Site icon bip-perpignan

Pour stimuler le tourisme, Cuba prolonge la durée de validité des visas de voyage

Posté

le 11/03/2022 à 10:00, mise à jour le 11/03/2022 à 10:14

Le visa touristique étendu à 90 jours

Le nombre de visiteurs à Cuba a été divisé par quatre par la pandémie. Pour les inciter à revenir, l’île antillaise revoit ses conditions de voyage.

C’est la dernière mise à jour sur le tourisme à Cuba : les visiteurs de l’île ont obtenu un visa touristique de 90 jours, renouvelable une fois pour la même durée, depuis le mardi 1er novembre, comme annoncé sur Twitter le 29 octobre par le ministre du Tourisme Juan Carlos. García Granda. Désormais, il sera possible pour les touristes de séjourner 6 mois dans l’archipel, contre seulement 30 jours auparavant.

Voir l’article :
Bénéteau annonce l’arrivée du First 44 pour compléter le renouvellement de sa…

Le peso convertible, ou CUC, n’existe plus

Ce changement intervient après que les autorités ont reconnu que l’objectif de recevoir 2,5 millions de touristes en 2022 était « irréalisable » avec deux mois restants pour la fin de l’année (ce chiffre est actuellement estimé à 1,7 million de visiteurs). Avec cette mesure d’extension de visa, les autorités visent à atteindre leurs objectifs en termes d’afflux de touristes.

Auparavant, Cuba avait deux monnaies officielles : le CUC, la principale monnaie du pays, et le CUP, le peso cubain utilisé comme argent de poche. En pratique, les touristes utilisaient le CUC pour tous leurs achats. Tout ce qu’ils avaient à faire était de retirer ces CUC à un guichet automatique ou de changer l’argent dans une banque cubaine.

En 2021, le gouvernement a aboli le CUC, faisant du CUP la seule monnaie officielle, tout en laissant circuler les devises étrangères. Résultat : la CUP n’a pas pris de valeur alors que l’euro est devenu la monnaie forte de l’île. Vous pouvez donc commencer par des euros et payer en billets mais pas en pièces que les cubains refusent car impossibles à changer. Il est également possible de payer par carte bancaire internationale, mais certaines banques ne travaillent pas avec Cuba, il est donc nécessaire de se renseigner au préalable auprès de votre établissement.

VOIR AUSSI – Cuba connaît un « taux d’inflation supérieur à 70% » en 2021

Attention au nouveau système de change euro – CUP

A lire aussiQuand partir à Cuba ? Météo, climat, visites… La meilleure période par région

Le commerce rentable sur le marché noir est devenu une pratique courante. A titre indicatif, 1€ équivaut à 24 CUP au tarif officiel et 120 CUP au tarif parallèle en juin 2022. Cependant, les activités privées, très demandées par les touristes de l’île des Caraïbes (chauffeurs, guesthouses, restaurants, guides , etc., fixent leurs prix en fonction du prix du marché noir. Changer ses euros au taux de change officiel à la banque ou à l’aéroport équivaudrait donc à payer cinq fois plus pour n’importe quel service privé…

De plus, les euros en espèces sont désormais acceptés presque partout à Cuba (sauf dans les entreprises publiques où l’on paie généralement par carte en devise étrangère), au final, les CUP sont très peu utilisés ; alors ne changez que de petites quantités. « Il faut prévoir d’emporter plein d’euros en espèces avant de s’envoler pour Cuba, c’est ce qui vous permettra de régler la plupart de vos dépenses sur place », recommande Diana Gonzalez, directrice de l’office de tourisme de Cuba en France. Pour obtenir des CUP au meilleur taux, il suffit de payer en euros à des particuliers, chauffeurs de taxi ou propriétaires de chambres d’hôtes par exemple, qui rendent la monnaie en CUP.

Internet devient accessible à tous

A lire aussiDans les montagnes de Cuba, l’autre terre du café

Perte d’Esta en cas de voyage à Miami

Jusqu’en 2020, pour utiliser internet hors des hôtels, il fallait se connecter à des bornes wifi publiques, souvent saturées. « Bonne nouvelle, la 4G est disponible partout. Une carte SIM de 8 Go coûte 10 euros et les touristes ont le droit de l’utiliser », rapporte Xavier Destribats, directeur du groupe hôtelier Kempinski à Cuba.

Avant la pandémie, de nombreux voyageurs profitaient de leur séjour à Cuba pour s’évader à Miami, à 45 minutes de vol de La Havane. Mais, en janvier 2021, Donald Trump a ajouté Cuba à la liste des pays terroristes qui rendent illégal le tourisme dans ce pays. Résultat? Les voyageurs avec un ESTA (autorisation électronique pour voyager aux États-Unis sans visa) le perdent à l’aéroport de Miami s’ils arrivent de Cuba.

« Cuba ne figure pas sur la liste des pays interdits sur le site internet de l’ESTA mais pour la police des frontières de Miami, la mesure de Trump fait loi. Si les voyageurs intéressés veulent plus tard retourner aux États-Unis, ils auront besoin d’un visa », explique Paola Usquelis, avocate spécialisée en immigration à Miami.

Quitter la version mobile