Osez sauter le pas avec l’école de parachutisme de Propriano !

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Parachutisme : émotion garantie sur la baie du Valinco avec l’école de parachutisme de Propriano

Il est 8h30 du matin. Je vais à l’école de parachutisme Valinco, dirigée par deux Proprians, François Sorba et Jean-François Pianelli. Un grand sourire aux lèvres, bientôt je vais enfin réaliser mon rêve : sauter en parachute ! Et pour cela, rien de mieux que de le faire dans l’un des plus beaux endroits d’Europe. J’arrive au petit aérodrome de Tavaria, situé en bord de mer et entouré de montagnes. Un environnement idéal. Je rencontre le personnel. Éric, directeur technique adjoint et instructeur me salue et m’explique comment le saut va se dérouler. Très instructif et drôle, ça détend vite, il n’y a pas de place pour le stress mais une bonne adrénaline. A gauche, certains préparent leur parachute, à droite, d’autres s’échauffent. Un seul mot pour décrire l’ambiance : l’excitation. L’impatience grandit. Eric, qui effectuera mon saut en tandem, représente l’équipe : Philippe, le pilote, Paco, le caméraman, Martial, le moniteur qui reste au sol pour tout contrôler, Gilles, le directeur technique, etc. Une petite famille qui partage le même passion.

Après des explications complémentaires, accompagnées d’une présentation de l’avion et de la répétition de la position à adopter lors du saut, il était temps de s’équiper. Eric m’aide à mettre la ceinture de sécurité et m’explique chacun de ses gestes. Rien ne me gêne, ce qui me rassure beaucoup. Puis il me montre ses vérifications de parachute. « C’est bon ! Pas de danger de finir à l’eau, me dit une petite voix dans ma tête. Le moment tant attendu approche, on monte tous dans l’avion, l’excitation monte. Avant d’atteindre les 4000 mètres nécessaires pour sauter , une belle vue sur le sud Ce qui rend la Corse magique, c’est la montée.

Eric prend la casquette de guide conférencier et décrit le paysage : Bonifacio, les îles Lavezzi, Porto Pollo, Monte Renoso.

« Ne panique pas, tu vas voler et tu vas adorer »

1 500 mètres, 2 000, 3 000, nous voici à 4 000 mètres. Mon cœur bat la chamade, il est temps. La porte de l’avion s’ouvre, le vent souffle violemment. Tout se passe maintenant. Nous et le vide, rien d’autre. Je n’arrête pas de me dire : « Ne panique pas. Tu vas voler et tu vas adorer. »

À Lire  Place aux femmes du quartier

Le premier saut, en individuel, avec une aisance impressionnante. Ensuite, c’est mon tour. « C’est à nous. Asseyez-vous comme je vous l’ai appris. (…) Très bien. Maintenant, levez les jambes en l’air », me demande l’instructeur. Pas une, pas deux, je cours. ceinture bien serrée à côté de la mienne, bassin en avant, jambe fléchie, je lève les yeux et j’entends : « 3 2 1… Allez, on y va ! » »

Les trois premières secondes sont terribles. Je ferme les yeux, je m’accroche à ma ceinture, aucun cri ne sort, je souffle juste. Alors je décide d’ouvrir les yeux et un sentiment indescriptible m’envahit. Je hurle de joie, écarte les bras et profite de ce moment qui restera gravé à jamais.

Me voilà en chute libre pendant 50 secondes qui passent aussi vite que cet instant. Le plaisir extrême rend cette sensation unique. Pour comprendre, il faut le vivre. Adrénaline, vitesse, excitation… Et l’envie que ça ne finisse jamais. Mais le moment d’ouvrir le parachute est déjà venu. Nous sommes coupés en chemin, vomissant un peu plus tard, j’enlève mes lunettes. Le saut acquiert une autre dimension, plus contemplative.

En effet, je n’aurais pas pu rêver meilleur premier saut. Eric me laisse mener la voile. La descente dure entre 7 et 8 minutes. De la pure chance. « Mettez-vous en position d’atterrissage, » glissa-t-il. Lentement mais sûrement nous rejoignons la piste. Je touche le sol et réalise. Extase. « Merci Eric, c’était super, quand est-ce qu’on recommence ? » »

Si vous souhaitez tenter l’expérience, le club vous attend. Et pour les plus courageux, la formation PAC permet de sauter seul en une semaine. Pour plus d’informations : www.corseparachutisme.fr

Quand le sport devient addictif
Ceci pourrez vous intéresser :
Psychologie – Ce n’est censé être que des vertus. Mais vous pouvez…