Quelques conseils pour profiter de vos vacances en toute sécurité dans un…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Une accumulation d’épidémies hivernales qui génère des tensions dans les services hospitaliers et oblige la population à adopter des comportements adaptés.

Les vacances de Noël ont débuté dans un contexte de forte circulation épidémique, avec le cumul de trois épidémies : grippe, Covid-19 et bronchiolite. Afin de limiter la pollution et de protéger les plus vulnérables pendant la période des fêtes, voici les recommandations de l’Agence Régionale de Santé. Elle encourage notamment fortement la vaccination et le respect des gestes barrières, efficaces aussi bien contre le Covid-19 que contre la grippe. Il propose également quelques conseils à appliquer avant, pendant et après les fêtes afin de réduire les risques de transmission.

L’épidémie de Covid-19 continue de progresser et entraine une nouvelle augmentation des hospitalisations

Depuis la mi-novembre, la circulation du virus est perceptible dans tous les départements des Pays de la Loire. Après une forte accélération début décembre, les indicateurs restent élevés mais progressent moins nettement, sauf pour les plus de 65 ans. Au 1er décembre, le taux d’incidence dans la population générale était de 415 cas pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité d’environ 33 %. Le taux d’incidence pour les personnes de plus de 65 ans était de 368 pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité de 24,3 %. Au 15 décembre, deux semaines plus tard, le taux d’incidence dans la population générale avait augmenté de plus de 47 % et celui des plus de 65 ans de 77 %.

TI = taux d’incidence TP = taux de positivité

Par ailleurs, le nombre d’hospitalisations de malades du Covid-19 continue d’augmenter dans la région (+21% en une semaine) : 608 personnes hospitalisées le 14 décembre (dont 34 en réanimation). A noter que sur ces 608 patients, 84% ont plus de 65 ans.

Est-il légal d'abolir les régies régionales de la santé?
Sur le même sujet :
L’annonce vendredi du premier ministre Higgs de dissoudre les conseils des régies…

La région Pays de la Loire est en phase épidémique pour la grippe

L’épidémie de grippe touche désormais toutes les métropoles. Les indicateurs sont en hausse dans toutes les tranches d’âge, ce qui entraîne une forte augmentation des hospitalisations. Les Pays de la Loire ne sont pas épargnés. Cette recrudescence des hospitalisations liée aux épidémies de Covid-19 et de grippe s’inscrit dans un contexte hospitalier particulièrement tendu (triple épidémie, manque de soignants, etc.) qui nécessite un surcroît de vigilance et de prudence à l’approche des fêtes de Noël.

Avant / pendant / après les fêtes : les conseils de l’ARS pour limiter les contaminations

Les rassemblements de famille et d’amis lors des fêtes de fin d’année sont de précieux moments de coexistence mais aussi des moments de « brassage » propices à la transmission des virus. Voici les conseils pratiques de l’agence pour limiter la pollution.

Avant les fêtes : respecter les gestes barrière et réaliser un auto-test

Comme chacun le sait désormais, les virus ne circulent pas seuls. C’est nous, à travers nos contacts, qui les faisons circuler, en se contaminant lors de nos échanges. Pour éviter de porter un virus (sans le savoir) et de contaminer ses proches lors des fêtes de famille et des fêtes de fin d’année, il est désormais conseillé de respecter scrupuleusement les gestes barrières.

Avant de rencontrer des proches et surtout si des personnes âgées ou fragiles sont également présentes, il est conseillé de faire un autotest pour le Covid-19 (en vente en pharmacie). En cas d’autotest positif, un test de confirmation par RT-PCR ou test antigénique doit être fait rapidement et les personnes avec lesquelles vous avez été en contact dans les jours précédents doivent être prévenues, afin qu’elles fassent le test et s’isolent. eux-mêmes à l’hôpital. attendant le résultat.

En cas de résultat négatif avec un autotest, il faut être prudent, car la fiabilité de ce type de test est moindre. Il est donc toujours possible pour une personne d’être porteuse du virus et de le transmettre. C’est pourquoi il est primordial de continuer à respecter les mesures barrières afin de ne pas mettre en danger votre entourage et notamment les personnes les plus vulnérables.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de Covid-19, un test RTPCR ou antigénique et un auto-isolement doivent être réalisés immédiatement.

À Lire  Bordeaux : le centre 15 réglemente aussi les urgences dentaires

Pendant les fêtes : réduire le nombre de convives, aérer les pièces et appliquer les gestes barrières

Si vous êtes positif au Covid-19 ou cas contact, si vous présentez des symptômes du Covid-19 ou de la grippe, même vacciné, vous devez rester chez vous.

Lors d’événements familiaux et festifs, il est conseillé de limiter le nombre d’invités et d’éviter les bisous et les câlins. Les gestes barrières doivent être respectés : porter un masque autant que possible, se laver les mains, notamment au moment des repas, ne pas partager de verres.

Une attention particulière doit être portée aux personnes âgées, fragiles et/ou non vaccinées. Enfin, il est recommandé d’aérer les pièces, car la ventilation est aussi un geste barrière efficace.

Après les fêtes : réaliser un auto-test de contrôle

Avec des contacts pendant les vacances, il est possible que quelqu’un ait été contaminé par le Covid-19. Par conséquent, il est conseillé de faire un auto-test.

Si des symptômes apparaissent, faites immédiatement un test (RT-PCR ou test antigénique). Si votre test est positif, vous devez immédiatement avertir les personnes avec lesquelles vous avez été en contact pendant les festivités afin qu’elles puissent s’isoler et passer le test.

La vaccination contre le Covid-19 et la grippe pour protéger les plus fragiles

La vaccination contre le Covid-19 et la grippe est recommandée. Ses principaux objectifs sont de réduire la mortalité et les formes graves, de protéger les Français et notre système de santé.

Ces deux vaccins sont parfaitement compatibles : les deux injections peuvent être administrées le même jour. Aussi, si les deux vaccins ne sont pas administrés en même temps, il n’y a pas de limite de temps entre les deux vaccins.

A partir du 3 octobre 2022, la campagne de rappel des vaccins est ouverte afin de protéger les personnes les plus vulnérables et aussi pour tous ceux qui le souhaitent.

Par conséquent, une vaccination de rappel est recommandée :

* Personnes âgées de 60 ans et plus, résidents d’EHPAD et d’USLD, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’une ou plusieurs comorbidités, femmes enceintes, personnes vivant dans l’environnement ou en contact régulier avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables, y compris sanitaires et médico- professionnels du social.

Pour prendre rendez-vous, vous pouvez :

Grippe saisonnière : il est toujours temps de vous faire vacciner !

La vaccination antigrippale annuelle est recommandée pour toutes les personnes à risque.

Qui est à risque de grippe sévère ?

La vaccination vise également à assurer une protection indirecte par la vaccination :

Gestes barrières, dépistage et isolement : reprendre les bons réflexes

Outre la vaccination, les protocoles sanitaires et les gestes barrières sont des mesures très efficaces – et nécessaires – dans la lutte contre le Covid-19. Les gestes barrières, notamment le port du masque, sont non seulement efficaces contre le Covid-19, mais aussi contre les virus de l’hiver, notamment la grippe.

Pour limiter la propagation du Covid-19, il convient de rappeler quelques points :

De manière générale, le respect des gestes barrières reste nécessaire :

Protéger aussi les plus jeunes

La région Pays de Loire est également en phase épidémique de bronchiolite depuis la semaine 41. En semaine 49, les urgences et visites SOS Médecins pour bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans restaient à des niveaux très élevés, mais elles commençaient à diminuer, ainsi que hospitalisations après passage aux urgences.

Les parents et les proches des nourrissons et des tout-petits peuvent adopter des gestes et comportements barrières simples et efficaces pour protéger les enfants et limiter la transmission du virus responsable de la bronchiolite.

Retrouvez ces recommandations sur notre site internet et que faire si l’enfant est malade :

Message de vigilance pour les parents à la sortie de la maternité.

Les jeunes enfants sont ceux qui peuvent signaler les formes les plus graves de bronchiolite. Par conséquent, nous encourageons les jeunes parents, dès leur retour à la maison, à suivre les consignes détaillées sur notre site (lien ci-dessus), notamment pour éviter les centres commerciaux, les transports en commun, les réunions de famille et le contact avec des sujets malades (même un simple nez qui coule ). et appliquer eux-mêmes les mesures barrières, y compris le port du masque, s’ils sont concernés. Nous invitons également la plus grande prudence à l’approche des réunions de famille pour les vacances de Noël.

Rappel des principes généraux en cas de problème de santé 

En cas d’apparition de symptômes, il est conseillé de consulter au préalable le médecin. S’il n’y a pas de médecin accompagnateur, vous pouvez contacter un domicile ou un centre de santé le plus proche de votre domicile pour demander un rendez-vous.

Le soir à partir de 20h, le week-end à partir de midi le samedi et les jours fériés, il est possible de joindre un médecin de garde en appelant le 116 117.

Ne vous rendez pas aux urgences avant d’avoir reçu un avis médical (en appelant le 15), car les délais d’attente peuvent être très longs pendant cette période.

En cas d’urgence vitale, composez le 15.