Projet de loi sur le pouvoir d’achat voté par les députés : retraites, aides alimentaires… qu’y a-t-il dedans

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’Assemblée nationale a validé un ensemble de mesures, d’un montant total de 20 milliards d’euros, visant à soutenir les familles françaises.

Par Timothée L’Angevin

Publié le 22 juillet 22 à 6:37

mis à jour le 22 juillet à 6:37

C’est la deuxième grande loi de la nouvelle majorité. Après la loi santé, partiellement validée par l’Assemblée nationale début juillet 2022, les députés viennent de voter la loi pouvoir d’achat, dans la nuit du jeudi au vendredi 22 juillet.

Cette loi vise à soutenir les Français qui sont durement touchés au portefeuille depuis plusieurs mois par l’inflation, fortement liée aux conséquences de la guerre en Ukraine et à la hausse des prix de l’énergie.

Il prévoit un paquet de mesures d’un coût total de 20 milliards d’euros : aide alimentaire d’urgence, bouclier tarifaire énergétique, revalorisation des prestations sociales et des retraites, hausse des primes, etc.

Poursuite de la prime Macron

Poursuite de la prime Macron

Après plus de 38 heures de débat, les députés se sont finalement mis d’accord par 341 voix pour et 116 contre (21 abstentions). Il était 5 h 50 lorsque la séance s’est terminée.

Voici ce qui a été validé par l’Assemblée nationale.

Ce texte aura été l’occasion de vifs échanges au sein de l’hémicycle nouvellement élu, notamment entre les membres de la majorité présidentielle (LREM, Renaissance, etc.) et ceux des Nupes (essentiellement ceux de la France insoumise).

Protection sociale : le chantier Royal avance à grands pas
Ceci pourrez vous intéresser :
Ce projet de société d’envergure, lancé par le Souverain, progresse à un…

Exonération de cotisations sociales pour les travailleurs indépendants

Exonération de cotisations sociales pour les travailleurs indépendants

Les législateurs ont surtout été distraits par la « prime Macron », article 1 de ce projet de loi.

Après de longs et houleux débats, l’Assemblée nationale a voté mardi le maintien de cette prime exceptionnelle défiscalisée et désocialisée : d’un montant maximum de 3.000 euros (ou 6.000 euros en cas d’accord d’intéressement), exonérée d’impôt sur le revenu et les cotisations sociales, peuvent être versées jusqu’au 31 décembre 2023 aux salariés dont les revenus sont inférieurs à trois fois le SMIC.

Revalorisation des retraites et prestations sociales 

Revalorisation des retraites et prestations sociales 

Une autre mesure liée au travail est l’exonération des cotisations sociales pour les travailleurs indépendants, dont le revenu net de l’activité est proche du salaire minimum.

Il devrait bénéficier à plus de deux millions d’artisans, commerçants, professions libérales et chefs d’exploitations agricoles ou d’entreprises agricoles et micro-entrepreneurs.

« Face à l’urgence de la hausse des prix à la consommation », les prestations sociales (allocations familiales et minima sociaux, à savoir le Revenu de solidarité active (RSA), l’AAH, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et les bourses sur critères sociaux pour les étudiants), mais aussi les pensions, sont majorées de 4 % avec effet rétroactif au 1er juillet 2022.

Cette mesure d’urgence nécessite un effort budgétaire de 8 milliards d’euros de la part des pouvoirs publics, étalé entre 2022 et 2023. Elle permettra de soutenir le pouvoir d’achat de nos concitoyens, notamment nos personnes âgées et les plus vulnérables.

Aide alimentaire exceptionnelle 

Aide alimentaire exceptionnelle 

Les APL seront quant à elles revalorisées de 3,5 %. L’article 7 limite également la revalorisation des loyers sur un an à 3,5 %.

L’évolution de l’AAH (allocation adulte handicapé), mesure emblématique du compte pouvoir d’achat, a été approuvée à l’unanimité du jour au lendemain, après plusieurs refus de l’exécutif sous la précédente législature.

Protection face aux abus et aux arnaques

Protection face aux abus et aux arnaques

Pour faire face à la hausse des prix alimentaires et pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages, la loi prévoit le versement d’une aide exceptionnelle à la rentrée scolaire de 100 euros par foyer, auxquels s’ajoutent 50 euros supplémentaires par enfant à charge.

Cette nouvelle aide sera versée en septembre à environ 9 millions de foyers, couvrant 14 millions de personnes.

Meilleure souveraineté énergétique

La Loi Pouvoir d’Achat entend également protéger encore plus les consommateurs avec la possibilité de résilier plus facilement les contrats d’assurance, de mutuelle et d’institut de retraite conclus par voie électronique.

À Lire  "On ne peut pas obliger tout le monde à avoir un smartphone", prévient le Défenseur des droits

« Dans le même souci de préserver la totale liberté de choix des consommateurs, l’article 9 tend à alourdir les sanctions pénales encourues par les pratiques commerciales déloyales, c’est-à-dire les pratiques commerciales trompeuses ou agressives », écrivent les rapporteurs du texte.

Afin de garantir la sécurité d’approvisionnement en gaz des familles, ce projet de loi propose la réforme des modes de stockage du gaz naturel, l’encadrement de la production des installations de production d’électricité à partir du gaz naturel, le maintien d’une station terminale GNL flottante et la création d’un GNL aérogare du Havre.

Autre point soulevé : l’article 15, voté à 215 pour et 66 contre, donne la possibilité de réactiver l’activité des centrales à charbon en cas de menace sur l’approvisionnement en électricité.

Enfin, le député écologiste Julien Bayou a proposé un amendement accepté par ses collègues : légaliser l’utilisation de l’huile de friture usagée comme combustible.

Le projet de loi va maintenant être discuté au Sénat, avant d’être renvoyé au parlement pour être adopté dans les semaines à venir.

Où est le siège de l’Assemblée nationale ?

Cet article vous a-t-il été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu. En un clic, après votre inscription, vous trouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Le salaire du sénateur est de 7 209,74 € brut. Comme le sénateur est un parlementaire élu, on parle de rémunération parlementaire et celle-ci est déterminée par la loi. Cependant, des rôles supplémentaires au Sénat peuvent faire varier cette somme.

Quel est le lieu de réunion de l’Assemblée nationale ?

Le Parlement français de la Ve République est bicaméral : il est composé de l’Assemblée nationale et du Sénat. Les deux assemblées sont dans des locaux distincts (le Palais Bourbon est affecté à l’Assemblée nationale et le Palais du Luxembourg au Sénat).

Où siège l’Assemblée nationale et le Sénat ?

Qui est l’actuel président de l’Assemblée nationale ? 12 – Le président dirige les débats de l’Assemblée nationale Le président de l’Assemblée, ou président du bureau, joue un rôle essentiel dans la conduite de la séance publique et dans la discussion des textes de loi.

Où siège le Sénat ?

Convoqué par le Président de la République, le Congrès du Parlement se tient au Château de Versailles, dans l’hémicycle de l’Aile du Midi. Elle est régie par son propre règlement, mais son bureau est celui de l’Assemblée nationale.

Comment est répartie l’Assemblée nationale ?

1. – Caractéristiques générales du bicamérisme français. Le Parlement français de la Ve République est bicaméral : il est composé de l’Assemblée nationale et du Sénat. Les deux assemblées sont dans des locaux distincts (le Palais Bourbon est affecté à l’Assemblée nationale et le Palais du Luxembourg au Sénat).

Le Palais du Luxembourg est le siège du Sénat.

  • Chaque député se voit attribuer un siège à la Chambre. Ils sont regroupés par groupe politique, et plus généralement par ‘gauche’ et ‘droite’ du point de vue de la tribune des orateurs, située sous le ‘perchoir’ (nom commun désignant l’emplacement du Président de l »Assemblée).
  • Quels sont les principaux acteurs de l’Assemblée nationale ? II. – Les acteurs du débat
  • – Les membres du Parlement. …
  • – Le président de l’Assemblée nationale. …
  • « Le président de séance. …
  • – Présidents de commissions et rapporteurs. …

Qui est le questeur de l’Assemblée nationale ?

« Les présidents des groupes. …

Comment se compose l’Assemblée nationale ?

– Le gouvernement.

Qui représente un député ?

Les questeurs sont trois députés élus par leurs pairs au début de chaque législature, puis chaque année au début de la session ordinaire, sauf celle qui précède le renouvellement de l’Assemblée. Dans la pratique, il existe une grande stabilité dans les fonctions du questeur.

Le Bureau est composé de 22 membres — le président de l’Assemblée nationale, 6 vice-présidents, 3 questeurs et 12 secrétaires—. Les membres du Bureau sont nommés au début de la législature, juste après l’élection du Président, et renouvelés annuellement, en octobre, lors de la séance d’ouverture de la session ordinaire.

Quels sont les pouvoirs d’un député ?

La description. Chaque député, bien qu’élu dans un cadre géographique précis, est un représentant de l’ensemble de la nation.

Comment on appelle un député ?

Qui représente les députés ? Elu pour représenter la Nation, le député participe à l’exercice de la souveraineté nationale. Vote la loi et contrôle l’action du Gouvernement.

Quel est le mandat d’un député ?

Le député vote les lois. Il peut présenter des projets de loi et des amendements. Chaque député a le droit de poser des questions au gouvernement. Évalue les politiques publiques et peut publier des recommandations à leur sujet.