Propos antisémites | Adidas abandonne Kanye West | La presse

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

(Berlin) La séparation est nette : la marque de vêtements Adidas a décidé de mettre un terme à sa juteuse collaboration avec Kanye West après les déclarations antisémites du rappeur américain, de plus en plus mis à l’écart par ses partenaires commerciaux.

« Adidas ne tolère pas l’antisémitisme ni aucune autre forme de discours de haine », a déclaré le groupe allemand dans un communiqué annonçant la « fin immédiate » de son partenariat avec Ye, le nom sous lequel Kanye West est désormais connu.

L’équipementier sportif va également « arrêter la production » de la marque Yeezy du rappeur.

La collaboration entre Adidas et la star américaine est depuis longtemps l’une des plus fructueuses dans le monde de la mode.

La collection de baskets Yeezy, développée depuis 2014, a été un énorme succès qui a permis à Kanye West de devenir milliardaire.

La relation entre les deux partenaires s’est nettement détériorée ces derniers mois en raison des différentes frasques de la star.

Ye a été suspendu de Twitter après avoir tweeté qu’il attaquerait les Juifs dans un message que le réseau social a depuis supprimé pour avoir enfreint ses règles. Il a également été suspendu d’Instagram.

Adidas avait déjà indiqué début octobre vouloir réévaluer sa relation avec Kanye West.

Quelques jours plus tôt, le rappeur est apparu dans un T-shirt avec le slogan « White Lives Matter » barré lors d’un défilé de mode à Paris.

Ce slogan, utilisé par l’extrême droite américaine, change le nom du mouvement « Black Lives Matter », qui lutte contre le racisme envers les Afro-Américains.

Quand les marques rompent avec les vedettes

PHOTO PAR PHELAN M. EBENHACK, PRESSE ASSOCIÉE

Les troubles conjugaux et une mauvaise performance sur le green ont coûté cher au champion de golf américain Tiger Woods.

Frédéric Dumoulin

Agence média française

Oscar Pistorius

Avant Kanye West, avec qui Adidas a mis fin mardi à sa coopération commerciale en raison de ses propos antisémites, plusieurs stars ont été licenciées par une marque en raison de leurs propos ou de leur comportement.

L’athlète paralympique sud-africain surnommé « Blade Runner », sextuple médaillé d’or aux Jeux, est accusé du meurtre prémédité de sa petite amie, la top model Reeva Steenkamp, ​​en février 2013. Défend la thèse de l’accident.

Lance Armstrong

Il perd aussitôt les principaux partenaires (Nike, Clarins, Thierry Mugler, Oakley, etc.). Selon l’appel, l’athlète sera condamné à 15 ans de prison.

Le cycliste américain, septuple vainqueur du Tour de France, a été lâché par son équipementier de toujours Nike en 2012 à la suite d’un rapport accablant de l’Agence américaine antidopage.

Ce faisant, il a perdu des contrats avec la marque de vélos Trek et le brasseur américain Anheuser-Busch. Le manque à gagner total est estimé à près de 30 millions de dollars.

Tiger Woods

Avant de se séparer d’Armstrong après plus de 10 ans de collaboration, Nike a été accusé par la presse américaine d’avoir couvert les agissements du champion, ce que la marque a démenti.

Ses problèmes conjugaux et ses mauvais résultats sur le green ont coûté cher au champion de golf américain.

Les marques les unes après les autres ont rompu leurs contrats avec lui (Tag Heuer, Gillette, AT&T, Pepsi ou encore Accenture).

Michael Phelps

« Tiger » a cependant conservé le soutien de certains sponsors comme Nike, ce qui lui a permis de rester l’athlète le mieux payé au monde à l’époque.

Après la publication en février 2009 de photos le montrant en train de fumer du cannabis, le champion de natation américain a immédiatement perdu le soutien d’un de ses sponsors, Kellogg’s, malgré des excuses.

Sharon Stone

Le céréalier a décidé que l’image du recordman du nombre de médailles olympiques n’était plus en adéquation avec l’image de la marque.

Le visage de Dior, l’actrice américaine Sharon Stone, a provoqué la colère de Pékin en 2008 en suggérant qu’un tremblement de terre dévastateur dans le Sichuan pourrait être le résultat de la politique chinoise au Tibet. « Je suppose que c’est du karma », lance-t-il.

La marque de luxe française fait son mea culpa avec la Chine en condamnant les « commentaires à l’emporte-pièce ». Dior-Chine décide même d’annuler toute publicité dans le pays qui associerait l’actrice.

Kate Moss

L’héroïne de « Basic Instinct » va alors s’excuser.

En 2005, les photos du top model britannique sniffant de la poudre blanche lui ont coûté cher.

Les marques qui avaient un contrat avec « la Brindille » ont mis un terme à leur coopération les unes après les autres (H&M, Burberry, Chanel, Rimmel…).

Whoopi Goldberg

Cependant, Kate Moss signera à nouveau de nombreux autres contrats publicitaires quelques années plus tard.

L’actrice américaine, connue pour son franc-parler, s’est moquée du président républicain George W. Bush lors d’une collecte de fonds démocrate en 2004.

Madonna

La plaisanterie maléfique ne plaît pas au groupe alimentaire anglo-néerlandais Unilever, qui annule une campagne publicitaire pour le produit diététique Slim-Fast dans lequel il joue.

En 1989, la chanteuse américaine, adepte de la transgression, mélange érotisme et religion avec le baiser d’un Christ noir dans l’enregistrement de sa chanson à succès « Like a Prayer ».

Sur le même sujet :
En cette semaine du Grand Prix d’Australie, la Formule 1 officialise la…

À Lire  En aval. Gogogamelle, la gardienne culinaire éthique voit la vie dans une rose