Pathé Dione : le prof de maths qui a inventé Sunu Insurance

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

(Agence Ecofin) – Ce 12 janvier à Paris, le franco-sénégalais Pathé Dione est décédé. Si vous ne connaissez pas son nom, c’est que l’homme a pris une décision. Véritable pionnier de l’assurance en Afrique subsaharienne francophone, Pathé Dione est l’homme qui a fait naître et grandir Sunu Insurance.

« Pathé Dione est mort. Cela a été annoncé par la plupart des médias financiers qui parlent sur le continent, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans les milieux financiers d’Afrique. Dans la finance et les assurances, c’est peut-être la première fois que le nom est entendu. Rien d’étonnant quand on se rend compte de l’effort que l’homme a fait pour être moral, ce désir de sagesse, qu’il doit ou non à son père militaire, c’est la maîtrise de soi qui caractérisait le professeur de maths de Dakar qui rêvait d’être Be. Jamais s’inquiéter, et même heureusement, que Pathé Dione ne finisse pas militaire ou enseignant… Grâce à lui, des milliers d’Africains ont désormais accès à une assurance continentale et à bien d’autres services financiers.

L’histoire de Pathé Dione commence en 1942 dans la ville de Dakar, au centre de la colonie sénégalaise, où il est né. Dès qu’il atteint l’âge scolaire, son père, alors militaire dans l’armée française, l’inscrit dans une école de sa ville natale. Il y fait ses études primaires et secondaires, avant de se rendre en France où il étudie les mathématiques et aspire à devenir enseignant. Le jeune sénégalais réalise son rêve et devient professeur de mathématiques à partir de 1966 à l’âge de 24 ans. Le programme de bourses lui permet d’enseigner au Tchad pendant 6 ans. À son retour, il souhaite poursuivre ses études. « Seulement, j’étais déjà le chef de famille. Je ne pouvais pas reprendre des études universitaires, notamment en économie, à plein temps. Puis j’ai décroché un poste à la compagnie d’assurances du Mans, à l’époque ça s’appelait Mutuelles Générales Françaises, avec qui j’étudiais. C’est là que j’ai fait ma carrière dans l’assurance », a-t-il révélé dans une interview à Financial Afrik. À l’heure actuelle, il ne sait toujours pas à quel point l’assurance joue un rôle important dans sa vie. « Je n’avais aucune ambition de rester dans ce métier », a-t-il déclaré. A cette époque, il pensait qu’il utiliserait ce travail pour payer ses études et lui-même. Lorsqu’il obtient sa licence d’économie à la Sorbonne en 1980, la direction de la mutuelle du Mans lui conseille de suivre une formation en assurance.

Assurance, son deuxième anniversaire

« On m’a dit que j’aurais intérêt à étudier le département parce que mes maths préférées en faisaient partie. Ils m’ont poussé à passer le concours d’entrée à l’école nationale des assurances à Paris. Quand j’ai réussi, on m’a demandé de faire le supérieur cycle d’une durée de deux ans et correspondant alors au 3e cycle du Centre des hautes études d’assurance », a déclaré Pathé Dione. Il obtient son diplôme en 1979 et est immédiatement embauché par un groupe américain, Cigna Corporation. En 1980, le nouvel employeur l’envoie en Côte d’Ivoire pour créer une filiale de La Colina. Il deviendra plus tard Saham, le principal concurrent de Sunu. Son travail chez Cigna Corporation l’a fait remarquer par l’Union des Assurances de Paris, qui a fait de Pathé Dione son directeur pour l’Afrique de 1984 à 1997, date à laquelle Axa, un autre assureur, a fusionné avec UAP après son rachat. Mais Axa vise surtout l’Asie. « Je comprends qu’Axa n’ait pas vraiment de projet pour le continent africain dont j’ai la charge depuis plusieurs années, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose », a déclaré Pathé Dione.

À Lire  Mathis Bellon, un motard de 8 ans, nous a quitté

Pathé Dione songe alors à créer une assurance générale africaine qui reprendrait l’infrastructure africaine de l’ex-UAP. Après plusieurs sollicitations, Claude Bébéar, l’un des principaux acteurs de la création du groupe Axa, a accepté la demande de Pathé Dione et a même fourni une assistance technique. Fort de cette évolution et de son expérience internationale, le Sénégalais n’a aucun problème avec les crédits bancaires, notamment le Belge Fortis. En 1998, à l’âge de 57 ans, Pathé Dione quitte le confort d’une carrière établie et de nombreuses certitudes pour créer le Groupe Sunu, avec pour ambition de devenir un acteur de référence sur le marché africain de l’assurance. « Nous avons créé l’entreprise au Luxembourg simplement parce qu’à cette époque ce pays avait une loi qui facilitait la création d’entreprises, et nous étions exonérés d’impôts », a expliqué Pathé Dione. Quelques mois plus tard, en 1999, à la surprise des marchés, Sunu Finances, la maison mère du groupe, rachète 5 sociétés Axa.

Une aventure sans précédent dans le secteur bancaire africain

10 ans après sa création, Sunnu Group a grandi. Il comprend 15 entreprises. Pathé Dione confie la gestion de cet empire naissant à des administrateurs assistés d’un conseil d’administration. Ils encadrent environ 800 salariés qui contribuent à la production à la fin de l’exercice 2007 avec un chiffre d’affaires de 78 millions d’euros.

« Au terme de l’exercice clos le 31 décembre 2020, nous comptons plus de 4 000 collaborateurs. Le groupe est implanté dans 16 pays francophones et anglophones d’Afrique subsaharienne, et se compose de 29 sociétés, huit sociétés en assurance-vie, 15 des sociétés non-vie, une banque, une société de microfinance et une société de gestion de la santé », indiquait Pathé Dione en 2021. Le groupe revendique à l’époque un chiffre d’affaires de 315 millions d’euros. Il est actuellement le leader de l’assurance-vie dans la zone CIMA (Conférence Africaine des Marchés d’Assurance).

Après avoir diversifié ses activités en créant Sunu Banque Togo et le rachat, au Sénégal, de 54,11% des parts de BICIS, la succursale locale de BNP Paribas, Pathé Dione a passé le relais à Mohamed Bah, directeur général adjoint du groupe de bancassurance Sunu . ., pour gouverner l’empire qu’il a construit. L’héritier de la volonté de Pathé Dione est un comptable comme lui, même si, après sa reddition, le Sénégalais ne s’est pas complètement éloigné de son équipe. Pathé Dione reste en effet président du conseil d’administration de Sunu.

Le Dakarois est également entré dans l’histoire comme lié à l’Afrique, se vantant de n’avoir « pas investi un seul franc hors du continent ».

Voici les principaux chiffres du MobileMoney en Afrique centrale (2021)

ECHO – ECOFIN EN MULTIMÉDIA & # xD ;

Voir l’article :
Etre bien couvert par une complémentaire santé est important à tout âge,…