Repos à frais zéro (RAC0) : définition et remboursements

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Avec le reste sans frais, vous avez fini de mettre la main dans votre poche pour un ensemble de traitements dentaires, optiques et auditifs. Mais quels sont les soins, les conditions de mise en œuvre et le calendrier de cette réforme ? Et faut-il s’attendre à une augmentation des primes d’assurance maladie ? Toutes les clés pour comprendre la suite doivent être portées.

Reste à charge zéro : définition

Aujourd’hui, quand vous avez des dépenses de santé, il est rare que vous soyez remboursé à 100 %. Le plus souvent vous percevez une indemnité de la Sécurité Sociale, puis une autre de votre mutuelle, mais il y a toujours une partie financée par vous. C’est exactement ce qu’on appelle la charge résiduelle.

Lorsque nous parlons de montants résiduels sans frais, cela fait référence aux scénarios où l’assuré ne dépense pas un seul euro de sa poche pour les soins de santé. Lorsque l’indemnisation de la sécurité sociale et de la mutuelle couvre l’intégralité du coût, l’impôt résiduel est nul pour le patient.

Espace Auto Emprendedor pour découvrir le monde de l'entrepreneuriat
Sur le même sujet :
La vie étudiante n’est pas un long fleuve tranquille. Afin de payer…

La réforme du reste à charge zéro

En France, il existe 3 secteurs où la taxe résiduelle est particulièrement élevée :

Ces 3 domaines concernent un grand nombre de Français qui doivent parfois renoncer aux soins dont ils ont besoin car ils risquent d’engager des débours excessifs. Face à ce constat, en 2017 Emmanuel Macron avait fait le reste sans calcul dans l’optique, la dentisterie et l’ouïe une de ses promesses de campagne. Le principe de la réforme, dite 100% santé : prise en charge intégrale de certains soins prédéfinis par l’assurance maladie et les mutuelles.

La réforme du repos à zéro impôt est pleinement mise en œuvre depuis 2021. En 2019 et 2020, les premiers pas avaient été franchis, avec déjà une réévaluation des remboursements des soins en question.

3 niveaux de prestations

La réforme du répit à forfait s’applique à « un ensemble de services de soins identifiés », aussi appelé panier, qui répondent « aux besoins de santé nécessaires – bien voir, bien entendre et prendre soin de son hygiène bucco-dentaire – avec une garantie de qualité ». expliqué. Ministère de la Santé.

Il faut donc distinguer 3 types de soins :

Qui est concerné par le reste à charge zéro ?

Tout ! 100% de la réforme santé concerne tous les assurés. Cependant, cela ne signifie pas que vous êtes obligé de choisir un soin faisant partie du panier 100% santé. Par exemple, si vous avez besoin de lunettes, mais que celles proposées dans le cadre du panier 100% healthy ne vous satisfont pas, vous avez parfaitement le droit de choisir des verres en dehors du panier. En revanche, selon les termes de votre mutuelle, vous aurez certainement un solde à payer.

À Lire  Gestion de la sécurité des terminaux d'entreprise Marchés clés Perspectives précises et aperçu de la croissance de l'industrie 2028

Le calendrier du reste à charge zéro

La mise en place de la réforme 100 % santé a été progressive et s’est déroulée en plusieurs phases. Cela a commencé le 1er janvier 2019 avec un panier d’offres mieux remboursé. Depuis 2021, ces soins sont intégralement remboursés. Ainsi, le repos à zéro charge dans l’optique, la dentisterie et l’audition est vraiment effectif depuis 2021.

Précisions sur le calendrier de la réforme 100% santé par type de soins :

Le reste à charge zéro pour les lunettes

En optique, le panier 100% santé, qui permet de bénéficier d’une période de repos gratuite, comprend les soins suivants :

A noter : Les assurés pourront également « mixer » leur offre, c’est-à-dire choisissez des lentilles sans frais, mais une monture hors du panier. Celle-ci sera remboursée dans la limite de 100 €.

En perspective, la fréquence des renoncements aux soins pour raisons financières est particulièrement élevée : elle atteint en moyenne 10 % selon le ministère de la Santé et même 17 % pour les 20 % de Français aux revenus les plus faibles.

Deux classes de verre

Pour les verres, il faut distinguer deux types :

Le déploiement

Pour les lunettes, l’insertion du repos à zéro impôt s’est opérée en une seule étape, depuis le 1er janvier 2020. La participation de la Sécurité Sociale, jusqu’alors très faible en moyenne (4%) est désormais à 18%.

Crédit image : Ministère de la Santé

Les autres actions en faveur de l’optique

Si la mise en place du repos à zéro impôt dans l’optique est la mesure phare, le gouvernement y mettra aussi d’autres actions. Le plan de prévention prioritaire permet également la mise en place d’examens obligatoires pris en charge à 100 % pour les 8-9 ans, 11-13 ans et 15-16 ans, avec évaluation visuelle incluse.

Le reste à charge zéro pour le dentaire

En dentaire, le panier 100% santé, qui permet de profiter gratuitement d’une période de repos, comprend les soins suivants :

Plusieurs types de soins

Lorsqu’ils ont besoin de soins dentaires, les assurés ont le choix entre 3 types de soins :

Le déploiement

En dentaire, la pose du repos à charge nulle était répartie en 3 étapes :

Crédit image : Ministère de la Santé

Dans le cadre du plan de prévention prioritaire, Sygesikringen paiera également un examen oral pour les enfants et les jeunes.

Le reste à charge zéro pour l’audition

A l’audition, le panier 100% santé, qui permet de bénéficier d’un repos sans frais, comprend les soins suivants :

Le panier de soins classe II

A côté du panier 100% soins, un panier Classe II est également proposé avec un tarif limité. Caractéristiques de cette Classe II :

Le déploiement

Lors de l’audition, le repos à charge nulle a été inséré progressivement après 3 étapes :

Crédit image : Ministère de la Santé

RAC0 : les primes vont-elles augmenter ?

Avec l’annonce de la mise en place de la gratuité du repos, il est légitime de craindre une hausse des tarifs des mutuelles de santé. Parce que les organismes de santé rembourseront plus d’un forfait de soins, ils pourraient bien revoir leurs tarifs en conséquence.

Mais le gouvernement a exhorté les mutuelles et complémentaires à ne pas augmenter leurs tarifs et a demandé à ces organismes de faire un effort. A noter que l’effort demandé à la mutuelle est de 25% des coûts de la réforme, contre 75% pris en charge par la Sécurité sociale.

Bénédicte est l’auteur de cette page. Pour en savoir plus sur notre équipe éditoriale, cliquez ici.