Pollutions, problèmes… En Corse, naviguer n’est plus un plaisir

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Dans l’île, la colère gronde face aux navires de croisière. Avec 473 escales prévues, 2022 est une année record pour l’accueil de ces « géants des mers ».

Dans l’île, la colère gronde face aux navires de croisière. Avec 473 escales prévues, 2022 est une année record pour l’accueil de ces « géants des mers ».

Trois immenses navires barrent l’horizon dans le port d’Ajaccio (Corse-du-Sud). En ce matin de juillet, l’Aida Cosmo – 337 mètres de long et 20 ponts – met le cap sur la ville impériale avec environ 6 000 passagers. Ce « géant des mers », navire amiral d’Aida Cruises, l’un des plus grands paquebots de croisière au monde, partage un port avec deux autres navires qui emmènent dans leur sillage près de 3 000 touristes prêts à débarquer.

« On n’en peut plus », lance Muriel Segondy, porte-parole du groupe écologiste Le Garde. De véritables constructions flottantes débarquent chaque jour dans le port. Nous ne sommes pas contre les croisières, mais vu la pollution atmosphérique, olfactive et sonore qu’elles occasionnent au quotidien…

Je souscris

Points illimités

Vous lisez actuellement : Pollutions, nuisances… En Corse, la croisière n’est plus un plaisir

MSC Croisières innove cet été avec une nouvelle formule "Stay & Cruise", ouvrant les ventes de sa Croisière Tour du Monde 2024
Lire aussi :
Une nouvelle formule « séjour & croisière » pour découvrir une sélection…

À Lire  Voyage de luxe : comment l'organiser ?