Santé au travail : cinq conseils médicaux pour bien démarrer…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Pour vous aider à prendre de bonnes décisions, ou tout simplement pour prendre soin de votre santé, un médecin du travail nous a donné quelques bonnes pratiques.

C’est la rentrée et vous êtes de retour au bureau après quelques jours. Pour que la nouvelle année se passe dans les meilleures conditions en matière de santé au travail, le Dr Hervé Baudelocque, médecin coordinateur d’Efficience santé au travail, a partagé avec le JDN cinq conseils à mettre en place dès maintenant.

Envisager de faire le Dry January

« En janvier, on conseille aux patients d’essayer de faire de janvier sec, de ne pas boire d’alcool pendant un mois. Addiction en veillant à ce que leur consommation d’alcool soit gérable, pointe le Dr Hervé Baudelocque. Certains disent « Je bois de temps en temps, mais je ». arrêter quand je veux « . Justement, en janvier, on pourra faire le test. »

Lire aussi :
l’essentiel Entre 3 et 6 mois d’attente pour un rendez-vous chez le…

Ne pas rester assis toute la journée

« Nous sommes aujourd’hui confrontés à une augmentation de la sédentarité, note le Dr Baudelocque. En télétravail notamment, il y a une série de nombreuses visioconférences, des échanges de mails avec peu de temps libre. Or, le fait d’être assis peut être toxique tout comme fumer des cigarettes. , a un impact négatif sur la santé cardiovasculaire : les anglophones disent que la position assise est le nouveau tabagisme Dans un monde idéal, on recommande de prendre, toutes les heures, un quart d’heure pour faire autre chose que d’être devant l’ordinateur Difficile, reconnaît le coordinateur médical du service de prévention et de santé au travail d’Efficacité, mais l’esprit doit le rester, il faut bouger toutes les heures pour supprimer ces longues inactivités physiques : se lever cinq minutes, téléphoner, mentir descends, va boire de l’eau. »

Ces pauses régulières permettent également de prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS), des maladies qui affectent les muscles, les articulations et les tendons. « Quand on travaille beaucoup sur l’ordinateur, ils sont parfois mal installés, on n’a pas toujours un espace de travail dédié. Des douleurs aux épaules, aux coudes et aux poignets peuvent apparaître, note l’ergothérapeute. Il y a aussi des choses importantes à prendre. vers le bas pour pouvoir étirer et changer l’articulation d’angulation. »

Faire un peu de sport tous les jours

« Quel que soit l’âge, il y a toujours un bénéfice à (re)prendre une activité physique modérée et adaptée à chacun. Dans un post partagé sur LinkedIn récemment, la professeure de cardiologie Claire Mounier-Vehier utilisait une image assez éloquente : on ne veut pas. se brosser les dents sept fois le dimanche et pas du tout le reste de la semaine. Le sport, c’est pareil.

« Pensez à consulter votre médecin si vous reprenez une activité sportive après une longue période d’arrêt, ou en cas de pathologie cardiovasculaire », conseille le Dr Baudelocque.

Prendre de vraies pauses déjeuner

« La nutrition est notre premier médicament. Il faut penser à manger des fruits et des légumes tous les jours », explique le Dr Baudelocque.

Lorsqu’il s’agit de manger au travail, il y a quelques pièges à éviter. « Il faut faire attention à la qualité de la restauration, surtout en télétravail, où l’on peut être tenté de manger sur le pouce. Attention aussi à la polyphagie (besoin excessif de manger) qui peut conduire, à la maison, à creuser aussi . souvent dans l’armoire à gâteaux », souligne le docteur du travail.

Les repas devant des écrans sont également à éviter. « Médicalement, il est important de voir ce que l’on mange. Être sur écran limite la sensation de satiété. En revanche, si on est concentré sur le repas, avec une vraie coupure, la sensation de satiété est plus rapide et on a tendance manger moins », explique le médecin coordinateur d’Efficience santé au travail.

Se donner un rythme de sommeil

« Après les vacances, il faut essayer de renouer avec les horaires de sommeil classiques, conseille le médecin du travail. A noter que c’est la régularité qui est importante. Plus on vieillit, plus l’organisme a du mal à se remettre des files échelonnées ».

« Il faut aussi faire attention à la qualité du sommeil. On recommande de dormir dans une pièce qui ne soit pas surchauffée, coupée du bruit de la circulation et en évitant les écrans une demi-heure avant d’aller dormir, précise le médecin. En effet, exposé à la lumière, diminue la sécrétion de mélatonine. Cette diminution joue un rôle important dans les troubles du sommeil.

Est-ce que la médecine du travail est obligatoire ?

Qui s’intéresse à la médecine du travail ? L’obligation de suivi médical s’applique à tout salarié titulaire de l’un des contrats suivants : Contrat de travail à durée indéterminée (CDI) Contrat de travail à durée déterminée (CDD) Contrat de travail temporaire (intérim)

Quand la médecine du travail est-elle obligatoire ? Cette visite est dite de suivi et est obligatoire dans les cas suivants : après un congé de maternité En cas d’absence d’au moins 30 jours lorsqu’elle résulte d’une maladie non professionnelle, d’un accident non professionnel ou d’un accident du travail. En cas d’absences répétées pour raisons médicales.

Puis-je travailler sans visite médicale ?

La visite médicale, qu’elle ait lieu à l’embauche ou lors d’un suivi spécifique (après un arrêt de travail par exemple) est donc importante. C’est une obligation qui incombe à tout employeur pour l’ensemble de ses salariés, y compris les apprentis.

La visite médicale est-elle obligatoire au travail ? Il existe plusieurs types de visites médicales dont certaines sont obligatoires. Il s’agit d’une visite obligatoire pour les salariés, effectuée par le médecin du travail ou l’infirmier du travail sous leur autorité dans les trois mois suivant la prise de fonction.

Puis-je reprendre le travail sans avoir vu le médecin du travail ?

A défaut de visite de retour, le contrat de travail est suspendu, l’employeur ne peut sanctionner le salarié pour une absence injustifiée. En effet, c’est la visite médicale de reprise qui met fin à la période de suspension du contrat de travail à durée indéterminée dès l’arrêt de travail.

Puis-je retourner au travail sans visite chez le médecin? La visite médicale de retour au travail n’est pas systématique. Elle est obligatoire si le salarié était en arrêt de travail pour l’un des motifs suivants : Maladie ayant entraîné un arrêt de travail d’au moins 30 jours ayant débuté avant le 1er avril 2022.

Puis-je retourner au travail avant la visite de récupération ? Si le salarié réintègre son poste dans l’attente de la visite médicale, il est à nouveau soumis à l’autorité disciplinaire, même avec suspension du contrat de travail, mais uniquement pendant la période de 8 jours pendant laquelle la visite médicale peut être organisée.

Quel est le délai pour passer la visite médicale d’embauche ?

Le Vip s’effectue dans un délai maximum de 3 mois à compter de l’embauche (ou avant l’embauche pour les mineurs et les travailleurs de nuit). Le Vip peut être réalisé par le médecin du travail ou par un professionnel de la santé au travail. Son objectif principal est d’interroger le salarié sur son état de santé.

À Lire  Conseils pour des entreprises saines | nouvelles loft

Quelles sont les obligations de l’employeur pour la visite médicale d’embauche ? Comme expliqué ci-dessus, l’employeur a l’obligation de procéder à la visite médicale d’embauche. Le Code du travail impose à l’employeur d’assurer la protection de la santé des salariés. Ainsi, l’employeur est tenu à une obligation de résultat en termes de sécurité.

Puis-je refuser la visite médicale ?

Le salarié peut-il refuser de se soumettre à une visite médicale obligatoire ? S’il appartient à l’employeur d’organiser les visites médicales obligatoires, le refus du salarié de s’y soumettre constitue un défaut pouvant justifier une sanction, d’autant plus que ce refus remet en cause sa capacité médicale.

L’employeur peut-il demander une visite médicale ? Bon à savoir! L’employeur peut également demander, pour l’un de ses salariés, une visite chez le médecin du travail.

Chaque salarié partant à la retraite subit-il un examen médical ? Une nouvelle visite médicale de préretraite pour les salariés les plus exposés. Les salariés dont la retraite est intervenue à compter du 1er octobre 2021 et qui ont été exposés au cours de leur carrière à des risques particuliers bénéficieront d’un examen médical avant la retraite.

Quelles sont les visites obligatoires à la médecine du travail ?

« Tout travailleur bénéficie d’une visite d’information et de prévention, effectuée par l’un des professionnels de santé mentionnés au premier alinéa de l’article L. 4624-1 dans un délai qui ne doit pas excéder trois mois à compter de la prise effective du poste de travail » (C .trav). ., de l’art. R4624-10).

Quelle est la fréquence actuelle entre deux visites médicales au travail ? Fréquence des visites médicales au travail Les visites périodiques doivent être effectuées tous les 5 ans au plus, contre une période de 2 ans auparavant. Seule exception : les travailleurs de nuit, les travailleurs handicapés et les pensionnés invalides sont soumis à une visite tous les 3 ans.

Comment s’adresser au médecin du travail ?

Pour cela, prenez rendez-vous directement en contactant le service de santé au travail. Leurs coordonnées sont indiquées sur la fiche d’aptitude ou dans l’attestation de suivi et doivent être affichées dans l’entreprise. Le salarié peut également contacter par téléphone le médecin du travail en cas d’urgence.

Puis-je contacter la médecine du travail ? Tout salarié peut demander à voir le médecin du travail, sans risquer une sanction de son employeur. Il est également informé de cette possibilité lors de la visite d’information et de prévention qui a été effectuée lors de son recrutement.

Qui contacter en cas de souffrance au travail ? • Le médecin du travail C’est vraiment un interlocuteur privilégié en matière de souffrance au travail. Soumis au secret professionnel, il est à votre écoute et peut vous aider dans votre situation dans l’entreprise.

Comment demander à voir la médecine du travail ? Le salarié peut, à tout moment, demander un examen médical par son médecin du travail, s’il estime que ses problèmes de santé peuvent être liés au travail ou avoir une incidence sur le travail. Un rendez-vous peut être demandé directement auprès du secrétariat du médecin du travail.

Qui peut appeler le médecin du travail ?

Qui peut contacter la médecine du travail ? �� La médecine du travail peut être contactée par les employeurs et les travailleurs (de leur propre initiative). Tout employeur de droit privé peut s’adresser à la médecine du travail (2).

Quand faire appel au médecin du travail ?

Le code du travail fixe à 5 ans le délai maximum entre deux visites d’information et de prévention en médecine du travail. Mais cet intervalle est ramené à trois ans pour les salariés dont l’état de santé, l’âge, les conditions de travail ou les risques professionnels auxquels ils sont exposés l’exigent.

Puis-je demander un rendez-vous en médecine du travail ? Tout salarié peut demander à voir le médecin du travail, sans risquer une sanction de son employeur. Il est également informé de cette possibilité lors de la visite d’information et de prévention qui a été effectuée lors de son recrutement. Pour quelles raisons ?

Quand dois-je consulter le médecin du travail ? La visite médicale de retour au travail n’est pas systématique. Elle est obligatoire si le salarié était en arrêt de travail pour l’un des motifs suivants : Maladie ayant entraîné un arrêt de travail d’au moins 30 jours ayant débuté avant le 1er avril 2022.

Pourquoi recourir à la médecine du travail ? Le médecin du travail mène des actions de santé au travail pour préserver la santé des travailleurs tout au long de leur parcours professionnel. Il vérifie l’état de santé des travailleurs en fonction de leur âge, des risques concernant leur sécurité, leur santé et la pénibilité du travail.

Quand aller voir la médecine du travail ?

3) Médecine du travail : quand une visite de contrôle est-elle nécessaire ? après une absence d’au moins 60 jours pour cause de maladie ou d’accident non professionnel (disposition applicable à une interruption de travail à compter du 1er avril 2022). Cette visite est obligatoire pour les salariés auxquels elle est destinée.

Comment parler à un médecin du travail ?

Pour y accéder, vous devez adresser une lettre recommandée avec AR au médecin qui doit alors vous communiquer dans un délai de huit jours ou deux mois si l’information date de plus de cinq ans. Cependant, vous n’avez pas accès à leurs notes personnelles.

Est-ce que le médecin du travail Peut-il prescrire un arrêt ?

En principe, c’est le médecin traitant qui est habilité à constater l’incapacité de travail au sens des dispositions de la Sécurité sociale (art. L. 321-1 C.

La médecine du travail peut-elle prolonger un arrêt maladie ? La prolongation de l’arrêt de travail doit être prescrite par le médecin prescrivant l’arrêt de travail initial ou par le médecin traitant, sauf si elle est dûment justifiée par l’assuré.

Comment se faire arrêter par la médecine du travail ? L’incapacité médicale de travail peut être prononcée par le médecin du travail lorsqu’il constate que :

  • l’état de santé du salarié (physique ou mental) est devenu incompatible avec le poste qu’il occupe,
  • et qu’aucune adaptation, adaptation ou transformation du poste de travail occupé n’est possible.

Qui a le dernier mot médecin traitant ou médecin du travail ?

�� C’est donc l’avis médical qui aura le dernier mot sur votre droit à percevoir une rente d’invalidité. En revanche, le médecin du travail aura le dernier mot sur votre capacité ou non à reprendre votre travail.

Le médecin du travail peut-il contacter le médecin traitant ? Le médecin du travail peut plus facilement communiquer une information au médecin traitant, par exemple s’il détecte ou suspecte une pathologie. Ce partage d’informations doit être justifié par l’état de santé du patient et la nécessité d’assurer un suivi coordonné de son traitement.

Qui est Au-dessus du médecin de travail ?

La procédure de contestation de l’avis du médecin du travail est désormais devant le tribunal du travail et non plus devant l’inspecteur du travail, cela résulte de la loi travail d’août 2016. Un arrêté paru le 10 mai 2017 a apporté des précisions supplémentaires.

Qui supervise la médecine du travail ? La visite médicale est effectuée par la commission médicale de l’organisme de sécurité sociale. Si elle considère que votre licenciement n’est pas justifié, vous en êtes immédiatement informé. Le médecin-conseil informe également votre médecin traitant.

Qui est le supérieur hiérarchique du médecin du travail ? C’est l’employeur, ou le conseil d’administration de l’asbl en cas de service interentreprises, qui engage le médecin du travail.

Est-ce que mon médecin traitant peut me mettre inapte au travail ?

Procédure antérieure Votre invalidité doit être constatée par le médecin du travail de l’entreprise, et non par votre médecin traitant. Le médecin du travail étudiera votre état de santé (physique et/ou mental) pour déterminer si vous pouvez reprendre votre travail en tout ou en partie.

Quel est l’avantage d’être reconnu inapte au travail ? Indemnisation après une maladie ou un accident professionnel La rupture du contrat de travail pour cause d’invalidité confère au salarié plusieurs avantages. Tout d’abord, il perçoit l’indemnité compensatoire du préavis non exécuté. De plus, une allocation spéciale lui est versée.