Sarthe Elle l’a fait quatre fois en un mois : à 91 ans, Yvette fait du saut à l’élastique

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

A 91 ans, Yvette Leblais a effectué un saut à l’élastique de 45m le samedi 9 octobre 2022 au viaduc de Saint-Georges-le-Gaultier. Son objectif : sensibiliser au dépistage du cancer du sein.

« C’est la doyenne française du saut à l’élastique », confie François Lavieille, cheville ouvrière d’Elastique Record, présent au viaduc de Saint-Georges-le-Gaultier (Sarthe) depuis vingt ans.

Yvette Leblais n’est pas prête d’être détrônée, d’autant plus qu’elle a récemment décroché un autre record qui sort de l’ordinaire. En l’espace d’un mois à cheval entre septembre et octobre 2022, elle a effectué quatre sauts à l’élastique depuis le viaduc de Saint-Georges-le-Gaultier !

« J’aime le risque et l’excitation. J’ai toujours voulu faire du saut à l’élastique mais je ne savais pas qu’il y avait un club dans la Sarthe… Ma commune, Torcé-en-Vallée, est très impliquée dans la lutte contre le cancer du sein et je veux être dans le noyau. de ce combat. »

Elle poursuit : « Je voulais sauter du viaduc pour soutenir tous ceux qui n’ont pas la chance d’être en bonne santé comme moi. C’est un acte de solidarité pour sensibiliser les femmes au dépistage du cancer », explique Yvette toute rose, habillée de la tête aux pieds jusqu’aux ongles.

« La championne du cœur »

« Pour réaliser un saut parfait ce samedi, dans le cadre d’Octobre Rose, Yvette avait déjà sauté trois fois récemment. C’est incroyable comme c’est cool. Et physiquement, elle ne fait pas du tout son âge. C’est la Super Mamie qu’on aimerait toutes avoir », raconte François Lavieille, qui s’est occupé d’elle dès le début.

Et ce saut d’octobre rose était parfait. Yvette n’a même pas eu peur de se jeter dans le vide devant une petite galerie qu’elle admire beaucoup.

Je me suis concentré sur les conseils de mon professeur. Tout s’est très bien passé. C’est une immense joie d’avoir de tels sentiments et d’avoir relevé ce défi pour une bonne cause, c’est le plus important. Moi, je ne prends pas de champion.

« Oui, Yvette, tu es la championne du cœur. Tu es toujours là pour les autres », intervient Céline Mathé, la 2e adjointe de la commune de Torcé-en-Vallée venue avec Michel Chauteau, conseiller municipal, pour la soutenir dans sa démarche exemplaire à tous les niveaux.

À Lire  Sud-Est : plongez dans le Gap Tallard.centre de parachutisme

A voir aussi :
Le Blue Monday est le nom donné au troisième lundi de janvier,…

Bientôt un saut en parachute

« Nous devons la calmer un peu. » Elle ne recule devant rien », raconte Michel, qui la connaît depuis très longtemps. Lui et bien d’autres n’auront certainement pas le dernier mot avec elle.

Après son aventure dans le viaduc de Saint-Georges-le-Gaultier, « Je veux vivre une nouvelle aventure palpitante. je vais sauter en parachute ! »

Michel a raison. Yvette est tout simplement incontrôlable car elle aime la vie.

« L’optimisme me rend heureuse »

« Si vous voulez aller loin, vous devez être courageux et être heureux, vous devez toujours trouver des raisons d’espérer. Je suis comme tout le monde, j’ai mes petits coups de bleu mais j’arrive à les faire passer rapidement. Je reste positif et l’optimisme me rend heureux. »

Elle marche 5 à 10 km tous les jours

L’attitude positive d’Yvette est merveilleuse à voir. Elle a l’esprit d’une championne. A 91 ans, « qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, je marche entre 5 et 10 km par jour ».

Au début de son printemps 92, elle a encore une pêche d’enfer. Samedi dernier, pour accéder au viaduc de Saint-Georges-le-Gaultier, elle a gravi 110 marches sans le moindre problème.

« Pour garder la forme, il faut faire du sport. Par ailleurs, j’anime un groupe de marcheurs dans le cadre du Mouvement-Générations de Torcé-en-Vallée. Il ne s’agit pas de savoir qui bouge plus vite que l’autre.

L’essentiel est de partager de bons moments ensemble », explique Yvette, qui a deux marathons à New York, un à Paris et un en Allemagne avec un record de 4h10.

Une bonne hygiène de vie

Bien sûr, le sport permet de garder la ligne et le moral. Mais il y a aussi d’autres facteurs. « Je fais attention à mon alimentation », confie la nonagénaire. « Le café du matin et le jus d’orage sont sacrés. Puis je mange une demi-baguette avec de la confiture sans jamais oublier deux grands verres d’eau.

Et la nuit? « Souper et dormir ensuite. » Il est très important de bien dormir. »

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Les Alpes Mancelles dans l’espace Mes News. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.