrôler), organiser, coordonner et diriger.

Quel est le but du management des organisations ?

La mise en place d’un management stratégique permet de bénéficier de plusieurs avantages : Améliorer la perception de l’environnement. C’est la possibilité pour les collaborateurs de partager la même vision et d’avoir une ligne directrice à suivre. Améliorer la prise de décision.