Semi-conducteurs : le géant chinois SMIC s’inquiète pour son activité

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

SMIC (ou Semiconductor Manufacturing International Co), le plus grand fabricant chinois de semi-conducteurs, a mis en garde contre l’impact négatif de l’interdiction américaine sur les exportations.

L’impact des restrictions américaines sur SMIC

Le géant chinois des semi-conducteurs vient de publier ses résultats du troisième trimestre 2022. Le SMIC estime que les premières conséquences des sanctions américaines sont déjà visibles. En effet, l’entreprise présente un chiffre d’affaires stable, ce qui est inhabituel. Le 10 novembre, la société chinoise a tenu une conférence de presse au cours de laquelle elle a présenté ses résultats. Cela rappelle que la faiblesse de la demande et les restrictions de l’administration Biden auront un impact significatif sur l’activité du quatrième trimestre.

« Avec une faible demande dans les secteurs des smartphones et de l’électronique grand public, associée au fait que certains clients ont besoin de temps pour interpréter les nouvelles réglementations américaines en matière de contrôle des exportations, notre chiffre d’affaires du quatrième trimestre devrait diminuer de 13 % à 15 %. C’est la première fois que le SMIC s’exprime quant à l’interdiction américaine, mise en place début octobre, l’objectif était d’entraver les progrès de la Chine dans les supercalculateurs et les centres de données.

Le géant chinois SMIC a plusieurs générations de retard sur ses concurrents Taiwan Semiconductor Manufacturing Corporation (TSMC) et Samsung Electronics en termes de technologie de fabrication de puces. Cependant, la société basée à Shanghai bénéficie d’une forte demande sur le marché intérieur. L’entreprise a même récemment investi 7,5 milliards de dollars pour développer une nouvelle ligne de production près de son usine de Tianjin (dans le nord de la Chine). Entre le deuxième et le troisième trimestre 2020, le chiffre d’affaires du SMIC n’a augmenté que de 0,2% contre 34,7% l’an dernier.

À Lire  L'ENTREPRENEURIAT PEUT-IL SAUVER NOTRE AVENIR ?

SMIC est la seule fonderie chinoise capable de produire à 14 nanomètres. Les interdictions américaines l’empêchent de développer une technologie qui permettrait une production en dessous du seuil crucial de 10 nanomètres. Cette puce est très recherchée par les fabricants de smartphones ou de tablettes. Cependant, cet été, des chercheurs ont publié des recherches montrant que les SMIC ont réussi à graver à 7 nm. Le géant chinois n’a pour l’instant ni confirmé ni infirmé cette information.

Ceci pourrez vous intéresser :
Wall Street termine en ordre dispersé, le raté de Goldman Sachs pousse…