Site icon bip-perpignan

Sainte-Soulle : inauguration d’un nouvel espace de collaboration

Par Jean-Pierre Galtier Publié le 20/10/2022 à 16:52

Le vernissage, au troisième lieu Cap Tisserands, 6 rue de Grolleau à Sainte-Soulle, a accueilli une soixantaine de convives le mardi 18 octobre. Après l’ouverture des activités de location de salles et d’hébergements touristiques…

Le vernissage, au troisième lieu Cap Tisserands, 6 rue de Grolleau à Sainte-Soulle, a accueilli une soixantaine de convives le mardi 18 octobre. Après l’ouverture des activités de location de salles et d’hébergements touristiques éco-responsables, l’activité de coworking a déjà commencé. « Fabriquer une société différente » Cap Tisserands est une société coopérative, située au sein de l’Oasis des Tisserands, un lieu qui comprend également un habitat participatif et écologique. Au sein de ce lieu unique dans l’agglomération rochelaise, Cap Tisserands proposera plusieurs activités : un espace de coworking et une salle de formation à louer, destinés aux indépendants ou télétravailleurs à la recherche d’un espace de travail différent, une auberge de deux chambres pour favoriser le tourisme responsable, événements culturels. pour créer du lien social et des formations-immersions sur le thème de l’habitat participatif, de l’éco-construction ou encore de la gouvernance partagée.

Xavier Allanic, président de la société coopérative Cap Tisserands et Amélie Bosson, coordinatrice et résidente de l’Oasis des Tisserands, ont accueilli leurs invités, dont Pascal Sabourin, élu du CdA de La Rochelle, en charge de l’économie sociale et solidaire, ainsi que ainsi que le maire de Sainte-Soulle, Bertrand Ayral et celui de Dompierre, Guillaume Krabal venu en voisin pour rappeler que cet espace s’inscrivait dans un processus de cohabitation typique des deux communes.

Ce projet d’Oasis de tisserands d’une valeur de 700 000 euros, né en 2017, est celui de trois couples et a vu le jour grâce à différents investisseurs. Le premier, des partenaires privés d’investissement, dont des résidents, à hauteur de 260 000 euros, le prêt de 200 000 euros de la coopérative nationale Oasis grâce à l’épargne solidaire, le prêt de la Banque Populaire de 80 000 euros après les subventions de la région de la Nouvelle-Aquitaine pour 75 000,00 euros et la CdA pour 50 000,00 euros.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés.

Découvrez l’offre Premium : Le journal + Accès à tous les articles depuis 1944 + L’édition du soir + Le Club des abonnés

Quitter la version mobile