Ouverture d’un nouveau cabinet dentaire dans l’agglo Périgueux « nous sommes vus comme le Messie »

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

« Ils ont vu le cabinet ouvert ici comme le messie », sourit Patrick Montantou derrière son masque, premier dentiste à exercer dans ce cabinet dentaire de Chancelade. Il a ouvert juste à côté du Lidl à Chancelade en janvier dernier, dans un tout nouvel immeuble au 73 avenue Jean Jaurès grâce à la Mutualité Française

En moyenne cinq dentistes pour 10.000 habitants en Dordogne

.

Cette fédération de mutuelles à but non lucratif a décidé d’investir 150 000 euros pour créer ce cabinet dentaire afin de répondre aux besoins des usagers : « Il est ouvert à tous » assure Jean-Philippe Laval, président en Dordogne de la Mutuelle française. « il y a un besoin et aujourd’hui, on a beaucoup de Périgourdins qui n’ont pas de dentistes ». En Dordogne, on compte environ 250 dentistes selon l’ordre des chirurgiens-dentistes du département.

Application Mobile Banking : Monabanq lance son service « Mon Empreinte Carbone »
Sur le même sujet :
Carte bancaire et empreinte carbone : quel lien ? Ce service analyse les dépenses…

« des bouches comme je n’en avais pas vu depuis 30 ans »

La Mutualité Française dispose déjà d’un cabinet dentaire en Dordogne, à Nontron. La Mutualité française gère 2 800 services de soins mutualistes en France selon Eric Chenut, président national de cette fédération mutualiste « cela va du cabinet dentaire à la clinique, en médecine, aux EHPAD et aux crèches ».

En Dordogne, les besoins sont énormes, avec parfois des Périgourdins qui arrêtent d’aller chez le dentiste, faute d’en trouver dans le département. De nombreux praticiens n’ont plus de place ou des délais d’attente de plusieurs mois. Le docteur Montantou affirme avoir vu des patients assis dans son fauteuil avec « des bouches que je n’ai pas vues en 30 ans ici, c’est-à-dire dans un état de délabrement très avancé, des trous partout, des abandons de traitement. [. ..] Tant de bouches en mauvais état, ça fait longtemps que je ne les ai pas vues ».

À Lire  Autoentrepreneur : Qu'est-ce que le dispositif Acre et qui peut en bénéficier ?

Un autre dentiste doit arriver début mai 

Il s’agit notamment d’adolescents et de jeunes adultes. Le docteur Montantou estime que cette situation s’explique par plusieurs facteurs et notamment par le manque de praticiens et de patients qui « renoncent » à leur santé bucco-dentaire faute de soins de proximité.

Le cabinet qui a ouvert en janvier dernier a déjà des délais d’attente de trois mois. « Nous prenons les prochains rendez-vous pour juillet » explique le docteur Montantou « J’attends patiemment mon collègue ». Ce deuxième dentiste devrait arriver en mai prochain pour renforcer l’équipe. Le cabinet peut même en accueillir un tiers.

Pour recruter le docteur Montantou, ce n’était pas trop difficile puisqu’il habite à Chancelade et travaillait auparavant dans un cabinet dentaire de la Mutualité française en Charente, à Soyaux, près d’Angoulême. Son travail ne change pas, ce qui change ce sont les trajets, il passe d’une heure aller/retour à 15 minutes pour rejoindre son bureau. Le dentiste est un médecin salarié, un avantage pour Patrick Montantou « on se limite à faire notre travail uniquement et les autres sont là pour gérer tout le côté administratif et tout le reste ».