Shaary lance son service de covoiturage à Nice – AVEM

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Après Marseille et Strasbourg, Shaary a lancé vendredi un nouveau service d’autopartage dans la métropole azuréenne de Nice. La ville qui, en 2011, a été la première à proposer des voitures électriques en libre-service avec Auto Bleue. Alors que le service n’existe plus aujourd’hui, Métropole continue d’encourager l’adoption de l’autopartage avec une politique de labellisation. Renault a été le premier à recevoir ce label d’autopartage avec les voitures Zoé en libre-service. Géré par Wesk, Shaary se veut complémentaire en proposant des micro-voitures électriques en free-floating. Shaary mise également sur la simplicité de son service, sans stations ni abonnement. Son application permet de géolocaliser le véhicule disponible le plus proche, de le déverrouiller et de le démarrer.

50 XEV Yoyo en free-floating

50 XEV Yoyo en free-floating

A Marseille, Shaary a démarré le service avec des véhicules à quatre roues de la marque italienne Biro, tandis qu’à Strasbourg, il a choisi Dacia Spring. Pour Nice, Shaary a décidé de commander une cinquantaine de XEV Yoyos. Des voitures sont également disponibles dans les villes voisines de Saint-Laurent du Var et de Cagnes-sur-Mer. Cette micro citadine de 2,50 mètres est équipée d’un moteur de 7,5 kW. Un moteur qui permet d’atteindre une vitesse maximale de 90 km/h et de gravir la côte niçoise sans problème. Comme toutes les voitures électriques, elle a un bon taux d’accélération au démarrage. Le Yoyo semble donc parfait pour se déplacer en centre-ville, aller à la plage et trouver une place de parking facilement.

Wesk est synonyme de mobilité illimitée

L’une des caractéristiques du Yoyo correspond également à la philosophie de mobilité électrique illimitée de Wesk. Wesk tient particulièrement à libérer les utilisateurs de la limite de charge. L’entreprise s’en charge sans passer par des bornes de recharge. Cependant, le Yoyo accepte la recharge sur une borne publique ou privée à l’aide d’un câble de type 2, mais dispose également d’un système unique d’échange de batterie avec un module amovible. Un système composé de 3 blocs de batteries lithium fer phosphate d’une capacité de 10,3 kWh. Une fois l’un de ces blocs déchargé, les équipes de Shaary by Wesk peuvent le remplacer très rapidement. Cela permet d’éviter autant que possible les temps d’arrêt de la voiture. Un véhicule qui bénéficie tout de même de près de 150 km d’autonomie en cycle urbain.

À Lire  Contribuer aux compétences libérales 2022 : déficience visuelle ?

Lire aussi :
Qu’est-ce qu’une mutuelle santé dentaire ? On parle de mutuelle santé dentaire…

Une application à télécharger pour circuler en toute simplicité

Une application à télécharger pour circuler en toute simplicité

Shaary mise aussi sur la simplicité du service pour séduire les utilisateurs. Le service est ouvert aux personnes de plus de 21 ans titulaires d’un permis de conduire depuis plus de deux ans. Après avoir téléchargé l’application Shaary et créé un compte, vous pouvez géolocaliser et réserver le véhicule disponible le plus proche. Le smartphone permet alors d’ouvrir et de lancer Yoyo. Vous pouvez alors vous déplacer librement et même effectuer des poses pendant votre voyage. Un trajet coûte 35 cents la minute si vous conduisez et 15 cents si vous faites une pause. Prix ​​auquel il faut ajouter 1,50 € pour le déverrouillage du véhicule. Cependant, il n’y a pas de frais d’adhésion ni de frais d’inscription. De plus, le service comprend le stationnement ainsi que les assurances et les frais. L’application permet également de clôturer la location après avoir garé le véhicule dans la zone de maintenance.

Au volant d’un serial entrepreneur

L’entreprise de Wesk est dirigée par un entrepreneur en série : Christophe Sapet. Dans les années 1980, ce dernier fonde Infogrammes avec Bruno Bonnel. Une entreprise spécialisée dans les jeux vidéo devenue l’un des leaders mondiaux. En 2014, il fait sa première incursion dans la mobilité électrique en créant Navya, spécialiste des navettes autonomes. Maintenant, lui et Wesk relèvent un nouveau défi en partageant une voiture. A Nice, lors du lancement de Shaary, il a senti que ce marché prendrait tout son sens dans les années à venir. Cela s’explique principalement par le fait que les citoyens sont de plus en plus sensibles au contrôle des émissions de CO2. Ils essaient également de se débarrasser de l’inflation des prix et des coûts énergétiques. Des raisons qui devraient les inciter à se tourner de plus en plus vers l’autopartage électrique.