Seychelles : « En moyenne, nous collectons environ 4 millions…

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

LINFO.RE – créé le 16.08.2022 à 00:32 – Edito

Geoff Moore / Rex Featu/REX/SIPA

Le nombre d’arrivées de yachts aux Seychelles a explosé en 2021 avec 91 yachts, et à peu près le même nombre est attendu cette année.

« Difficile de prédire le nombre d’escales qu’il y aura jusqu’en décembre »

En raison de la pandémie de coronavirus, seuls 53 ont accosté aux Seychelles en 2020. Mais en 2021, le nombre a explosé avec 91 arrivées de yachts et de superyachts, soit une augmentation de 71,6 % par rapport à l’année dernière. Le secteur espère également de bons résultats cette année, en outre, 59 arrivées de yachts ont déjà été enregistrées pour les six premiers mois de 2022.

Selon le responsable du développement commercial de la Seychelles Port Authority (SPA), Vincent Didon, la SPA estime qu’il y aura près de 80 yachts d’ici la fin de l’année. Le responsable a également expliqué que contrairement à l’industrie des croisières, qui « peut fournir jusqu’à un an ou deux de préavis d’arrivée, les escales de yacht ne sont pas planifiées longtemps à l’avance ». Il a également déclaré qu' »il est difficile de prévoir combien d’arrêts il y aura jusqu’en décembre ».

France : Marseille en colère contre la pollution des navires de croisière
Ceci pourrez vous intéresser :
Les bateaux de croisière sont devenus un enfer pour certains marseillais. Ils…

« Les navires, en particulier les superyachts, amènent de gros dépensiers »

Les navires d’accostage sont payés par les autorités portuaires pendant leur séjour aux Seychelles. Ils doivent également faire escale dans un port géré par le gouvernement.

Pourtant, selon Vincent Didon : « En moyenne, nous collectons environ 4 millions de SCR (281 267 $) par an auprès de l’industrie du yacht. Les navires, en particulier les superyachts, rapportent de grosses dépenses. » Ils injectent beaucoup dans l’économie du pays en achetant des fournitures et du carburant à SeyPec [Seychelles Petroleum Company]. Il a ensuite poursuivi en disant: «Ils fournissent également des emplois aux fournisseurs de navires, paient des frais d’agence s’ils font affaire avec une agence, et paient également des journaliers qui viennent aider à nettoyer les navires, embauchent même des matelots de pont ou des cuisiniers. communauté ».

À Lire  Icône des mers de Royal Caribbean International - Luxury Travel

> Notre dossier sur les Seychelles.