Saint-Nazaire : une expo photo en bord de mer pour les années 60…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Une exposition en plein air sur la côte à Saint-Nazaire pour célébrer les 60 ans du paquebot France. 80 photos pour découvrir ce paquebot transatlantique mythique construit par les Chantiers de l’Atlantique avant de regagner son port d’attache, Le Havre. A l’époque, la France était le plus grand paquebot du monde avec ses 315 mètres, il était aussi l’un des plus rapides à rejoindre New York en 5 jours. Un condensé des savoir-faire industriels d’après-guerre.

11 mai 1960 : Saint-Nazaire en ébullition

Des milliers d’ouvriers pour former plus de 60 mille tonnes d’acier et des ingénieurs qui imaginent ces 2 cheminées à ailettes noires et rouges. La France est la dernière ligne construite pour la Compagnie Générale Transatlantique. Sa construction fut lancée en octobre 1957, il fut lancé le 11 mai 1960. Saint-Nazaire était calme ce jour-là. 100 000 personnes viennent voir « l’enfant du pays ». Les habitants viennent à pied, à vélo, en voiture, en bus depuis la Brière ou la Vendée, depuis la Normandie ou la Bretagne.

C’est une création et c’est une ligne incroyable

« On est dans l’après-guerre. Pour la Compagnie générale transatlantique, il n’y a plus eu de construction depuis longtemps », explique Tiphaine Yvon, responsable de la Maison du patrimoine de l’agglomération de Saint-Nazaire. « Les trois lignes qui sont passées par les chantiers navals étaient des lignes qu’on a repensées, reconstruites. Donc là c’est vraiment une création et c’est une ligne incroyable. Alors forcément on est très, très fiers. »

La France est lancée, elle a épousé la mer

L’après-midi du 11 mai 1960, la marraine Yvonne de Gaulle lance le Magnum de Champagne. A 16h15, le président Charles de Gaulle prendra le micro pour un discours qui sera diffusé sur la télévision Eurovision, dans lequel il rend hommage à la mer et au talent technologique. « La France est lancée, elle a épousé la mer. La cérémonie d’aujourd’hui ajoute à la fierté que nous avons de la France. »

À Lire  Le Grand Rex fête ses 90 ans à la manière des années folles

Voir l’article :
Eco-engagements des exploitants de domaines skiables en France, États Généraux sur la…

Le début des croisières de loisir

« C’est un paquebot qui a deux classes : première classe et classe touriste », poursuit Tiphaine Yvon. « Première classe 20%, 80% pour la classe touriste. Donc cela nous dit aussi que c’est la démocratisation des voyages qui devient de plus en plus accessible pour une classe moyenne. Et effectivement le paquebot fera des traversées jusqu’à New York, entre Le Havre et New York, parce que c’est la principale raison d’être d’un service de transport de passagers, mais aussi au cours de sa carrière 93 croisières, dont deux tours du monde, parce qu’il va entrer dans l’ère des loisirs et du tourisme de masse. »

En janvier 1962, il y a 60 ans, le paquebot était officiellement inauguré dans son port d’attache du Havre. Fleuron de l’industrie française, annonce également une compagnie de loisirs et de croisières à l’ambiance festive et luxueuse à bord, la France comptera 377 traversées et 600 000 passagers pendant 12 ans. En 1974, le voilà immobilisé par le choc pétrolier (le carburant devient trop cher) et la concurrence de l’avion, il est désarmé puis revendu aux Norvégiens. La France devient alors la Norvège et connaîtra de nouvelles heures de gloire jusque dans les années 1980.