Santé dentaire : comment être bien payé ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Un problème de dents et vos frais dentaires peuvent vite grimper. D’autant plus qu’ils ne sont pas toujours bien remboursés par les mutuelles. Comment éviter de devoir se ruiner en cas de problèmes dentaires ? YAGO vous explique tout.

Publié le 07/09/2021 à 09:40 – Mis à jour le 20/05/2022 à 12:04

Les soins dentaires, mal remboursés par les mutuelles

Les soins dentaires font partie des frais de santé les moins bien remboursés de l’assurance maladie obligatoire. En dehors des visites préventives annuelles chez les dentistes agréés, les mutuelles n’interviennent guère dans les soins dentaires.

Par exemple, la pose d’un appareil dentaire : comptez entre 2 500 et 5 000 € pour un traitement d’orthodontie et entre 1 000 et 2 500 € pour la pose d’une couronne. L’assurance maladie prend en charge 40% du remboursement du traitement orthodontique, mais seulement jusqu’à 15 ans et ne prend pas du tout en charge les frais de pose d’une couronne.

Sur la base de ces montants, on comprend rapidement qu’il est indispensable d’avoir une assurance dentaire complémentaire. Elle vous permet d’obtenir jusqu’à 80% de remboursement de vos frais dentaires avec des plafonds variant de 1000€ à 3600€ par an et par personne. De quoi alléger votre portefeuille. Pour illustrer l’implication de l’assurance dentaire, voici les remboursements DKV pour les traitements orthodontiques et la pose de couronne :

Le calcul se fait rapidement, pour quelques euros de prime mensuelle, une assurance dentaire permet de se faire bien rembourser les frais dentaires de toute la famille.

Comment choisir son assurance dentaire ?

Pour comparer les offres d’assurance dentaire, il faut considérer 4 critères. Premièrement, les limites annuelles, c’est-à-dire le montant maximum que vous pouvez recevoir de l’assurance chaque année. Deuxièmement, les taux de remboursement, c’est-à-dire le pourcentage de la facture dentaire que l’assurance paie. Ensuite la durée du délai de carence, qui est la période pendant laquelle vous êtes assuré mais n’avez pas encore droit à une indemnisation. Et enfin les exclusions, c’est-à-dire les frais pour lesquels l’assurance n’intervient pas.

Bien sûr, plus les plafonds et le pourcentage de couverture sont élevés, plus votre prime mensuelle sera élevée. La prime augmente également avec l’âge à mesure que la probabilité de problèmes dentaires augmente. Environ 10€ par mois pour les moins de 25 ans, 15€ pour les adultes et 25€ pour les plus de 60 ans. Pour des couvertures plus étendues et des plafonds élevés, la prime peut aller jusqu’à 40 € par mois.

Assurez-vous de souscrire une assurance dentaire dès que possible

Il est important de souscrire avant l’apparition du problème dentaire et le plus tôt possible. Si vous prenez une assurance dentaire, si vous quittez le rendez-vous chez l’orthodontiste avec votre enfant, n’espérez pas être remboursé : L’assurance ne rembourse pas les dommages préexistants. C’est comme souscrire une assurance habitation après l’incendie de votre maison. De plus, il faut tenir compte du délai de carence qui varie de 6 mois à 1 an selon les assurances et le type de traitement. Il est donc conseillé à vos enfants de s’inscrire dès l’âge de 8 ans.

Vous n’avez pas d’assurance dentaire? Nous pouvons vous aider à le réparer. En tant que courtier officiel de DKV, YAGO vous conseille sur les assurances dentaires et hospitalisation afin d’obtenir une protection optimale pour votre famille.

Le meilleur étudiant de la mutuelle | Assurance comparative
Sur le même sujet :
Les étudiants sont-ils obligés de souscrire une mutuelle santé ? A priori,…

À Lire  Cahors : Une mutuelle de santé avec services dentaire, optique et auditif va ouvrir sur la Côte des Ormeaux