Pouvez-vous vendre votre micro-entreprise ? Et à quel prix ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Lorsqu’un entrepreneur prend sa retraite, se reconvertit ou souhaite simplement mettre fin à son activité, il peut vendre son entreprise. « La façon dont il peut rentabiliser tout le temps qu’il a investi dans le développement de son entreprise », explique Laurent Hily, conseiller créateur d’entreprise et membre de la Fédération nationale des auto-entrepreneurs (FNAE). Cela s’applique à tout entrepreneur, qu’il soit entrepreneur individuel ou chef d’entreprise. A la différence qu’un entrepreneur indépendant – ce qui inclut également une micro-entreprise – est associé à une personne physique et non à une personne morale. Mais comment?

Ce qui peut être cédé

Ce qui peut être cédé

« On ne peut pas vendre une micro-entreprise », déclare Frédérique David de la FNAE. En revanche, il est possible de vendre son entreprise. Le goodwill comprend un certain nombre d’actifs. « Des éléments physiques tels que des équipements nécessaires à la réalisation d’activités et des éléments immatériels tels qu’un nom commercial, un nom de domaine, une ligne téléphonique et, bien sûr, une clientèle ou une clientèle de patients », a précisé Damien Dreux, vice-président du Conseil suprême de l’Ordre. des experts-comptables. Seuls ces éléments peuvent être vendus à l’acquéreur, après accord des deux parties sur un point important : le prix.

Quotient émotionnel, Reiki... Quand le développement personnel interfère avec l'entreprise
Lire aussi :
La phrase est écrite en majuscules : « INVESTISSEMENT DANS LE BIEN-ÊTRE…

La difficile valorisation des actifs

La difficile valorisation des actifs

C’est l’un des défis de la vente d’une micro-entreprise : trouver le juste prix. Et pour cause, les micro-entrepreneurs ne sont pas soumis à l’obligation de tenir une comptabilité. « Pour une entreprise autonome traditionnelle, l’évaluation des ventes est généralement basée sur le résultat brut d’exploitation (EBITDA) des trois dernières années. Un micro-entrepreneur, en revanche, n’a à présenter que son chiffre d’affaires, un chiffre qui ne révèle absolument rien sur la rentabilité ou quoi que ce soit de son entreprise », explique Laurent Hily.

Le vendeur et l’acheteur doivent donc discuter et évaluer au cas par cas, bien par bien, le montant de la vente. « Pour le matériel, c’est assez simple : vous accordez une valeur d’occasion au matériel que vous vendez. C’est plus compliqué pour les immobilisations incorporelles, qui sont généralement liées à la rentabilité de l’entreprise à laquelle on ajoute une décote due à de fortes

personnes intuitives

Attention aux conséquences fiscales

Attention aux conséquences fiscales

ajoute Damien Dreux. Par conséquent, les éléments incorporels des écarts d’acquisition sont généralement peu valorisés.

Un micro-entrepreneur exerçant une activité commerciale peut donc viser un prix de vente plus élevé pour son entreprise qu’un micro-entrepreneur dans les services, bien qu’il n’y ait pas de règle. « Tout se décide par une conversation entre le vendeur et l’acheteur », rappelle Laurent Hily.

Un prix de vente bas n’est pas forcément une mauvaise chose, car tout transfert a des conséquences fiscales. Le montant de la vente est inclus dans le chiffre d’affaires du vendeur. Cela peut donc entraîner l’exigibilité de la TVA, sauf sous deux conditions. Si le micro-entrepreneur est exonéré de TVA de base, c’est-à-dire si son chiffre d’affaires n’excède pas 85 800 euros pour les ventes de biens, 44 500 euros pour les avocats, auteurs et entrepreneurs et 34 400 euros pour les services. Autre exception : si la vente porte sur l’intégralité du fonds de commerce.

Comment fixer ses tarifs en Auto-entrepreneur ?

Comment fixer ses tarifs en Auto-entrepreneur ?

Autre conséquence, « le cédant devra payer les prestations

  • cotisations sociales
  • – soit 22,2 % pour les prestataires de services et 12,8 % pour les commerçants – sur son chiffre d’affaires, et donc sur le montant des ventes », prévient Laurent Hily. Ces avantages sociaux se réfèrent aux plus-values ​​de cession à court terme, et non au chiffre d’affaires. , le cédant est exonéré des plus-values ​​à long terme, à condition qu’il ait travaillé au moins cinq ans et qu’il ne dépasse pas certains seuils, ce qui est le cas dans les micro-entreprises.  » A défaut, il est soumis à une imposition globale de 30 La vente du fonds devra faire l’objet d’un acte juridique avec les formalités appropriées », ajoute Damien Dreux.
  • Plateformes de vente en ligne Certains sites comme Etsy, Amazon, eBay ou encore Priceminister vous proposent de créer un compte professionnel pour vendre vos créations sans avoir à créer votre propre boutique en ligne. Ils sont un excellent moyen de pré-tester les ventes de vos produits.
  • Quels paramètres faut-il prendre en compte pour déterminer son prix ?
  • le contenu de votre offre.
  • les avantages de votre produit ou service.
  • services/produits supplémentaires.

la qualité de vos produits ou services (haut de gamme, prix d’entrée…)

Quel est le tarif horaire d’un Auto-entrepreneur ?

votre niveau d’expertise.

Comment savoir si mon Auto-entreprise est rentable ?

Comment savoir si mon Auto-entreprise est rentable ?

recommandations de vos clients.

votre notoriété

À Lire  Salariés au forfait journalier : qu'est-ce qui impacte vos horaires de travail ?