Parachute ascensionnel à La Baule

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le parachute ascensionnel est un sport de vol amusant et compétitif pour les amateurs de sensations fortes, comme le parachutisme. Un parapente est un aéronef dérivé du parachute, qui permet la pratique du vol libre ou du paramoteur. Le parachute ascensionnel est une activité récréative où une personne est remorquée derrière un véhicule (généralement un bateau) tout en étant attachée à un parachute spécialement conçu appelé chute. Il existe deux types de parachutisme :

Avec un parapente, vous pouvez voler comme un oiseau, en glissant sur les courants d’air. Après mon expérience de parachutisme, j’ai essayé le parapente à La Baule.

La principale différence entre le parapente et le parachute ascensionnel est que les parachutistes sont attachés à un véhicule (généralement un bateau à moteur) qui génère suffisamment de poussée et relie les parachutistes en toute sécurité.

Parachute ascensionnel – Tout savoir

En parachute ascensionnel, un pilote (parfois deux) est assis dans un harnais attaché à un parachute. Lorsque le véhicule dans lequel ils se trouvent accélère, l’air remplit le parachute et le parachutiste se lève, mais reste attaché au véhicule par une corde de remorquage.

Les parachutistes sont à l’arrière des navires équipés de treuils, de machines qui tirent les câbles de remorquage et les parachutistes jusqu’au navire. Au fur et à mesure que le bateau accélère, le parachute prend de l’air et la pression accrue à l’intérieur soulève le parachutiste dans les airs, son altitude dépend alors de la vitesse du bateau.

Le parachutisme ne nécessite pas de formation formelle et la plupart des plages et des destinations de vacances proposent des activités de parachutisme. Les préposés au sol prennent leur position en tenant ouverts les côtés opposés de la verrière.

L’opérateur du bateau commence à accélérer lentement pour rattraper le mou de la corde pendant que les assistants au sol et le parachutiste avancent avec la corde. Des aides tiennent les lignes principales pour aider la voile à se remplir d’air.

Le parachutiste doit faire quelques longs pas avec la corde tendue, mais ne doit pas participer au processus de décollage en sautant ou en levant les pieds. La voile le fera toute seule. Dirigez le parachute ascensionnel en tirant vers le bas les élévations latérales dans la direction souhaitée. En fait, vous n’avez jamais besoin de diriger le parapente.

Voir l’article :
Le pilote de motocross freestyle Tom Pagès a réalisé un saut exceptionnel…

Parachute ascensionnel à La Baule

L’idée de base de ce sport de mer est assez simple : le parachutiste s’élève dans les airs et s’attache aux voiles du parachute depuis un plan d’eau ou la mer tout en étant tracté par des bateaux au moteur L’air est pompé dans la verrière, et le décollage se fait depuis le sol en grimpant.

L’histoire du parapente

Le parapente a d’abord été utilisé par la NASA, l’armée américaine et la NASA. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la marine américaine a recruté et formé des marins pour piloter des parapentes remorqués par des sous-marins. Le viseur de parapente permettait aux pilotes de voir au-delà de l’horizon, en cas d’approche de navires de guerre.

C’est la première fois qu’un aéronef sans pilote en vol libre est ainsi documenté. En 1961, Pierre M. Lemoigne a inventé le parachute Paracommander, qui avait des évents à l’arrière qui permettaient un vol plané plus prolongé. Depuis lors, le parapente est devenu un passe-temps populaire et un sport actif.

En 1978, trois parapentistes français, Jean Claude Betemps, André Bohn et Gérard Bosson, ont pratiqué une méthode de course puis de saut depuis le bord des falaises des Alpes françaises. Cette forme de parapente est devenue de plus en plus populaire et, en 1979, Bosson a piloté un parapente aux Championnats du monde de parapente.

La première référence au parachute est une tentative du colonel français Michel Tournier derrière un tracteur en 1961. En 1963, Jacques-André Istel de la Pioneer Parachute Company achète une licence à Lemoigne (inventeur du parachute) pour fabriquer et commercialiser le parachute pesant 24 grammes qu’il a mis au point pour le remorquage, et qui a été nommé « parachute ascensionnel », le parachute ascensionnel actuel !

À Lire  Meilleures applis de musculation : notre top 5