Passionné de mode, Enzo, 19 ans, d’origine argentine, crée des tenues pour les candidates de Miss Normandie

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Attiré par la mode, Enzo Garnier, 19 ans, originaire d’Argentan, dans l’Orne, dessine des modèles. Trois ont été sélectionnées par le comité Miss Normandie pour habiller les candidates.

Enzo Garnier, 19 ans, originaire d’Argentan dans l’Orne, a été attiré par la mode « dès son plus jeune âge ».

« J’aime Jean-Paul Gaultier, je regarde tous les créateurs, beaucoup les défilés de Dior, Louis Vuitton, Cristina Cordula (Les reines du shopping…).

Je regardais les défilés de mode avec ma famille, généralement avec mes sœurs, qui sont aussi passionnées de mode. Je pense que je les ai influencés. »

« À Argentan, on peut créer aussi »

Mais vivre sa passion à travers l’écran ne lui suffit pas. «  J’ai toujours voulu créer quelque chose, j’ai toujours voulu le faire de mes propres mains, le gérer moi-même.

En regardant Miss France, les défilés…, je me suis demandé pourquoi pas moi.

Pourquoi un Argentin ne pourrait-il pas devenir designer ? Pas seulement à Paris, Lyon, Marseille on fait des créations. A Argentan on peut aussi créer. »

Top 5 des meilleurs outils pour promouvoir votre petite entreprise
Lire aussi :
Promouvoir votre petite entreprise vous permet d’augmenter votre visibilité. Si vous travaillez…

Il lance son entreprise en ligne

Ainsi, il y a 9 mois, le 1er novembre 2021, elle lançait son entreprise en ligne de prêt-à-porter et d’accessoires féminins Enzo Collection’s.

«  Je dessine les robes, les tenues… et je les donne à mon fournisseur.

Si une personne, par exemple, veut une robe de soirée, elle n’a qu’à m’en donner l’idée.

J’ai été agréablement surpris. Je ne pensais pas que ça allait être aussi gros. »

« Au début, je me suis dit, je vais monter ma petite entreprise et voir ce qui se passe. Pendant que j’étais étudiant, en BTS assistant chef d’entreprise, à Flers.

Partenaire du comité Miss Normandie

Et au bout de deux ou trois mois, j’ai vu que ça marchait très bien. J’ai décidé de continuer. »

Il ne vit pas encore. « Il y a des mois où je peux gagner un petit salaire. Mais en ce moment je préfère mettre de l’argent de côté pour bien lancer ma collection, faire des défilés, me faire connaître… ».

Pressée de réaliser son rêve, elle a postulé, début juin 2022, pour un partenariat avec le comité Miss Normandie.

À Lire  Le marché du luxe explose en Chine

« Dans une de leurs histoires ils cherchaient des alliances pour faire des créations en direct, pour proposer des tenues… J’ai décidé de participer. Je me suis dit que dans le pire des cas, cela ne mènerait à rien.

Sur une centaine de candidatures, une dizaine d’entre nous ont été retenus dans un premier temps. »

Trois de ses tenues seront portées par des candidates

Mi-juillet, il apprend qu’il fait partie des cinq sélectionnés.

« J’ai été agréablement surpris. Ça donne envie d’aller plus loin. »

A ce stade, « ils nous proposent de montrer cinq tenues puis ils sélectionnent parmi les cinq compagnies. J’ai conçu et présenté cinq robes de cérémonie et cinq robes de cocktail. Trois ont été sélectionnés par le comité et seront portés par les candidats.

C’est mon plus gros projet à ce jour ! il sourit.

Il aimerait faire un défilé de mode à Argentan

Il est actuellement occupé à tout préparer «  pour essayer de performer le plus possible autour du 20 août  » avant la sélection des candidats le 1er septembre, puis les séances de dédicaces et un défilé le samedi 10 septembre, avec les costumes retenus.

L’élection aura lieu le vendredi 21 octobre au Havre, en Seine-Maritime, au Carré des Docks.

 « L’opportunité de rencontrer des créateurs »

Parallèlement, l’ancien élève du bac pro commerce au Lycée Mezeray (il n’a pas oublié «  mes professeurs qui m’ont aidé et soutenu dans mes projets  ») travaille au magasin Abyss d’Argentan, dans le cadre de son BTS assistant commercial à l’EMS. -SMI, en alternance, qui débutera dans la formation d’Aden à Alençon, également dans l’Orne.

Elle envisage également d’organiser un jour un défilé de mode à Argentan «  pour faire connaître mon entreprise et ma collection  ».

Elle voit aussi dans l’élection de Miss Normandie « l’opportunité de rencontrer des créateurs. Si je peux tirer quelque chose des stages, pourquoi pas une association ? Ce serait vraiment super ! Je vais à Paris en août pour essayer de réseauter.  » Surtout pour apprendre à coudre. En ce moment, « j’essaie avec ma maman. Mais j’aimerais faire ma propre maison, made in Normandie.

Des prix accessibles

Et, pourquoi pas, plus tard, créer une entreprise nationale ou internationale. Bien sûr en Italie. J’ai toujours aimé l’Italie, c’est le pays de la mode, le pays des créateurs, j’ai toujours aimé les couleurs, les paillettes, les pierres précieuses… »

Et il conclut : « Je vise grand, mais tout est possible… »