Portrait – Nicolas de Boishebert, j’incube chez toi | Récolte Agriculture

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Pour redonner vie à la ruralité dans les collectivités, Nicolas de Boishebert a lancé son entreprise Côté Volailles en octobre 2021. Son principe : implanter de petites fermes dans des écoles, des établissements de santé ou des entreprises. Les premiers contrats ont été signés à la fin de l’année dernière. L’objectif pour 2022 est maintenant d’accélérer le concept.

Auteur : Laure Hänggi – posté le 15.07.2022 à 15:15

« L’objectif du projet est de parler de l’agriculture autrement, de remettre les citoyens en contact avec cet environnement, en installant de petites surfaces vitrines pouvant être un support de communication. Nicolas de Boishebert, ancien ouvrier du secteur agroalimentaire et coopératif, a lancé son entreprise Côté Volailles en octobre 2021. Le principe est inédit : installer des mini-fermes comme des cours de ferme au cœur de la ville, que l’entreprise entretient ensuite. « L’idée est de mettre notre temps et nos connaissances à la disposition de personnes qui souhaiteraient mettre en place de tels projets mais qui ne le font pas car cela semble trop chronophage et difficile à gérer en interne », explique le fondateur de l’entreprise.

Valorisation de races rustiques

Valorisation de races rustiques

Ces espaces sont rendus très autonomes car Nicolas de Boishebert et ses équipes ne peuvent pas s’y présenter tous les jours. « Nous travaillons avec des races rustiques et âgées bien adaptées au climat, en effet elles passent une partie de l’année en extérieur », souligne le créateur de Côté Volailles. Il contribue également à la préservation du patrimoine local. » Tous les produits minifarm sont à la disposition des clients. Oeufs, volailles, lapins… peuvent être distribués aux riverains, au personnel ou aux riverains. Tous les soins prodigués par Côté Volailles.

Ceci pourrez vous intéresser :
10 offres d’emploi à pourvoir rapidement en Lot-et-Garonne et Sud-Gironde.En charge du…

Trois types de clients

Trois types de clients

Afin de mieux identifier la cible potentielle des structures intéressées, Nicolas de Boishebert a réalisé une étude de marché en collaboration avec des étudiants de l’école de commerce NEOMA de Rouen. « Nous avons identifié plusieurs types de clients : centres médico-sociaux, écoles et crèches, donateurs et structures privées », précise-t-il. Chacun a des attentes différentes, mais tous recherchent l’interaction et le partage. Les premiers contrats ont été signés fin 2021, avec une maison de repos, une clinique et une entreprise. D’autres contacts ont déjà été pris.

Développer le concept et embaucher

Développer le concept et embaucher

Pour Nicolas de Boishebert, l’objectif principal reste avant tout de faire connaître son concept. Elle rayonne actuellement sur un territoire qui comprend la Seine-Maritime (76), l’Eure (27) et le nord de la région parisienne. Pour étendre ce territoire, l’entrepreneur songe déjà à faire évoluer son concept. « Pour aller plus loin, l’idée serait de développer une proposition qui inclue la structure client, la création de la ferme, son installation, le conseil et l’accompagnement dans les trois mois », explique Nicolas deBoishebert. Il faut embaucher pour gérer la partie maintenance. Le but est vraiment de créer des emplois et de développer ce concept. »

À Lire  Fin des EIRL au profit du statut unique pour les indépendants, dès 2022