Raismes, Laboratoire de Participation Citoyenne (59)

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Deux fois lauréate des Trophées nationaux de la concertation, Raismes s’appuie sur ses forces vives – ses habitants et son équipe municipale– pour imaginer son avenir. Objectif : devenir une cité pionnière de la transition écologique, sociale et économique.

Raismes est une ancienne cité minière de 12 600 habitants, à proximité de Valenciennes. L’industrialisation des années 1980 a laissé de douloureux souvenirs en tête, le taux de chômage atteignant 30%, et un tiers de la population vivant sous le seuil de pauvreté. L’extinction de la scène minière a également créé des zones isolées, constituées de tas de scories entourés par la nature, de grands étangs à la place des champs de mines effondrés. Enfin, la région compte également des cités minières de construction de grande qualité, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Le tout est bordé par le vaste parc national de Raismes-Saint-Amand-Wallers. C’est donc sur ces navires que la ville a décidé de miser sur la vision de l’avenir. Le programme Raismes 2032 vise à « préparer la ville de demain, fondée sur toutes les intelligences, explique le maire, Aymeric Robin. C’est de redonner la parole aux habitants pour qu’ils travaillent ensemble, pour passer de la ville industrielle et minière du Du XXe siècle à la ville dans l’évolution du XXIe siècle. »

Crieurs de rue et questionnaires

Des centaines de questions ont été posées, de nombreuses réunions publiques ont été organisées, toutes promues par des voix pop et des personnes en deuil dans les rues, mais aussi par tous les services (jeunesse, jeunesse, centre communautaire, écoles, etc.) pour y attirer les gens. élan. Celle-ci est étroitement liée aux décisions, à la fois sur les projets d’aménagement urbain, mais aussi sur le programme communal de nutrition, qui développe un double objectif de mieux nourrir les Raismois et de créer des emplois. Pragmatique, et afin d’assurer des résultats immédiats, le gestionnaire gère des projets à long terme et à court terme, « alternant donc participation et ajustement », comme l’explique le maire. La démarche est saluée par les associations puisque la ville de Raismes a remporté à deux reprises les Trophées Nationaux de la Concertation.

Réorganiser les modes de faire… et évaluer l’action publique

Et parce qu’on n’est jamais mieux servi que l’on ne l’est, la mairie a réorganisé et amélioré ses services depuis 2017, formant l’ensemble du personnel communal dans un même esprit de participation et travaillant désormais sur un projet projet. « Comme le projet de ville Raimes 2032, un système de pilotage en 4 axes est né, explique Corinne Créquit, directrice générale des services (DGS). officiels désignés. , où les routes sont inspectées sur la base de questions d’enquête. »

À Lire  40% des indépendants gagnent moins que le SMIC

Appels à projets

Depuis 2018, le gestionnaire assure un service de bureau d’études, de Seura et de responsable de l’évaluation. Il note qu’elle a la forme d’un rhizome, et préconise de créer une « approche scolaire » pour mieux intégrer les bâtiments publics dans l’espace forestier et de loisirs, et assécher le centre-ville, une demande formulée par les habitants. « Depuis, nous avons répondu à l’appel à programmes », poursuit le directeur général des opérations. Raismes est lauréat du Plan national paysager 2019 d’aménagement du territoire, piloté par la Direction régionale et interdépartementale de l’aménagement du territoire et des transports. La Dreal a accueilli notre réflexion intégrée, basée sur la démarche Raimes 2032, notre organisation en mode systémique, et la démarche d’intelligence intégrée… grâce à un dispositif global et intégré mis en place par la commune. »

Actions immédiates et collectives

Pendant que j’attends la réalisation des plans à long terme, le gestionnaire fait des travaux à l’intérieur de la ville : dans une zone vide liée à l’église, le Square de Vicoigne (photo) est orné d’aires de jeux pour enfants, d’un terrain de basket, d’un skate parc, ainsi qu’un ravissant potager et jardin. Des équipes de collectifs et d’habitants du quartier ont construit ensemble du mobilier et du mobilier végétalisé à partir de matériaux de récupération. L’ensemble de l’investissement de 100 000 €, financé pour moitié par la ville, pour moitié par le District.

Le Pinson enseigne l’éco-ferme, parrainée par une société de réseaux sociaux, rénovée sur un terrain vague de la commune des Mines Sabatier (1 100 appartements, dont un millier de maisons communautaires). Il y a quatre serres, des rangées de légumes, des morceaux d’arbres fruitiers, des poules et des chèvres. Des fêtes et des balades y sont toujours organisées pour « restituer le jardin dans la ville et créer un espace culturel autour du jardin ». Les travaux massifs d’électrification reprennent avec ceux de la Cité Sabatier.

Le R-Lab, « un totem de la participation »

Enfin, la ville a entièrement rénové le Château Mabille, aujourd’hui transformé en « laboratoire participant » de 120 m2 avec partenariats, ateliers, cuisines… Créé le 25 mars 2022, le R-Lab espère être un « site pilote d’une coalition démocratique qui contribue à Le jour de la dédicace, 12 jeunes ont été invités à faire une présentation au micro devant une assemblée.

Ceci pourrez vous intéresser :
En tant qu’entreprise ayant différents postes pour faire connaître son travail, un…