Quel est le prix d’une mutuelle étudiante ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Vous êtes étudiant et vous vous demandez si vous devez opter pour une mutuelle santé ? Parcourez cet article afin de prendre la bonne décision.

Depuis la rentrée 2019, les étudiants sont systématiquement affiliés à une caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), alors qu’avant ils l’étaient auprès de leurs parents, qui géraient les dépenses de santé obligatoires. Si seule la sécurité sociale est obligatoire, une mutuelle est fortement conseillée pour compenser les honoraires excessifs des professionnels de santé. Trouver une assurance maladie étudiante qui paie autant de soins médicaux que possible et qui soit abordable peut sembler extrêmement compliqué.

Travaux : Mon artisan exerçant en FIE est-il bien couvert en cas d'accident ?
Sur le même sujet :
Quelles sont les charges sociales d’un Auto-entrepreneur ? ActivitéCotisations socialesCotisations totalesVente de…

Mutuelle santé pour les étudiants : pourquoi c’est si important ?

Tous les étudiants doivent être affiliés à la sécurité sociale, mais la situation est différente avec les caisses d’assurance maladie. En fait, c’est assez différent, puisque c’est complètement facultatif. Qui dit optionnel ne veut pas forcément dire inutile, et au contraire, avoir une couverture complémentaire efficace est la chose la plus judicieuse à faire ! Pourquoi est-ce si important et quelles sont les spécificités des formules étudiantes ? Réponses tout au long de cet article.

La sécurité sociale rembourse-t-elle complètement les frais ?

Seule une partie des dépenses liées à vos soins sont remboursées par la sécurité sociale. Tous les médicaments, consultations et interventions médicales sont remboursés sur une base de remboursement définie. Cette assiette est exprimée en taux, c’est-à-dire en pourcentage des dépenses engagées. La plupart du temps, 70% de la base de remboursement de la sécurité sociale est remboursée. Vous devez donc payer au moins 30 % de ces frais par vos propres moyens. Ce pourcentage s’appelle une quote-part.

Gardez cependant à l’esprit que pour un certain nombre de traitements, la base de remboursement est très faible par rapport aux frais réels facturés par les médecins associés aux médicaments ou aux interventions. C’est notamment le cas des soins optiques. Si vous n’avez pas de couverture complémentaire, vous vous exposez à des dépenses onéreuses qui peuvent parfois être difficiles à couvrir avec le budget de l’étudiant. Concrètement, vous serez responsable à la fois des franchises et des quotes-parts.

Même si jeunesse rime souvent avec bonne santé, les accidents sont toujours imprévisibles. Pour cette raison, il est indispensable d’opter pour les garanties de base lorsque vous contractez une mutuelle étudiante, notamment en cas d’hospitalisation. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve ! S’il y a fort à parier que tout se passera bien durant vos études supérieures, mieux vaut être paré à toute éventualité.

Tous les risques sont-ils couverts sans mutuelle étudiante ?

Vous l’aurez compris, certains risques nécessitent que vous ayez une assurance maladie. La sécurité sociale ne couvre pas suffisamment la plupart des coûts liés aux séjours hospitaliers. Ainsi l’absence de bonne couverture complémentaire est loin d’être à votre avantage dans ce cas, et votre budget n’est peut-être pas avec vous.

Dans le cas d’une opération impliquant un séjour de plusieurs jours, vous devez payer 20% des frais d’hébergement, le tarif journalier, les franchises de l’anesthésiste et du chirurgien qui vous ont opéré, le prix de la chambre, ainsi que une partie des dépenses engagées avant et après l’opération (préparation, rééducation, etc.). Il suffit que vous soyez étudiant en sport pour qu’au terme d’un mauvais geste lors de votre pratique sportive, vous vous retrouviez endetté pour des sommes considérables ! Les frais d’hospitalisation suffisent à eux seuls à rendre indispensable votre mutuelle étudiante.

Outre les accidents entraînant une hospitalisation, il existe des cas particuliers qui peuvent vous obliger à souscrire une couverture complémentaire. C’est notamment le cas si votre état personnel implique régulièrement des dépenses liées à des frais dentaires, optiques, d’appareils auditifs, etc. C’est également le cas si vous êtes surfacturé par vos médecins habituels, ou si vous êtes adepte des techniques de médecines alternatives.

Quelles garanties choisir pour votre mutuelle santé étudiante ?

Voici les quatre types de soins de santé couverts par l’assurance maladie étudiante :

Bon à savoir : si vous devez aller voir un psychologue, vérifiez bien les contrats, car de nombreuses mutuelles étudiantes ne prennent pas en charge les consultations. Pour être pris en charge, votre contrat doit comporter un forfait pour les soins non remboursés par la sécurité sociale.

Combien coûte une mutuelle étudiante ?

Tout d’abord, j’ai une excellente nouvelle pour les étudiants boursiers : vous êtes exonérés des frais des mutuelles, de même si vous bénéficiez de la protection subsidiaire, du statut de réfugié ou de demandeur d’asile. Pour les autres, sachez que vous pouvez contracter un contrat d’appel auprès de n’importe quel assureur, dont le tarif varie entre 9 et 13 euros par mois.

Si vous prévoyez de voyager à l’étranger et que votre contrat ne couvre pas les accidents ou autres problèmes de santé hors de France, contractez un forfait supplémentaire, uniquement pour la durée de votre séjour. Vous serez alors très bien protégé s’il vous arrive d’être hospitalisé à l’étranger, car les frais d’hospitalisation peuvent être totalement exorbitants selon les pays. Comptez environ 50 euros par mois pour l’ajout du forfait supplémentaire à votre contrat de mutuelle santé.

À Lire  Micro-entreprise et assurance : faut-il s'assurer ?