Reste à vivre : son intérêt et comment le calculer

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Lorsque vous solliciterez un crédit immobilier ou un prêt à la consommation auprès d’un organisme de crédit, ce dernier utilisera un indicateur pour savoir si vous êtes en mesure de rembourser votre prêt ou non : c’est le reste à vivre. Ce dernier correspond à l’argent qu’il vous reste lorsque vous avez soustrait tous vos versements fixes de vos revenus.

Qu’est-ce que le reste à vivre ?

Le « repos pour vivre » correspond à la différence entre vos revenus (salaire, pension, allocations, revenus mobiliers et immobiliers, etc.) et vos versements fixes (loyer, impôts, factures d’électricité et de gaz, assurances, transports, télécommunications , etc.), ainsi que vos mensualités de crédit (crédit à la consommation, crédit immobilier, etc.).

Autrement dit, le reste à vivre désigne la somme d’argent, exprimée en euros, qu’il vous reste à la fin du mois pour financer vos achats (alimentation, hygiène, vêtements, loisirs) ou pour votre épargne de précaution. Cet indicateur vous permet de connaître votre niveau de vie ou le niveau de vie de votre ménage.

Ceci pourrez vous intéresser :
Allez-vous faire de l’hydrothérapie? Êtes-vous attiré par les bienfaits des spas ?…

Quel est l’intérêt de connaître votre reste à vivre ?

Cette idée de rester à vivre est couramment utilisée lors de la souscription à un crédit immobilier, ou parfois à un crédit à la consommation. En effet, lorsque vous souhaitez contracter un emprunt auprès d’un organisme de crédit, ce dernier vérifiera que l’emprunt souhaité ne mettra pas en péril votre budget mensuel. En calculant le reste de votre vie, la banque s’assure que vous avez la capacité financière de rembourser le prêt accordé.

Le montant de vie restant requis pour obtenir un prêt dépend de plusieurs facteurs :

Il est important que vous gardiez régulièrement à l’esprit le montant de votre solde restant à vivre avant votre visite dans un établissement de crédit. C’est d’autant plus vrai dans le cadre d’un crédit immobilier, car les montants en jeu sont bien supérieurs à ceux d’un prêt personnel.

Les règles pour bénéficier d’un prêt varient selon les établissements de crédit. Un dossier peut très bien être accepté dans une banque et rejeté dans une autre. Un taux d’endettement identique peut certainement avoir un effet différent sur votre quotidien selon le nombre de personnes dans votre foyer.

Le taux d’endettement n’est donc qu’un indicateur de votre capacité d’emprunt. Pour le calculer, divisez le montant des mensualités par le montant des revenus, et multipliez-le par 100.

Ratio d’endettement = (Commission d’emprunt / Revenu net) x 100

Quelle est la différence avec le taux d’endettement ?

On calcule le revenu net du ménage : 5 000 € On calcule le coût d’emprunt : 800 € On soustrait le coût d’emprunt du revenu net : (800 / 5 000) x 100 = 16

Dans ce cas, le taux d’endettement des ménages sera de 16 %.

Il n’y a pas de norme officielle pour calculer le reste à vivre. Par conséquent, chaque établissement de crédit peut fixer ses propres conditions pour recevoir le prêt. Vous devez lister toutes vos sources de revenus mensuels et vos mensualités fixes (régulières et non compressibles). Si ces revenus et dépenses changent d’un mois à l’autre, alors une moyenne est établie sur l’année.

Reste à vivre = Revenu du ménage – Coûts fixes

Côté revenus, les salaires, les pensions de retraite, les allocations (chômage, RSA, etc.), les revenus mobiliers et immobiliers, les pensions et allocations familiales, les bourses, les aides familiales, et d’autres types de ressources comme les remboursements, sont spécifiquement pris en compte. primes, etc…

En termes de charges fixes, le loyer, les charges diverses telles que l’électricité, le gaz, l’eau, les impôts (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, taxe foncière), les assurances (habitation, voiture), les frais de santé (mutuelle), la formation, les abonnements aux télécommunications (téléphone / mobile / internet / télévision), les pensions versées (exemple : pension alimentaire), ainsi que les remboursements d’emprunts.

En revanche, les dépenses courantes et occasionnelles ne sont pas comptées, comme la nourriture, l’hygiène, l’habillement, l’épargne de précaution ou les loisirs. En effet, ce sont des charges trop instables et irrégulières.

Un ménage est composé de deux personnes : une personne A et une personne B.

À Lire  Construire une maison à faible émission de carbone : tout ce que vous devez savoir

Comment calculer le reste à vivre ?

Voici leurs revenus mensuels respectifs :

Voici leurs mensualités fixes :

Pour connaître leur durée de vie restante, utilisez la méthode suivante :

Le reste de cette maison est donc de 2 700 €.

Puis on effectue l’opération suivante : (2300 / 5000) x 100 = 46

Exemple : calcul d’un taux de reste à vivre

Le taux de revenu des ménages est donc de 46 %.

Le taux d’endettement et le reste à vivre sont des indicateurs supplémentaires à prendre en compte lors de l’octroi d’un prêt (hypothèque ou prêt personnel). Si le taux d’endettement a été fixé à 35 % par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) depuis le 1er janvier 2021, chaque établissement de crédit est cependant libre de fixer le seuil du reste à vivre en fonction de votre situation.

Le taux d’endettement exprime la part des revenus consacrée aux remboursements d’emprunts, tandis que le taux de vie restant tient compte de vos mensualités ainsi que de vos mensualités de crédit pour déterminer l’argent disponible.

Si vous avez l’intention de contracter un prêt immobilier ou un prêt personnel auprès d’un organisme de crédit, déterminer votre revenu restant à vivre vous permettra de connaître votre capacité financière pour rembourser ce crédit. Il n’y a pas de taux de solde minimum pour vivre que les banques exigent. Elle varie en fonction de vos revenus, mais aussi de la composition de votre logement ou de votre lieu de résidence. Le reste à vivre est l’un des principaux indicateurs pris en compte par les établissements de crédit pour déterminer le montant du crédit.

Calculer le reste pour vivre est relativement simple. Il correspond à la soustraction entre vos revenus (salaire, retraite, allocations, revenus mobiliers et immobiliers, etc.) et vos versements fixes (loyer, impôts, factures d’électricité et de gaz, assurances, transports, télécommunications, etc.), ainsi que vos mensualités de crédit (crédit à la consommation, crédit immobilier, etc.). A noter que chaque établissement de crédit peut fixer ses propres conditions d’acceptation de prêt.

Autrement dit, le reste à vivre désigne la somme d’argent, exprimée en euros, qu’il vous reste à la fin du mois pour financer vos achats (alimentation, hygiène, vêtements, loisirs) ou pour votre épargne de précaution. Cet indicateur vous permet de connaître votre niveau de vie ou le niveau de vie de votre ménage.7

Autrement dit, le reste à vivre désigne la somme d’argent, exprimée en euros, qu’il vous reste à la fin du mois pour financer vos achats (alimentation, hygiène, vêtements, loisirs) ou pour votre épargne de précaution. Cet indicateur vous permet de connaître votre niveau de vie ou le niveau de vie de votre ménage.8

FAQ sur le reste à vivre

Quelle est la différence entre le taux d’endettement et le reste à vivre ?

Autrement dit, le reste à vivre désigne la somme d’argent, exprimée en euros, qu’il vous reste à la fin du mois pour financer vos achats (alimentation, hygiène, vêtements, loisirs) ou pour votre épargne de précaution. Cet indicateur vous permet de connaître votre niveau de vie ou le niveau de vie de votre ménage.9

Cette idée de rester à vivre est couramment utilisée lors de la souscription à un crédit immobilier, ou parfois à un crédit à la consommation. En effet, lorsque vous souhaitez contracter un emprunt auprès d’un organisme de crédit, ce dernier vérifiera que l’emprunt souhaité ne mettra pas en péril votre budget mensuel. En calculant le reste de votre vie, la banque s’assure que vous avez la capacité financière de rembourser le prêt accordé.0

Quel est l’intérêt de connaître votre reste à vivre ?

Cette idée de rester à vivre est couramment utilisée lors de la souscription à un crédit immobilier, ou parfois à un crédit à la consommation. En effet, lorsque vous souhaitez contracter un emprunt auprès d’un organisme de crédit, ce dernier vérifiera que l’emprunt souhaité ne mettra pas en péril votre budget mensuel. En calculant le reste de votre vie, la banque s’assure que vous avez la capacité financière de rembourser le prêt accordé.1

Comment calculer le reste à vivre ?

Cette idée de rester à vivre est couramment utilisée lors de la souscription à un crédit immobilier, ou parfois à un crédit à la consommation. En effet, lorsque vous souhaitez contracter un emprunt auprès d’un organisme de crédit, ce dernier vérifiera que l’emprunt souhaité ne mettra pas en péril votre budget mensuel. En calculant le reste de votre vie, la banque s’assure que vous avez la capacité financière de rembourser le prêt accordé.2