Sport Santé : Favorise le bien-être des personnes handicapées

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

A quoi bon faire du sport sain quand on a un handicap ? Pascal Bruel, Président de la Fondation ANAIS, est venu nous le dire.

Table des matières

Vélo, marche nordique, course à pied, natation… Voici quelques-unes des nombreuses manières de pratiquer le sport santé. Un concept sur lequel la Fondation ANAIS a décidé de se pencher pour améliorer le bien-être et la qualité de vie de ses bénéficiaires en situation de handicap. Rencontre avec Pascal Bruel, son président.

La Fondation ANAIS, qu’est-ce que c’est ?

La Fondation ANAIS est une entité créée en 1954, sous un modèle associatif. Les grandes crises sociales de l’époque ont créé le besoin d’apporter des solutions aux jeunes, principalement des enfants au départ, qui présentaient une double forme de handicap : une déficience intellectuelle et des problèmes sociaux. Dans cette France qui se réorganisait avec ces gens un peu exclus de la société, il fallait trouver des solutions. Ainsi, l’association ANAÏS a soutenu, en premier lieu, les enfants. Puis ils sont devenus adolescents, adultes et là aussi il a fallu trouver des solutions. L’une des premières priorités était de trouver un emploi. Puis nous sommes passés à d’autres pathologies. Puis se sont ajoutées des structures thérapeutiques et de soins pour des formes de handicap beaucoup plus médicalisées.

Puis, au fil du temps, l’association a pris forme. Après une reconnaissance d’utilité publique en 2007, nous avons pensé à une nouvelle façon de gouverner, pour nous transformer en fondation. Nous avons maintenant une entité qui pilote et essaie de répondre avec réactivité, agilité et professionnalisme. Aujourd’hui, l’ANAIS c’est une centaine d’établissements et de services avec 2 600 personnes travaillant en continu et 4 000 places permanentes.

Pourquoi vous êtes-vous tournés vers le sport santé ? 

La genèse de ce projet est avant tout un vaste enjeu de santé publique. Elle n’affecte pas seulement la fondation ANAIS et les personnes normales, dites neurotypiques. Bien évidemment cela touche toutes les populations les plus vulnérables. Les constats que l’on peut faire, en matière de santé publique, c’est qu’aujourd’hui nous avons une civilisation un peu moins en matière d’activité physique et de sport. Des enquêtes auprès de jeunes collégiens et lycéens montrent une réelle perte de forme physique. Ce constat est vrai pour notre population, comme pour les personnes handicapées. Alors, comment ces personnes handicapées peuvent-elles améliorer leur santé et leur qualité de vie ? Une façon est de reprendre une activité physique plus ou moins intense.

Bien sûr, le déclencheur a vraiment été la période covid. Cette pandémie a été très révélatrice de l’isolement, ce qui a conduit à l’exclusion d’encore plus de personnes. Les confinements qui ont suivi ont entraîné une spirale quelque peu négative, où nous nous sommes retrouvés piégés en nous-mêmes, sans sortir, sans connaître personne, avec aussi une alimentation de moins en moins équilibrée. D’où l’idée d’un projet qui amènerait les gens à sortir avec activité entre nous, mais aussi avec d’autres sportifs, afin de favoriser, en plus de la santé physique et mentale, la création de liens sociaux. Ici, l’idée est de sortir de cette période de confinement qui a été absolument terrible.

La Fondation ANAIS met le vélo à l’honneur pour promouvoir le sport sain.

Comment définiriez-vous le sport santé ? Quels sont ses principaux bénéfices et avantages pour des personnes en situation de handicap ?

Nous ne sommes pas dans ce qu’on appelle les sports de prescription. Tout le monde fait du sport sain, presque sans le savoir. Quand on va courir, le sport du club d’à côté est un sport sain. C’est-à-dire le sport pour votre bien-être, pour vous sentir bien dans vos chaussures, bien dans votre corps et votre esprit, pour voir les gens. C’est la possibilité de choisir une activité physique comme n’importe quel autre citoyen et, évidemment, cela apporte d’énormes bénéfices. Premièrement, comme mentionné précédemment, améliorez votre santé physique et mentale, votre qualité de vie et créez du lien social.

Dans le cadre de notre projet, nous avons travaillé à choisir des activités non traumatisantes. Ceux-ci permettent le développement du renforcement musculaire et donc cardiaque, et améliorent les capacités physiques de toutes les personnes avec un suivi médical. On revient à des activités bien connues et classiques comme le vélo, la marche nordique, la course à pied ou encore la natation.

Donc quand on parle de sport santé, ça ne concerne pas tout type de sport ? 

S’il est clair, ce sera la tendance de demain ! Mais pour l’instant, si vous voulez créer un événement, vous devez proposer un événement massif, qui puisse intéresser le plus de monde possible. Et quels sont les sports pouvant être pratiqués en plus grand nombre, non traumatisants et adaptables aux personnes en situation de handicap moteur ou de difficultés d’adaptation, indemnisables par des moyens techniques ?

Cette question nous a naturellement conduits au cyclisme. Le vélo comprend toutes ces caractéristiques, avec des matériaux adaptés. Tout le monde peut pratiquer cette activité physique. La dimension santé est l’aboutissement de tout cela et la santé c’est aussi la santé psychologique par le lien social. Nutrition, renforcement musculaire, lien social, tout se crée autour de cette dynamique.

Bien sûr, on peut toujours pratiquer un sport seul, mais on peut aussi rechercher ce lien social. Même si vous êtes l’un des seuls joueurs dans un club de tennis de table, c’est très bien car dans tous les cas le joueur rencontrera d’autres personnes. C’est donc tout ce lien social qui permet aussi aux personnes que nous accompagnons dans nos structures, dans nos services, d’être au maximum en contact avec l’extérieur.

Pouvez-vous nous présenter plus en détails le projet “sport santé” lancé par la Fondation ANAIS ?

L’objectif principal de notre projet est d’offrir aux personnes que nous accompagnons le choix d’une activité physique. Beaucoup de gens sont ralentis, notamment par peur du regard des autres. Il y a donc beaucoup de travail à faire. On commence par le vélo mais ensuite l’idée est de s’ouvrir à d’autres sports, selon les envies de chacun.

Encore une fois, ce projet se construit sur la base du volontariat, nous n’avons rien imposé à personne. Aujourd’hui nous mobilisons environ 150 personnes en situation de handicap et environ 80 professionnels encadrants. Le projet a débuté par la formation de nos professionnels. Il était important pour nous de pouvoir bien contrôler cette activité. Thierry Delage, l’entraîneur de l’équipe de France de paracyclisme adapté, nous a accompagnés dans le projet.

Alors en janvier dernier nous avons lancé un super programme de formation basé sur « savoir faire du vélo ». C’est le programme proposé aux scolaires, qui a été adapté pour les personnes accompagnées. Il existe de nombreux exercices différents, comme changer une roue, choisir un casque, freiner, rouler d’affilée… Nous avons compté tous les km parcourus depuis janvier, nous sommes actuellement à plus de 10 000 km. De nombreux petits challenges, concours ou maquettes sont organisés à vélo pour mobiliser d’autres secteurs d’activités.

L’encadrement et le nombre de séances de sport santé proposées dépendent des établissements. Pour certains c’est une fois par semaine, pour deux autres. Cela dépend aussi du nombre de participants. Pour le moment, ce projet est réservé à nos bénéficiaires. Mais nous aimerions pouvoir l’ouvrir aux étrangers. En plus de permettre aux personnes que nous soutenons déjà d’être licenciées des clubs dans le milieu normal.

Ensuite, il y a le grand défi du 23 juin. Tous les participants ont été invités à se retrouver au Vélodrome Jacques Anquetil à Paris à l’occasion de la Journée Mondiale Olympique. L’idée est de les défier collectivement, en leur offrant l’opportunité d’établir un record du monde, de réaliser le plus long relais sur piste du cyclisme adapté. Nous aurons 150 personnes en situation de handicap qui se relayeront pour se rendre au vélodrome. De 8 à 69 ans avec toutes sortes de vélos ! En parallèle, ils ont la possibilité de se challenger individuellement avec des parcours de santé de 3 km ou 10 km, selon leurs capacités, dans le Bois de Vincennes.

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes en situation de handicap qui souhaitent pratiquer le sport santé ? 

Oser. Essayez-le. Nous sommes ici pour vous soutenir. Il y a beaucoup de choses qui existent, mais qui ne sont pas forcément répertoriées ou suffisamment valorisées par les associations sportives. Il y a beaucoup de bonne volonté, alors osez pousser la porte et lancez-vous !

Site de la Fondation : https://www.fondation-anais.org/

Entretien avec Angèle Duplouy

Lors du dépistage, on observe ce qu’on appelle des marqueurs sériques. C’est un test sanguin qui mesure deux hormones dont la sécrétion est anormale si le fœtus est porteur de la trisomie 21. Il existe des cas où les hormones ne changent pas même si le fœtus est porteur de la trisomie 21.

Bac 2022 : Quels sont les comptes Twitter à connaître pour faire une bonne refonte ? - MCTV
Sur le même sujet :
Alors que l’arrivée du Bac 2022 approche à grands pas, gardez à…

Qui transmet la trisomie 18 ?

Qui transmet la trisomie 18 ?

Le chromosome surnuméraire est le plus souvent transmis par la mère. Les mères de plus de 35 ans ont un risque plus élevé d’avoir un enfant atteint de trisomie 18. Il y a plus de filles atteintes de trisomie 18 que de garçons.

Quelle est la différence entre la trisomie 21 et la trisomie 18 ? La trisomie 18 ou syndrome d’Edwards est une maladie chromosomique moins fréquente que la trisomie 21 mais beaucoup plus grave en termes de conséquences. Le dépistage prénatal est réalisé lors du dépistage prénatal de la trisomie 21.

Qui transmet la trisomie ?

Lors de la fécondation d’un ovule et d’un spermatozoïde, chaque parent transmet à son enfant 23 chromosomes, soit la moitié de son patrimoine génétique. La trisomie 21 est causée par la présence d’un troisième chromosome 21, causé par une anomalie lors de la division cellulaire.

Comment éviter la trisomie 21 pendant la grossesse ?

Il n’existe aucun moyen de prévenir l’apparition de la trisomie 21. À l’heure actuelle, seul le facteur âge de la mère est accepté comme facteur de risque accru de trisomie 21.

Qui est responsable de la trisomie ?

En général, l’origine de cette trisomie est la fécondation entre un gamète à un chromosome 21 et un gamète à deux chromosomes 21. Dans la grande majorité des cas, l’anomalie est causée par l’ovocyte.

Qui est porteur du gène de la trisomie 21 ?

Toute femme peut avoir un enfant atteint de trisomie 21. Cette maladie génétique n’est généralement pas héréditaire. Le risque d’avoir un enfant trisomique augmente avec l’âge. Par exemple, une femme de 20 ans est moins susceptible de porter un enfant atteint de trisomie 21 qu’une femme de 40 ans.

Comment éviter la trisomie 21 pendant la grossesse ?

Il n’existe aucun moyen de prévenir l’apparition de la trisomie 21. À l’heure actuelle, seul le facteur âge de la mère est accepté comme facteur de risque accru de trisomie 21.

Est-ce que la trisomie 21 est héréditaire ?

La génétique. La trisomie 21 n’est généralement pas héréditaire. Elle est causée par la présence d’un chromosome supplémentaire dans la paire 21. Dans 95 % des cas, cette anomalie résulte d’une non-disjonction, souvent d’origine maternelle.

Comment se transmet la trisomie 18 ?

La trisomie 18 partielle peut être héréditaire. Une personne non affectée peut réarranger le matériel génétique entre le chromosome 18 et un autre chromosome. Ce réarrangement est appelé translocation équilibrée car il n’y a pas de matériel supplémentaire sur le chromosome 18.

Comment éviter d’avoir un bébé trisomique ?

Il n’existe aucun moyen de prévenir l’apparition de la trisomie 21. À l’heure actuelle, seul le facteur âge de la mère est accepté comme facteur de risque accru de trisomie 21.

Comment se manifeste la trisomie 18 ?

Les symptômes de la trisomie 18 une tête plus petite que la moyenne. joues creuses et bouche étroite. longs doigts superposés. grandes oreilles mises très bas.

Quelle est la durée de vie d’un trisomique ?

Quelle est la durée de vie d'un trisomique ?

Grâce aux nombreuses avancées de la médecine et à un suivi paramédical régulier, la qualité de vie des personnes atteintes de trisomie 21 s’est considérablement améliorée ces dernières décennies et leur espérance de vie dépasse 50 ans en moyenne (contre 10 ans au début du XX). siècle).

Comment vieillissent les personnes trisomiques ? Les adultes atteints de trisomie 21 ont un « vieillissement accéléré », c’est-à-dire qu’à partir de 40 ou 50 ans ils peuvent présenter certaines pathologies généralement observées chez les personnes âgées dans la population générale.

Quel âge a le plus vieux trisomique de France ?

A 75 ans, Thierry serait le doyen des Français trisomiques et répandrait sa joie à l’EHPAD où il vit depuis 2016. Il y a quelques décennies, l’espérance de vie avec ce handicap n’était que de dix ans.

Comment sont les yeux d’un trisomique ?

Les yeux inclinés (résultant de la présence d’une fine couche de peau autour des coins des yeux) sont la première caractéristique observable chez une personne atteinte du syndrome de Down.

Est-ce que 2 personnes trisomiques peuvent se reproduire ?

Deux adultes trisomiques peuvent-ils avoir un enfant ? Il a été rapporté que la plupart des hommes atteints du syndrome de Down ont des problèmes de fertilité importants, mais néanmoins de rares cas de grossesse sont décrits, avec un homme atteint du syndrome de Down comme père. Les femmes atteintes du syndrome de Down peuvent être fertiles.

Pourquoi les personnes trisomiques meurent jeunes ?

Première leçon de ce décryptage poussé : les malformations cardiaques et les infections respiratoires sont, sans surprise, les principales causes de décès chez les personnes atteintes du syndrome de Down. Ils souffrent également plus souvent de démence (maladie d’Alzheimer) et d’hypothyroïdie.

Pourquoi les trisomiques ont beaucoup de force ?

Par conséquent, il semble que les personnes atteintes de trisomie 21 aient une force musculaire variable qui affecte différentes parties du corps selon le patient. Une région du chromosome 21 est associée au tonus musculaire, ce qui explique en partie la faiblesse observée chez les personnes atteintes de trisomie 21.

Quel âge a le plus vieux trisomique du monde ?

Quatre ans de plus que Thierry, Kenny Cridge est la personne trisomique la plus âgée au monde. en février 2019, cet Américain fêtera ses 79 ans. Un livre Guinness des records du monde qui redonne espoir à quelque 60 000 personnes vivant avec ce handicap en France.

Quel âge a le plus vieux trisomique du monde ?

80 ans au compteur !

Est-ce que 2 personnes trisomiques peuvent se reproduire ?

Deux adultes trisomiques peuvent-ils avoir un enfant ? Il a été rapporté que la plupart des hommes atteints du syndrome de Down ont des problèmes de fertilité importants, mais néanmoins de rares cas de grossesse sont décrits, avec un homme atteint du syndrome de Down comme père. Les femmes atteintes du syndrome de Down peuvent être fertiles.

Comment sont les yeux d’un trisomique ?

Les yeux inclinés (résultant de la présence d’une fine couche de peau autour des coins des yeux) sont la première caractéristique observable chez une personne atteinte du syndrome de Down.

Pourquoi les trisomiques ont beaucoup de force ?

Pourquoi les trisomiques ont beaucoup de force ?

Par conséquent, il semble que les personnes atteintes de trisomie 21 aient une force musculaire variable qui affecte différentes parties du corps selon le patient. Une région du chromosome 21 est associée au tonus musculaire, ce qui explique en partie la faiblesse observée chez les personnes atteintes de trisomie 21.

Les personnes trisomiques peuvent-elles avoir des enfants ? Peuvent-ils avoir des enfants ? Selon la spécialiste, même si certaines personnes atteintes de trisomie 21 ont une fertilité réduite, la plupart pourraient avoir des enfants, qui n’auront pas forcément de handicap.

Est-ce que les trisomiques sont intelligents ?

En général, le niveau intellectuel des sujets atteints de trisomie 21 varie entre un QI de 30-35 et un QI de 65-70, avec une moyenne de 40-45. Cette plage de variation est une caractéristique importante de ce syndrome, et il convient de s’en souvenir.

Pourquoi les personnes trisomiques vivent moins longtemps ?

Première leçon de ce décryptage poussé : les malformations cardiaques et les infections respiratoires sont, sans surprise, les principales causes de décès chez les personnes atteintes du syndrome de Down. Ils souffrent également plus souvent de démence (maladie d’Alzheimer) et d’hypothyroïdie.

Est-ce que les trisomiques sont heureux ?

Selon une étude de 2011 portant sur 284 enfants trisomiques âgés de plus de 12 ans, il semble que les enfants trisomiques vivent une vie extrêmement heureuse. L’étude montre que 99% de ces enfants sont heureux dans la vie, 97% aiment la personne qu’ils sont et 96% aiment la façon dont ils sont.

Pourquoi les personnes trisomiques meurent jeunes ?

Première leçon de ce décryptage poussé : les malformations cardiaques et les infections respiratoires sont, sans surprise, les principales causes de décès chez les personnes atteintes du syndrome de Down. Ils souffrent également plus souvent de démence (maladie d’Alzheimer) et d’hypothyroïdie.

Quel âge a le plus vieux trisomique du monde ?

Quatre ans de plus que Thierry, Kenny Cridge est la personne trisomique la plus âgée au monde. en février 2019, cet Américain fêtera ses 79 ans. Un livre Guinness des records du monde qui redonne espoir à quelque 60 000 personnes vivant avec ce handicap en France.

Comment sont les yeux d’un trisomique ?

Les yeux inclinés (résultant de la présence d’une fine couche de peau autour des coins des yeux) sont la première caractéristique observable chez une personne atteinte du syndrome de Down.

Comment savoir si on est trisomique ?

La trisomie 21 se caractérise par les symptômes suivants :

  • retard mental;
  • un visage rond;
  • un petit nez;
  • troubles cognitifs plus ou moins importants ;
  • un seul pli palmaire ;
  • yeux inclinés;
  • un cou aplati;
  • mains larges et doigts courts;

Quels sont les signes d’un bébé trisomique ?

la forme du crâne (tête plus ronde et plus petite, cou plat, petit nez), la forme de ses yeux (inclinés), la forme de ses oreilles, la forme de ses mains (résistantes avec un seul pli de paume) alerteront le pédiatre ou obstétricien, dans une éventuelle trisomie 21.

Comment détecter la trisomie 21 après la naissance ?

Comment détecter la trisomie 21 après la naissance ?

La trisomie 21 peut entraîner de nombreux signes ou complications, mais tous ne se retrouvent pas chez toutes les personnes atteintes de trisomie 21. Les symptômes les plus courants sont l’hypotonie, visible dès la naissance, et la déficience intellectuelle.

Comment connaître la trisomie 21 ? Le dépistage individuel de la trisomie 21 consiste à mesurer le risque « faible » ou « élevé » que le fœtus soit porteur de la trisomie 21 pour la grossesse en cours. Deux tests peuvent être effectués : une prise de sang de la femme enceinte ; une échographie fœtale. Ces deux examens sont sans danger pour la grossesse.

Comment sont les yeux d’un trisomique ?

Les yeux inclinés (résultant de la présence d’une fine couche de peau autour des coins des yeux) sont la première caractéristique observable chez une personne atteinte du syndrome de Down.

Quel est la trisomie la moins grave ?

Le couple 13 en cas de trisomie 13 (syndrome de Patau), très rare et entraînant dans plus de 95 % des cas un décès in utero et après la naissance dans la moitié des cas.

Quels sont les signes d’un bébé trisomique ?

la forme du crâne (tête plus ronde et plus petite, cou plat, petit nez), la forme de ses yeux (inclinés), la forme de ses oreilles, la forme de ses mains (résistantes avec un seul pli de paume) alerteront le pédiatre ou obstétricien, dans une éventuelle trisomie 21.

Est-ce que la trisomie se voit à l’échographie ?

C’est entre 11 et 13 SA que l’on peut faire le dépistage échographique de la trisomie 21. En fonction des facteurs de risque supplémentaires et du résultat de l’échographie, d’autres échographies peuvent également être prescrites.

Quel examen pour détecter la trisomie 21 ?

Dépistage non invasif de la trisomie 21 par analyse de l’ADN fœtal dans le sang maternel. Il est actuellement possible, à partir d’une prise de sang sur la future maman, de déterminer si le fœtus peut être porteur de la trisomie 21.

Comment se passe l’échographie de la trisomie ?

Détecter la trisomie 21 Pendant le test, l’examinateur en échographie mesure le liquide sous la peau à l’arrière du cou de votre bébé, appelé clarté nucale. Ceci, combiné à d’autres informations, aide à évaluer le risque de trisomie 21.

Comment savoir si le bébé est atteint de trisomie ?

Grâce à une échographie et des prises de sang, le dépistage évalue la probabilité que le fœtus soit atteint ou non de trisomie 21. Il n’est proposé qu’aux femmes chez qui cette probabilité est très élevée.

Quel sont les signes d’un bébé trisomique ?

la forme du crâne (tête plus ronde et plus petite, cou plat, petit nez), la forme de ses yeux (inclinés), la forme de ses oreilles, la forme de ses mains (résistantes avec un seul pli de paume) alerteront le pédiatre ou obstétricien, au sujet d’une éventuelle trisomie 21.

Quels sont les facteurs de risque de la trisomie 21 ?

Seuls deux facteurs sont reconnus comme facteurs de risque de trisomie 21 : La présence d’une anomalie chromosomique (chromosome 21 lié à un autre chromosome) chez l’un des parents ; Age maternel au moment de la fécondation : le risque passe de 1 sur 1 500 naissances à 20 ans à 1 sur 100 cas en 40 ans.

Qu’est-ce qui cause la trisomie? La présence de trois chromosomes 21. Dans sa forme la plus courante, la trisomie 21 se caractérise par la présence de trois chromosomes 21. En général, l’origine de cette trisomie est la fécondation entre un gamète qui possède un chromosome 21 et un gamète à deux chromosomes 21.

Comment éviter la trisomie 21 pendant la grossesse ?

Il n’existe aucun moyen de prévenir l’apparition de la trisomie 21. À l’heure actuelle, seul le facteur âge de la mère est accepté comme facteur de risque accru de trisomie 21.

Qui transmet le gène de la trisomie 21 ?

Lors de la fécondation d’un ovule et d’un spermatozoïde, chaque parent transmet à son enfant 23 chromosomes, soit la moitié de son patrimoine génétique. La trisomie 21 est causée par la présence d’un troisième chromosome 21, causé par une anomalie lors de la division cellulaire.

Comment savoir si mon enfant va être trisomique ?

la forme du crâne (tête plus ronde et plus petite, cou plat, petit nez), la forme de ses yeux (inclinés), la forme de ses oreilles, la forme de ses mains (résistantes avec un seul pli de paume) alerteront le pédiatre ou obstétricien, au sujet d’une éventuelle trisomie 21.

Qui est porteur du gène de la trisomie 21 ?

Toute femme peut avoir un enfant atteint de trisomie 21. Cette maladie génétique n’est généralement pas héréditaire. Le risque d’avoir un enfant trisomique augmente avec l’âge. Par exemple, une femme de 20 ans est moins susceptible de porter un enfant atteint de trisomie 21 qu’une femme de 40 ans.

Est-ce que la trisomie 21 est héréditaire ?

La génétique. La trisomie 21 n’est généralement pas héréditaire. Elle est causée par la présence d’un chromosome supplémentaire dans la paire 21. Dans 95 % des cas, cette anomalie résulte d’une non-disjonction, souvent d’origine maternelle.

Qui transmet le gène de la trisomie 21 ?

Lors de la fécondation d’un ovule et d’un spermatozoïde, chaque parent transmet à son enfant 23 chromosomes, soit la moitié de son patrimoine génétique. La trisomie 21 est causée par la présence d’un troisième chromosome 21, causé par une anomalie lors de la division cellulaire.

Quel sont les risque d’avoir un enfant trisomique ?

Les enfants atteints du syndrome de Down ont un risque plus élevé de problèmes de santé : environ 40 à 50 % des bébés ont des malformations cardiaques et nécessitent parfois une intervention chirurgicale. Environ 5 à 10 % des enfants ont des malformations gastro-intestinales.

Quels sont les risques de la trisomie 21 ?

Exemple de risque « élevé » : 1/30. Cela signifie que le fœtus a 1 risque sur 30 (3 %) de développer une trisomie 21 ; Il y a donc 29 chances sur 30 (97 %) que vous ne soyez pas porteur de la trisomie 21. Si le risque est inférieur à 1/250, il est considéré comme « faible ». Exemple de risque « faible » : 1/600.

Quelles sont les causes d’avoir un enfant trisomique ?

La trisomie 21 ou syndrome de Down n’est pas une maladie, elle est causée par une anomalie génétique : la présence d’un chromosome 21 supplémentaire dans les cellules de la personne atteinte.

Est-ce que les trisomiques peuvent se reproduire ?

Les femmes atteintes du syndrome de Down peuvent être fertiles. Ainsi, bien qu’une grossesse soit relativement improbable entre deux adultes trisomiques, elle est possible.

Les personnes trisomiques sont-elles intelligentes ? En général, le niveau intellectuel des sujets atteints de trisomie 21 varie entre un QI de 30-35 et un QI de 65-70, avec une moyenne de 40-45. Cette plage de variation est une caractéristique importante de ce syndrome, et il convient de s’en souvenir.

Est-ce que les trisomiques sont stérile ?

Les hommes atteints du syndrome de Down sont généralement stériles, sauf s’ils ont une trisomie 21 en mosaïque. Les personnes atteintes du syndrome de la mosaïque de Down ont un mélange de deux types de cellules. Certains contiennent 46 chromosomes, d’autres 47.

Est-ce que les trisomiques peuvent faire l’amour ?

Il est encore courant de croire qu’ils ne s’intéressent pas à la sexualité et qu’il est donc inutile d’en parler. Cependant, ces personnes ont des désirs et des besoins émotionnels et sexuels et ressentent souvent le besoin d’être en couple.

Pourquoi les hommes trisomiques sont stériles ?

Il existe cependant quelques cas décrits d’hommes atteints du syndrome de Down qui sont devenus parents. Une des raisons évoquées pour expliquer l’infertilité est hormonale (hypogonadisme), avec une fonction testiculaire qui serait moins bonne (formation de spermatozoïdes et aussi production d’hormones par le testicule).