Quel avenir pour les crèches La Baratte à Nevers ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Mardi 7 juin, en conseil municipal, la Ville de Nevers a voté l’acquisition d’une parcelle dans le secteur jardin du marché historique de La Baratte, pour 1 200 €. L’objectif affiché : « Créer une entité foncière cohérente ». Sur le plan cadastral de Nevers, la parcelle de 381 m² apparaît enclavée dans une parcelle plus vaste de 8 214 m².

« Nous sommes vigilants, quand un terrain est à vendre, nous l’achetons », a expliqué Anne Wozniak, déléguée adjointe au milieu naturel et à l’urbanisme et conseillère communautaire. Pour l’instant, la parcelle doit être louée à Jean-Marie Lambert et Raphaël Revenu, du Potager d’ici. Il devrait alors être inclus dans la zone test maraîchère de la Baratte.

Changements de partenariats

Changements de partenariats

Pour rappel : l’espace test Baratte est né de la volonté commune du Département et de la Ville, en 2013, de relancer la filière économique du maraîchage de proximité (en aidant les porteurs de projets) ; illustrant les pratiques agricoles respectueuses de l’environnement et créant un circuit court « producteur-consommateur ».

Les deux premières « couvées » ont porté leurs fruits, avec Guillaume Debeer (2013-2016), puis Jean-Marie Lambert et Raphaël Revenu (2017-2018), désormais établis en tant que maraîchers bio. Que diriez-vous d’une troisième « couvée » ?? « La volonté est là mais elle est à portée de main à cause d’un problème de recrutement », a précisé l’élu.

Boris Saragaglia (Spartoo) : « L'entreprise, c'est créer sa propre voie »
Lire aussi :
Le 17/06 à 06:41Mis à jour à 10:16 PODCAST / Le fondateur…

Projet alimentaire territorial

Projet alimentaire territorial

« En 2019, le Conseil départemental a retiré ses billes pour établir son lieu d’essai à la Ferme du Marault », poursuit-il. La Ville a décidé de poursuivre son initiative avec un nouveau partenaire : Nevers Agglomération, qui a développé son Projet Territorial Alimentaire (PAT). La Ville est responsable de l’investissement : irrigation, achat de matériel, montage de serres, acquisition de terrain pour « faire pousser » le site éco-labellisé, etc. Soit une somme de 60 000 €, selon l’élu.

« Le rassemblement prend en charge les frais de fonctionnement de l’espace d’essais (15 000 €) », précise Anne Wozniak. Si les rôles sont bien définis, il reste donc à recruter, pour Nevers agglo, « un animateur PAT, afin qu’il puisse spécifiquement relancer l’espace test ».

Des pollutions

Des pollutions

Autre inconvénient : la pollution identifiée par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, suite aux carcasses de voitures et aux constructions illégales posées sur le terrain du site. Fin juin 2021, une plainte avait été déposée au nom de la commune contre un habitant.

« L’affaire est entre les mains de la justice », confirme Anne Wozniak. Malgré tout, pour l’élu, « la mission est accomplie » concernant le maraîchage local. L’autre défi actuel concerne le maraîchage de plein champ. Une recherche active de terrains est menée dans les communes de l’agglomération. Cela permettrait de varier la production et les volumes.

8. Il s’agit, en hectares, de la superficie foncière de la « Ville de Nevers » affectée au maraîchage dans la vallée de La Baratte. 3. Le site dispose de deux activités de maraîchage biologique. Un troisième maraîcher s’est ajouté, en agriculture conventionnelle, depuis les années 1990 2017. Le site de la Baratte est classé en zone agricole depuis le Plan Local d’Urbanisme de 2017.

Guillaume Debeer, La Baratt’ABio

Guillaume Debeer a été le premier à bénéficier de l’espace test en 2013. Aujourd’hui en plus de son unique propriété, il exploite 4 ha en bio, loués à la Ville. « En dix ans, j’ai vu un changement de climat », note le professionnel, « des mauvaises herbes au-dessus de la mer ».

Il s’engage à « protéger les bassins, replanter des haies ». Après une activité intense pendant le Covid-19, le maraîcher de 39 ans avoue qu’il « ne veut pas grossir. J’ai trouvé mon rythme de croisière. » Entre juin et août, il travaille jusqu’à midi ! Ses produits sont vendus sur le marché de Saint-Arigle, les mercredis et samedis, dans les magasins bio et Amap.

À Lire  Comment choisir un objet promotionnel pas cher ?

Jean-Marie Lambert, Ce potager

Issu du monde de l’horticulture et du maraîchage, Jean-Marie Lambert s’est associé à Raphaël Revenu pour créer « Le potager d’ici » en 2019. Avant cela, ils ont exploité l’espace test entre janvier 2017 et décembre 2018. « Aujourd’hui nous avons 5 ha en agriculture biologique : en bail agricole avec la Ville, avec des particuliers et nous possédons 1 ha », note-t-il. Le duo vend 80% de ses légumes bio en direct (sur les marchés Résistance et Carnot). « Nous cherchons toujours à nous développer dans de meilleures cultures alternatives ».

Brigitte Compain-Murez : « Aujourd’hui le chantier est à un tournant »

« Grande déception et beaucoup d’interrogations », résume à propos de La Baratte, Brigitte Compain-Murez, présidente de l’association Saint-Fiacre Loire-Baratte, s’investit dans l’amélioration et la protection de ce patrimoine séculaire.

« Notre société regrette que des dynamiques maraîchères, paysagères, patrimoniales, naturelles et folkloriques ne soient pas mises en place pour entretenir le site dans ses différents atouts », explique le retraité. « Mon obsession est de voir les dernières parcelles détournées de leur usage », confie-t-elle.

« Manque de haies », « bio intensif »

« Manque de haies », « bio intensif »

« Aujourd’hui le site est à un tournant, soit nous veillons à son devenir de manière globale et la gestion écologique est indispensable, soit nous laissons se poursuivre la dégradation paysagère qui exclut toute possibilité d’amélioration comme ce qui a fait notre lien sur plus de dix années. Difficile aujourd’hui d’ouvrir au public, aux scolaires dans les conditions qui s’installent », a déclaré Brigitte Compain-Murez.

Elle dément notamment « le manque de haies », « le bio intensif avec des forages », « la disparition des puits », etc. Si la présidente approuve « le classement en zone agricole », la municipalité a, selon elle, commis « la grosse erreur de vendre le terrain. Il aurait demandé des baux assortis d’une charte environnementale. Cela n’arrête pas la production.

L’année dernière, l’association dit avoir écrit au président du Conseil départemental : « On nous a dit que si on avait des projets, il fallait les proposer ! Pour introduire des projets, il faut d’abord acquérir les parcelles restantes de la zone agricole ».

Grandes cultures Les céréales (blé, orge, maïs…), les oléagineux (tournesol, colza, soja…) et les protéagineux (pois, féverole…) constituent le secteur des grandes cultures. Grandes cultures en France : 22 % du territoire, sur un total de 13 millions d’hectares (blé, maïs, orge, colza, tournesol, pois…).

Comment passer le Bprea ?

Comment passer le Bprea ?

Procédures d’admission

  • Avoir au moins 18 ans.
  • Si vous êtes titulaire d’un diplôme de niveau 3 (BEP, CAP…) ou supérieur, vous devez justifier d’une expérience professionnelle cumulée d’au moins un an (toutes filières confondues).

Comment devenir agriculteur sans diplôme ? Si vous n’avez pas de diplôme agricole, mais que vous pouvez justifier d’une année d’expérience dans le domaine agricole (statut d’agriculteur, d’ouvrier, de conjoint coopérateur, d’aide familial, de woofing, etc.), alors vous pouvez entamer une démarche de VAE (Vérification d’Expérience Acquise) afin d’obtenir…

Quel métier avec un Bprea ?

BP Chef d’Entreprise Agricole (BP REA) Ces diplômes portent sur la maîtrise d’un métier dans plusieurs domaines d’activité : bâtiment et travaux publics, restauration, commerce. Ils se préparent généralement en apprenant.

Comment Appelle-t-on un vendeur de plantes ?

définition – fleuriste. signalez le problème 1. une personne qui cultive et vend des fleurs. 2. un magasin où l’on vend des fleurs et des plantes ornementales.

Quels sont les types de crèche ? Il existe deux types de pépinières : Les pépinières temporaires installées sur le site même de la plantation ou à proximité. Lorsque les plants à planter ont atteint la taille souhaitée, la pépinière est intégrée au site de plantation.

Comment Appelle-t-on une personne qui vend des plantes ?

Le fleuriste C’est le spécialiste, en fleuristerie, de la production mais aussi de la vente de plantes exotiques le plus souvent. Les produits commercialisés sont les plantes vertes ou fleuries d’intérieur, les fleurs coupées et les plantes à massifs.